Étiquette : musique

Le génie populaire des musiques séculaires

m_d_c_d_mPleins feux sur des patrimoines menacés et des expressions rares, comme les joutes poétiques pratiquées par des dockers. Des rendez-vous exceptionnels.
Le 18e Festival de l’imaginaire met à l’honneur des artistes féminines. Il ne s’agit nullement d’exclure la gent masculine, bienvenue au sein de la riche programmation. Dans tous les cas, Arwad Esber, directrice du festival et de la Maison des cultures du monde (MCM), s’attache à braquer les feux sur des patrimoines menacés. Ainsi en est-il, comme l’illustre brutalement l’actualité, des chants égyptiens coptes (28 et 29 mars, sous la direction du professeur Michael Ghattas, Institut du monde arabe, ou IMA).

Conférences et films complètent le tableau

→   Lire Plus

Disiz, de la lucidité à la transe

disizL’émouvant rappeur d’Évry, ex-Disiz la Peste, étrille les préjugés dans son CD, Transe-lucide. Après le Bataclan, il sèmera ses rimes au festival Chorus.
N’en déplaise à ceux qui stigmatisent le hip-hop et son plus riche vivier – les quartiers défavorisés –, Disiz n’entre dans nul cliché. Son huitième album, Transe-lucide, tord le cou aux préjugés avec jubilation. Disiz a du style et du discernement. Au gré des turbulences, il a acquis une belle maturité. On se souvient le temps où, en direct à la télé, il avait été lourdement persiflé par Éric Zemmour, expert en sophisme et ami démasqué de la réac Radio Courtoisie (comme celle-ci s’en est vantée à l’antenne). « J’étais inexpérimenté, explique le MC d’Évry, mais j’en ai tiré une leçon : apprendre, toujours apprendre. »

→   Lire Plus

Pete Seeger La conscience américaine d’un working-class hero

—Par Victor Hache —
pete_seegerLégende du folk américain Pete 
Seeger est mort 
à New York à l’âge de 94 ans. Sa musique puisait sa poésie 
et sa conscience 
du côté de l’histoire de la classe ouvrière des États-Unis.

Il portait haut la chanson humaniste, dont il se servait comme d’un drapeau contre tous les sectarismes. Pete Seeger est mort lundi à New York. Il avait quatre-vingt-quatorze ans. Icône de la musique populaire aux États-Unis, légende du folk américain, il était à l’origine de la protest song, puisant son inspiration du côté de la classe ouvrière américaine. Humble, refusant les honneurs et le star-système, il n’aimait rien tant que faire partager sa musique au plus grand nombre. Il chanta jusque très tard, se produisant aussi bien dans les clubs que devant des foules immenses. Lors de son 90e anniversaire, au cours d’un concert au Madison Square Garden de New York, Bruce Springsteen lui rendit hommage.

→   Lire Plus

Sons d’hiver, bouillonnements et questionnements

roscoe_mitchellAvec l’ébouriffant Roscoe Mitchell ou le son mortel de Death, avec le guitar hero James Blood Ulmer, le soulman Cody Chesnutt ou la rappeuse Invincible, l’acte artistique rejoint la geste politique.

Qu’est-ce que la musique ? Aux antipodes de l’objet de consommation, séduisant comme un fruit dopé aux pesticides, que fabrique l’industrie, Sons d’hiver nous apporte chaque année des éléments de réponse, des pistes à explorer ensemble. « La musique interpelle le politique dans ses bouillonnements brûlants et dérangeants comme la subjectivité individuelle la plus profonde », souligne Fabien Barontini, ­directeur du festival. Ce n’est pas un hasard si les artistes qu’il invite, en synergie avec les villes partenaires et le conseil général du Val-de-Marne, sont compositeurs – ou, en définitive, « décompositeurs », par leur volonté de disséquer pour reconstruire. Avec eux, la musique est bien plus qu’une affaire de sons : une question de sens.

→   Lire Plus

Quand le piano repousse les frontières musicales

beyond_my_pianoAu Théâtre des Bouffes du Nord, se déroule la première édition du festival Beyond my piano, alliant les musiques électroniques.

Nouveau rendez-vous musical, Beyond my piano, n’est pas un simple festival de piano. Véritable laboratoire musical ouvert à la création, il va, ce week-end, faire planer un vent futuriste sur le Théâtre des Bouffes du Nord grâce à la participation de musiciens de renommée internationale qui entendent repousser les « frontières des genres musicaux ». Un voyage orchestré par des pianistes d’aujourd’hui. Issus des scènes classiques, jazz, électro ou pop, ils tenteront de réinventer les sonorités du piano, instrument historique et intemporel capable de tout jouer, des mélodies classiques aux compositions les plus avant-gardistes grâce à l’apport des technologies numériques qui ont permis aux claviers et autres synthés de s’imposer dans le monde des musiques actuelles. Parmi les artistes présents, dimanche 26 janvier (14 heures), la pianiste classique Vanessa Wagner dialoguera avec le musicien électro mexicain Murcof.

