Tag Archive for Nadine Lejeune

« Noël en Arts » au Créole Arts Café de Saint-Pierre

Du 5 décembre 2020 au 9 janvier 2021

Le CREOLE ARTS CAFE est un nouveau lieu culturel pour la Ville d’Art et d’Histoire, à la fois concept store, lieu d’exposition et café où, se détendre, boire un verre, déguster un plat ou faire un petit goûter.

Installé dans la toute première bâtisse reconstruite après la catastrophe avec son mobilier et son décor typique le concept store propose des réalisations de l’artisanat local.

L’espace Galerie à l’étage, dans ses quatre salles, invite à découvrir tous les deux mois une nouvelle collection d’artistes sélectionnés.

NOËL EN ART : L’exposition présentée ce mois-ci, est une exposition collective, foisonnante, festive, tournée vers Noël et les cadeaux de fin d’année, intitulée « Noël en Art ».

Elle regroupe les œuvres de 14 artistes, toutes réalisées en Martinique par des artistes martiniquais ou résidant et travaillant depuis longtemps en Martinique.

Dates : du 5 décembre au 9 janvier. Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 10h à 15h

Lire Plus =>

Nadine Lejeune : « Entre nous », naissance et renaissance

Jusqu’au 29 Février 2020 à la Galerie Art & Vin à Ducos

— Par Christian Antourel —
Nadine Lejeune est une artiste au devenir qui devrait être prometteur . En effet, l’invention artistique dont elle fait preuve, ses visions oniriques qu’elle manifeste grâce à une écriture originale et audacieuse font de cette artiste non seulement une plasticienne, mais aussi une philosophe.
Son travail consiste à exprimer l’humain… « ses femmes » sous une forme renaissante à la beauté éblouissante, joyeuse, rêveuse, extra et ordinaire à la fois , et multi-active, comme on peut le découvrir à travers une approche en prise directe sur la toile qu’elle grossit progressivement pour nous. Point de départ de la vie, ce que l’on voit alors ne demande qu’à se transmuter et à évoluer au-delà d’une simple apparence de traces. Ainsi ce qu’elle nous offre à découvrir , c’est l’origine d’une vie où la notion d’espace-temps, de liberté prend une grande importance. L’origine de la vie collective de la femme et de la nature, les notions de l’espace et du temps forment la base de son travail. Cette origine est représentée par les éléments créatifs qui ont une structure double de l’intérieur et de l’extérieur.

Lire Plus =>

Nadine Lejeune : « Étincelles » , de la musique pour les yeux

Du 08 février au 23 mars 2019 à la Le Vin l’Art et Vous

— Par Christian Antourel —
Sept ans que Nadine Lejeune s’est révélée au public, d’abord par ses sculptures qui ont su immédiatement et vivement séduire les amateurs par ses créations originales et son charme. Elle travaille essentiellement à partir de matériaux de recyclage, des tissus imprimés, de chutes d’aluminium, de pvc, de bois, de carton, de papier. Depuis quelques années elle est passée de la sculpture à la peinture avec un égal talent, et… comme souvent  de l’audace peut naitre l’excellence.

L’artiste met en valeur une œuvre qui redit des repères vivants, des références du quotidien et place ses personnages féminins dans un cadre au-delà du réel. Elle construit au fil de ses expositions une image à portée anecdotique ou familière, la nitescence de la femme essentielle potomitan. La plasticienne s’exprime de façon calme et sophistiquée pour traduire en un
langage poétique un univers existentiel composé de personnages aux yeux écarquillés, apparemment fragiles et éphémères, l’air habité par des transparences vivantes. Comme dans une chorégraphie sans cesse recommencée des figures se rassemblent en foule, forment des cercles puis s’écartent, se séparent.

Lire Plus =>

« Étincelles » de Nadine Lejeune : ces femmes qui se répètent !

Du 8 février au 23 mars 2019 Le Vin, l’Art et Vous. Ducos.

— Par Michèle Arretche —

Depuis quelques années Nadine Lejeune a peu à peu délaissé ses sculptures pour la peinture, des toiles où se donnent à voir essentiellement des femmes, des femmes qui se répètent.

La technique est particulière et associe un gros travail du fond, des collages de tissus et de papiers, des visages triangulaires, au dessin géométrique tracé au couteau, avec mise en évidence des lignes de construction un peu comme dans les oeuvres de Bernard Buffet.
Toutes sortes de tissus sont utilisés dans ces collages et servent essentiellement aux vêtements mais parfois aux coiffures et même aux feuillages.
Les couleurs chatoyantes des cotonnades donnent une allure gaie et optimiste à ces tableaux, et c’est fort heureux car les femmes qui les portent ont un air préoccupé.

Lire Plus =>