Tartuffe en gospel singer?

— Par Roland Sabra —

gospelLa demande de réservation de la salle Aimé Césaire du Tropiques-Atrium avait été faite de façon orale en juin 2015 auprès de Steeve Zebina, renouvelée au téléphone en juillet et août 2015 auprès de Bernard Lagier puis par un mail privé le 17 septembre auquel il fût répondu le jour même que les dates des 13 et 14 novembre étaient retenues sous réserves d’identification précise de la demande. Le 12 octobre 2015, tout juste un mois avant les concerts, Daniel Robin, en tant que «simple bénévole» de l’Association Caribbean Gospel Festival mais par ailleurs Deuxième Vice-Président du Conseil Régional, Vice-Président de la commission des affaires financières et du budget, Président de la commission Éducation, Formation Professionnelle, Président du Centre caribéen des Arts et Directeur Général de Madiana, etc. dévoile le projet et se présente comme le seul interlocuteur et le garant financier des événements. Il s’agit bien de deux concerts de l’Association Caribbean Gospel Festival présidée par Jocelyne GOMA dont le site qu’elle dirige avec son pasteur de mari précise : « Après avoir commencé une carrière dans le commerce international, elle se consacre pleinement à sa vocation de pasteur aux cotés de son mari avec qui elle fonde le Centre du Réveil Chrétien, le Gospel Festival de Paris et le Caribbean Gospel Festival. Jocelyne GOMA est aussi Présidente Directrice Générale d’une société d’édition. ». Son mari, le pasteur David Goma, est Président Directeur Général de Digital Gospel Music. “Chassez les marchands du temple” disait-Il!
Le 14 octobre 2015 Jocelyne Goma est informée du refus de location au motif que le type de concert organisé est avant tout de type religieux et de ce fait incompatible avec le devoir de neutralité qui s’impose à Tropiques-Atrium.

clochers_de_franceLe Site des clochers de France qui recense les lieux de cultes chrétiens de France classe le Centre de Réveil Chrétien dans la catégorie des « les églises évangéliques non citées dans le rapport parlementaire français n°2468 mais faisant état de nombreuses dérives soit sectaires, soit doctrinaires. » sous la rubrique «  Églises prêchant l’évangile de prospérité (« donner au pasteur (!) pour recevoir »). “Chassez les marchands du temple” disait-Il!

C’est bien sûr l’étroitesse des liens entre le C.R.C et le Caribbean Gospel Festival qui est en cause. Étroitesse de liens clairement revendiquée et assumée par les Goma mais plus difficilement pour une partie des amateurs de gospel. La question subsidiaire est : qu’est-ce qu’est aller faire Daniel Robin dans cette galère ? Il a bien sûr le droit d’avoir une personnalité multiple, d’être un homme de spectacle, un homme politique, un amateur de gospel, et même d’appeler au réveil de la chrétienté si cela lui chante. Ce qui pourrait lui être reprocher c’est d’avoir fonder sa demande réservation d’une salle de concert sur l’aura de son seul nom sans avoir préciser le titre de la casquette qu’il portait à l’occasion.

Il faut ajouter que c’est aussi, semble-t-il, sous la pression des techniciens de Tropiques-Atrium que les responsables de la structure ont refusé l’attribution de la salle. Ils avaient été, disent-ils, outrés par les scènes de transes et la circulation concomitante dans la salle de deux terminaux de cartes bancaires pour récolter des « dons ». (Donner au pasteur pour recevoir.) Ce que démentent formellement aujourd’hui les organisateurs et qui pour prouver leur bonne foi s’appuient sur l’enregistrement d’un concert diffusé sur une télévision locale et dans le quel aucun de ces fâcheux événements ne s’est produit. Est-ce pour autant que cela n’est jamais arrivé ? Manuel Césaire, du temps du CMAC, n’avait-il pas déjà refusé la salle pour des motifs similaires?

C’est bien sûr la fâcheuse tendance à tout mélanger, à tout confondre, l’attirance pour les situations d’entre-deux, l’absence de ligne de partage claire et nette entre des registres d’expressions, légitimes sans doute mais qui appartiennent à des mondes distincts et différents qui sont en cause. La conférence de presse qu’organise Association Caribbean Gospel Festival ce mercredi 04 novembre à 10h 30 à Madiana ( bien sûr !) nous en dira peut-être plus ! A suivre…

F-de-F, le 03/11/2015

R.S.

Suite donc…
La conférence de presse a eu lieu dans la salle 2 de Madiana. La pasteure Jocelyne était en duplex, présente sur l’écran. L’ensemble des informations ci-dessus ont été confirmées. Daniel Robin a reconnu être membre du Centre du Réveil Chrétien, et avoir utilisé sa messagerie privée pour faire la demande de réservation en omettant, dans un premier temps, de préciser à quel titre il le faisait. Jocelyne Goma a essayé de faire croire que c’était le statut du gospel qui était en cause, gospel qui parce que d’origine religieuse serait menacé d’interdiction en Martinique, alors que ce que révèle cette affaire relève de la confusion des registres. Le gospel, comme beaucoup de phénomènes à l’origine religieux, est lui aussi en voie de sécularisation. Ce qui est posé ici est la nature du lien entre une organisation de festival et une organisation, une secte  comme dit le Larousse (” un ensemble de personnes qui ont la même doctrine “, ou “un ensemble de personnes qui se sont détachées d’une communion religieuse “.) ou plus pudiquement «  un nouveau mouvement religieux ». Ce qui fait problème ce n’est pas le gospel mais l’étroitesse du lien entre le Centre de Réveil Chrétien et l’A.C.G.F. Si les festivals de gospel sont les bienvenus, y compris sur les scènes nationales dans l’hexagone c’est que les organisateurs ont pris suffisamment de distance avec la dimension religieuse. La musique en est-elle moins belle ?

De toute manière, l’incident aura été l’occasion d’une large une publicité autour des deux concerts, finalement rapatriés au Grand Carbet aux dates prévues. La municipalité de Fort-de-France n’a pas suivi les fermes déclarations de Monsieur le Maire sur la laïcité, lors du Cénacle consacré à ce thème en juillet 2015. Faut-il la blâmer? A un mois d’un scrutin électoral on ne peut plus important peut-être y-a-t-il des électeurs à ménager?

F-de-F, le 04/11/205

R.S.


“Mes questions sur…les nouvelles églises… by IMAGEETCOMPAGNIE

goma_communique

jocelyne_goma

Jocelyne Goma, pasteure du Centre du réveil chrétien de Saint-Denis, dirige la prière. © France 5