Étiquette : sexisme

Même au chômage, les hommes ne lavent pas le linge

— Par Michaël Hajdenberg —

taches_menageresGrâce à un surcroît de temps libre, un homme sans emploi s’occupe un peu plus de ses enfants. Mais il ne nettoie pas plus souvent les vitres. Quant à tourner le bouton de la machine à laver le linge, cela reste hors de son champ de compétences. La doctorante Myriam Chatot a mené une étude sur le sujet. Entretien concret.

La question avait été étudiée au début des années 2000 par la sociologue Muriel Letrait, chiffres de l’INSEE à l’appui. La chercheuse s’était rendu compte que les hommes perdant leur emploi consacraient plus de temps au bricolage, au jardinage. Plus marginalement aux promenades, au sport, aux jeux, aux courses et à la télévision.

→   Lire Plus

Publicités sexistes : oui ils le font exprès !

ufm_corps_fem

Et nous, que faisons-nous ?

— Par l’Union des Femmes de Martinique —

Une nouvelle publicité vient s’ajouter au palmarès des pubs sexistes de Martinique.
On peut penser qu’elle disputera la première place à d’autres, tant elle est navrante de sexisme primaire, de bêtise et d’absurdité.
Une marque de vêtements en grande majorité portée par des jeunes. 2 jeunes hommes habillés et porteurs de tricots à vendre. Une jeune femme en maillot (la marque ne vend pas de maillot de bain) dans une posture d’écartement des jambes, portée par les 2 jeunes qui lui tiennent chacun une jambe.

Alors nous posons la question à la boutique :
Pourquoi est-ce une femme, de surcroit dénudée, avec une telle posture -grand écart ou…écartelée que vous avez-vous retenu pour votre campagne publicitaire !? Quel est son rôle ? Que vend-elle aubpublic ?
Il n’y a qu’à voir certains commentaires déjà apparus sur internet. Ironiques, ils montrent bien la portée et l’impact d’une telle image : « elle est en solde ? » « portes grandes ouvertes » « gran ouvè mem » « Mé non c’est un jeu !!

→   Lire Plus

Le rappeur Orelsan condamné pour injures sexistes

orelsanLe rappeur Orelsan a été condamné aujourd’hui à 1.000 euros d’amende avec sursis pour injure et provocation à la violence à l’égard des femmes par le tribunal correctionnel de Paris pour certains passages de ses chansons.

Poursuivi par des associations féministes, il a été condamné pour injure en raison de l’expression “les meufs c’est des putes” et pour provocation à la violence notamment pour les termes “mais ferme ta gueule ou tu vas t’faire marie-trintigner”. Une allusion à l’actrice française Marie Trintignant morte en 2003 sous les coups de son compagnon, le chanteur Bertrand Cantat.

Son avocat, Me Simon Tahar, a déploré que le tribunal ait “permis d’ouvrir la voie large, grave, à la censure de la création artistique”. Le parquet s’était prononcé pour la relaxe, a souligné l’avocat, ajoutant qu’un précédent jugement, concernant sa chanson “Sale pute”, au coeur d’une vive polémique en 2009, avait relaxé son client. Dans cette première affaire le rappeur, souvent comparé à l’Anglais The Streets, s’était excusé et avait expliqué que la chanson était une fiction parlant d’un homme trompé.

→   Lire Plus

Les stéréotypes garçons-filles s’imposent dès la crèche

— Judith Duportail —

L’Inspection générale des affaires sociales (Igas) a remis ce jeudi un rapport à Najat Vallaud-Belkacem qui explique qu’avant 3 ans, les enfants sont déjà assignés à des rôles en fonction de leur sexe.

Jolies princesses contre superhéros. Dès la crèche, les enfants sont incités à se conduire en fonction des stéréotypes sexués, selon un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) remis ce jeudi à la ministre du Droit des femmes, Najat Vallaud-Belkacem. Les jouets proposés aux enfants, les compliments différents qui leur sont faits, les attitudes qu’on leur demande d’adopter sont autant d’incitations invisibles, expliquent les auteurs, qui s’étaient vus chargés de cette mission par la ministre il y a trois mois. Najat Vallaud-Belkacem va maintenant «étudier avec attention» ce rapport avant de prendre d’éventuelles décisions.

A partir des observations menées, les auteurs ont constaté que “les petites filles sont moins stimulées, moins encouragées dans les activités collectives tandis que leur apparence est davantage l’objet des attentions des adultes”. A l’inverse, «les préoccupations pour les activités physiques sont plus prononcées quand il s’agit des garçons».

→   Lire Plus

La Galléria : publicité sexiste encore et toujours !

 

 

Voilà,  comme chaque année “les belles plantes” étaient à la Galléria…Une jeune femme, une « belle plante » a illustré les affiches publicitaires qui annonçaient l’événement commercial. Ils nous embêtent !

Mais, qu’en pensent les gens ? Beaucoup partagent et repartagent la photo, la trouvant très belle et dans les  discussions autour de nous, notamment avec des jeunes, nous entendons que « nous allons trop loin, que  LA PHOTO EST TRES BELLE et fait preuve de créativité artistique, … »

Mais dans notre société mercantile, le regard est conditionné, alors il faut détricoter ces stéréotypes et réveiller l’esprit critique. Même si elle est artistique, et qu’il s’agit de fleurs, la photo est encore une invitation à acheter avec une femme comme support. Et on la compare à une plante, c’est-à-dire qu’on l’invite à être belle, seulement belle …

Nous ressortons donc notre propre photo, notre montage parodique et critique : un homme parmi les fleurs.

Eh oui :  les belles plantes sont à la G…   Pourquoi pas lui ? Un homme n’est-ce pas aussi beau ?  Pourquoi les goûts de la moitié de l’humanité devraient-ils  toujours être sacrifiés ?!

→   Lire Plus

Dans les manuels de maths de terminale, le sexisme ordinaire côtoie les équations

 

En quoi une discipline comme les maths, fondée sur des calculs, équations et autre gymnastique de l’esprit peut-elle être une affaire de sexe? Pour répondre à cette question, il suffit de jeter un coup d’oeil à l’étude publiée ce mois-ci par le Centre Hubertine Auclert intitulée “Égalité femmes-hommes dans les manuels de mathématiques, une équation irrésolue ? Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de Terminale”.
Tradition annuelle oblige, le centre francilien de ressources sur l’égalité femmes-hommes a passé au crible le contenu des manuels de mathématiques de terminale. Conclusions?  Les représentations sexuées et les schémas stéréotypés y sont tout aussi présents que dans les autres disciplines, plus littéraires, comme le français ou l’Histoire, où ces représentations sembleraient plus patentes.

Cette étude démontre que l’apparente neutralité des mathématiques cache en réalité une forêt d’images stéréotypées. Comment? Au travers des exemples de la vie quotidienne utilisés pour favoriser l’apprentissage théorique. La matière scientifique est donc loin d’être aussi “désincarnée et purement idéelle” que le préjugé aimerait le faire croire.

Une sous-représentation des femmes

Sur les 29 manuels étudiés – 15 manuels de Terminale Bac pro et 14 manuels de Terminale S, publiés entre 2010 et 2012, dans 9 maisons d’édition distinctes – les personnages masculins dominent numériquement. 

→   Lire Plus