Tag Archive for pédophilie

États-Unis : plus de 300 prêtres catholiques accusés de pédophilie en Pennsylvanie

Un rapport judiciaire a révélé mardi qu’au moins 1 000 enfants avaient été victimes de plus de 300 « prêtres prédateurs » en Pennsylvanie. La plupart des accusés ne seront pourtant pas poursuivis car les faits sont prescrits.

Plus de 300 « prêtres prédateurs », au moins 1 000 enfants victimes : une nouvelle affaire de pédophilie vient de secouer l’Église catholique aux États-Unis. Les services du procureur de Pennsylvanie, dans le nord-est du pays, ont publié mardi 14 août une enquête sans précédent révélant des abus sexuels couverts par l’institution religieuse.

Le rapport final, rédigé par un jury populaire auquel avaient été soumises les conclusions de l’enquête, indique que « quasiment tous les cas » allégués sont aujourd’hui frappés par la prescription et ne peuvent être poursuivis pénalement.

>> À lire aussi : Mort du cardinal américain symbole des scandales de pédophilie

Deux prêtres ont néanmoins été inculpés, l’un pour des agressions sexuelles répétées sur plusieurs enfants, dont les plus récentes remontent à 2010. L’autre prêtre, accusé d’agression sur un enfant de sept ans, a plaidé coupable fin juillet mais le chef d’accusation retenu est un délit et non un crime et n’est passible que de cinq ans d’emprisonnement au maximum.

Lire Plus =>

En Guyane, un prêtre soupçonné de pédophilie placé en garde à vue

pedo_pretre

Un prêtre soupçonné de pédophilie a été placé vendredi 8 avril en garde à vue à Kourou, en Guyane, a fait savoir une source proche du dossier à l’Agence France-Presse (AFP). Il a été signalé par son propre évêque, Mgr Lafont, personnalité considérée plutôt comme une figure d’ouverture au sein de l’épiscopat français

L’homme d’Eglise a été interpellé aux environs de 8 heures, heure locale, dans la commune de Macouria, où il était en fonction, a précisé la même source.

Une enquête, confiée à la brigade des recherches de la gendarmerie de Kourou, avait été ouverte contre le prêtre qui avait fait l’objet d’un signalement de la part de Mgr Lafont qui a été prêtre en Afrique du Sud de 1983 à 1996 et s’est beaucoup engagé dans la lutte contre l’apartheid.

Depuis le pontificat de Benoit XVI, les évêques ont obligation d’appliquer une politique de transparence sur ces sujets… Pour qu’une enquête soit ouverte, ils doivent faire un signalement auprès de la justice.

Dans un tweet posté jeudi, Mgr Lafont, déclarait : « Est péché, selon la Parole de Dieu, tout ce qui blesse l’intégrité spirituelle, affective ou physique d’une personne surtout d’un enfant.

Lire Plus =>

Pédophilie : il y a loin du pardon à la justice

— Par Georges Vigarello, Directeur d’études à l’EHESS —

barbarin« L’« affaire Barbarin » est retentissante parce que le cardinal s’en tient à une «  demande de pardon  » aux victimes, révélant la distance entre le vieux repère religieux et le repère juridique. Elle ouvre pourtant sur un emballement médiatique qu’il faut regretter. »

Lorsque le Père Contrafatto, prêtre italien officiant à Paris, est accusé, en 1826, de violence sexuelle sur une enfant de 5 ans, son long procès révèle d’abord l’incompréhension des juges. Comment un homme aussi discret, aux mains aussi blanches, à l’apparence aussi raisonnable, peut-il se livrer à des actes aussi abjects  ? Comment son apparente normalité peut-elle recéler sa redoutable duplicité  ? Contrafatto, condamné, sera d’ailleurs rapidement libéré, protégé par l’Eglise autant que par le pouvoir d’une Restauration craignant les effets politiques de la querelle religieuse.

Reste que de telles accusations demeurent rares encore au XIXe siècle, comme au XXe siècle, même si les agressions sont nombreuses, même si en 1865 un frère des écoles chrétiennes de Versailles est accusé d’attentats à la pudeur sur 87 enfants, provoquant la colère et le désarroi des parents, leur vindicte aussi, certains proposant même de «  brûler et saccager la maison des frères  ».

Lire Plus =>

Pédophilie: l’Église de France sous le choc

barbarinLes évêques se réunissent à Lourdes alors qu’une affaire mettant en cause un prêtre secoue le diocèse de Lyon.

Il devait faire beau cette semaine, à Lourdes, où les évêques de France se réunissent à huis clos pour leur assemblée de printemps mais de sombres nuages menacent l’Église de France. Tous ces prélats savent que la nature des affaires de pédophilie touchant le diocèse de Lyon pourrait un jour atteindre d’autres évêques…

Il ne s’agit plus, en effet, comme au début des années 1990 de l’accusation directe de prêtres pédophiles par des victimes récentes. Ni encore, comme à la fin des années 1990, de couverture silencieuse de ces prêtres par des évêques comme le fut l’affaire visant Mgr Pican ou encore Mgr Jacques Gaillot avec le père Denis Vadeboncoeur.

L’association de victimes met en cause le cardinal Barbarin, en lui reprochant de ne pas avoir retiré assez vite ce prêtre du service

Il s’agit, cette fois, de prêtres pédophiles qui n’ont jamais été inquiétés par des plaintes en justice, qui n’auraient pas récidivé après avoir été dénoncées par des parents et qui ont fini par se faire oublier… Jusqu’au jour, où comme à Lyon, une ancienne victime des années 1980 réalise que le père Preynat est encore en service en 2015 et décide de le dénoncer juridiquement – même s’il y a prescription.

Lire Plus =>