→   Lire Plus

Archie Shepp et Rocé, rencontre au sommet de deux esprits libres

—Entretien réalisé par Fara C.—
shepp_roce-325Dans le sillage de la sortie de leurs albums respectifs, Rocé a invité Archie Shepp au Bataclan, le 10 décembre. Discussion à bâtons rompus avec le légendaire saxophoniste et le franc-tireur du rap.

Qu’est-ce qui vous a interpellé, Rocé, chez Archie Shepp ?
Rocé. J’ai tout de suite perçu, dans sa musique, davantage que de la musique : une conscience politique. J’avais lu des interviews de lui et des passages le concernant dans le livre Free Jazz, Black Power, de Philippe Carles et Jean-Louis Comolli. Parmi les albums d’Archie qui m’ont secoué, il y a eu Coral Rock et Attica Blues, dont il a récemment sorti une nouvelle version, magnifique.
Archie Shepp. J’ai accepté l’invitation de Rocé, en 2004, sur deux morceaux de son disque, Identité en crescendo, parce que j’appréciais vraiment le mélange stylistique qu’il avait opéré : hip-hop, jazz, musique de danse… Je suis convaincu qu’il existe un continuum entre le blues, le jazz, le funk, le hip-hop, le slam… Certains éléments proviennent de racines africaines communes. Le show-biz a établi des classifications pour des raisons commerciales.

→   Lire Plus

500 artistes s’engagent pour la défense de l’exception culturelle

petition-2A travers une pétition lancée par la Sacem et soutenue par  les organismes de la filière musicales, les créateurs de la musique se mobilisent pour la défense de l’exception culturelle dans le cadre de l’accord de libre-échange et des discussions commerciales entre l’Union européennes et les  les Etats-Unis. Ils demandent que  les chefs d’État et de gouvernement européens se prononcent le 14 juin pour l’exclusion définitive des services audiovisuels et culturels de ces négociations transatlantiques.

Près de 500 artistes ont déjà signé un appel pour la préservation de l’exception culturelle de nouveau menacée !

→   Lire Plus

Le chanteur du “Métèque” Georges Moustaki est mort

georges_moustakiLe chanteur engagé et compositeur Georges Moustaki, auteur de chansons devenues des classiques comme Milord et Le Métèque, est décédé jeudi matin à l’âge de 79 ans. Retrouvez sa dernière rencontre avec L’Humanité, en 2008, à l’occasion de la sortie de l’album Solitaire.

Georges Moustaki revient avec Solitaire. Un album aux chaudes sonorités avec de nombreux invités, dont Cali ou Vincent Delerm. Georges Moustaki a gardé au fil des ans une même “coolitude” attachante. Le pâtre grec né à Alexandrie a su transformer cette nonchalance en art de vivre. Cela ne l’a pas empêché d’être un de nos plus tendres auteurs-interprètes de la chanson, ayant écrit pour Édith Piaf Milord et plus tard le Métèque, Ma liberté, Ma solitude, le Temps de vivre, Bahia ou Donne du rhum à ton homme.

→   Lire Plus

Le rappeur Rocé passe la quatrième !

 

Rocé est éternel. Depuis près de vingt ans, le rappeur abreuve la scène française de son talent. Et ça continue. Après trois albums unanimement salués par les critiques, le natif de Bab el-Oued revient le 4 mars présenter son nouveau bébé : Gunz N’Rocé. « L’influence pour cet album ? Toujours très hip-hop parce ce que c’est ce que j’aime. Ce sera tout simplement moi, avec toutes mes influences, tout mon vécu… », explique-t-il. Il faut dire que l’artiste ne s’interdit aucun chemin musical. En 2006, il sortait Identité en crescendo, album à grande inspiration free-jazz où il jugeait sans concession la société française. Extrait : « Détacher ma culture et mon nom pour rentrer dans le rang, c’est l’assimilation et c’est de la mutilation. Et devoir s’intégrer à un pays qui est déjà le sien, c’est flairer, se mordre la queue, donc garder un statut de chien. » Le métèque. Rocé tape juste et fort quand il rappe tout en gardant une qualité musicale remarquable. Quand certains médias veulent lui ôter son statut de rappeur pour le rapprocher du slam, jugé moins vulgaire, il ne s’étonne pas.

→   Lire Plus