“The Florida Project”

Mercredi 17 janvier 2018 19h 30 Madiana V.O.

De Sean Baker
Avec Brooklynn Prince, Bria Vinaite, Willem Dafoe
Genre Drame
Nationalité américain

Synopsis:
Moonee a 6 ans et un sacré caractère.
Lâchée en toute liberté dans un motel de la banlieue de Disney world, elle y fait les 400 coups avec sa petite bande de gamins insolents.
Ses incartades ne semblent pas trop inquiéter Halley, sa très jeune mère.
En situation précaire comme tous les habitants du motel, celle-ci est en effet trop concentrée sur des plans plus ou moins honnêtes pour assurer leur quotidien…

La presse en parle :

.aVoir-aLire.com par Gérard Crespo

Portrait incisif d’une Amérique des laissés-pour-compte, le film séduit son absence de concessions et confirme l’originalité d’un des meilleurs représentants du cinéma indépendant.  

Bande à part par Helen Faradji

“The Florida Project” est tout simplement un film qui a du cœur. C’est assez rare pour le souligner.

CinemaTeaser par Renan Cros

Un film vivant et foisonnant.

Critikat.com par Adrien Dénouette

Ce programme de réenchantement par l’hystérie, sous l’angle d’un idéal anarchique, c’est l’une des définitions possibles de l’enfance. Pas n’importe laquelle : précisément celle de la liberté intégrale qui, de Tom Sawyer à la vibrionnante Moonee de ce “The Florida Project”, occupe tous les vides du terrain de jeu pour ne pas rimer avec abandon.

Culturopoing.com par Pierre Guiho

Filmant un quotidien sans perspective détourné par le sentiment d’éternité d’enfants virevoltants et mal élevés, Sean Baker construit un récit vif, souvent drôle et profondément attachant qui s’assemble par collages successifs jusqu’à son final lumineux.

Ecran Large par Geoffrey Crété

Ce n’est pas un simple mélodrame cadré : c’est une petite odyssée revigorante, colorée, drôle, chatoyante, d’une douceur souvent magnifique, et portée par des acteurs fantastiques. Avec en prime, une conclusion qui transporte le coeur.

  Elle par Françoise Delbecq

Un film à la fois poétique et difficile, mais qui nous enthousiasme par sa rare espièglerie.  

Femme Actuelle par La rédaction

Coup de cœur pour ce film plein d’humanité.

 La Voix du Nord par Philippe Lagouche

Précipités au cœur d’une narration ivre de liberté, les acteurs non professionnels rivalisent de naturel et d’exubérance avec les bêtes de scène. Notamment Willem Dafoe harnaché à un rôle admirable autorisé à déverser des torrents d’humilité et d’humanité.  

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy

(…) filmé à l’énergie, sans s’appesantir, sans juger, sans dispenser la moindre leçon sociale ou morale, enregistrant la réalité comme un rêve de monde merveilleux qui se serait détraqué.

Le Journal du Dimanche par Stéphanie Belpêche

Le réalisateur porte un regard rempli de bienveillance et d’humanité sur des personnages attachants, qui ne baissent jamais les bras, dans cette chronique sociale à la fois cruelle et onirique, filmée à hauteur d’enfant et avec de vrais habitants du motel dans un souci de réalisme absolu.