Tag Archive for Koléktif pou Sové Gwadloup

Sowé Gwadloup, avant tout

Dans ce contexte où la pandémie du Covid-19 met en extrême danger le monde, et la Guadeloupe dans le monde ; au-delà de la peur bien compréhensible et du besoin sécuritaire du plus grand nombre, il faut s’exprimer. Réfléchir et agir par soi-même, sans s’en remettre à la seule parole présidentielle française.

Nous, KSG (Kolèktif pou Sové Gwadloup) ce qui nous importe avant tout, dans l’immédiat, c’est que la pandémie du Covid-19 fasse le moins de victimes possible en Guadeloupe. Aujourd’hui, en dépit des atermoiements coupables de l’Etat français quand le danger était déjà fortement présent, tout le monde s’accorde sur le confinement massif et les gestes barrières pour diminuer la circulation du virus.

Cependant, loin de se laisser complètement infantiliser par les sermons étatiques, la Société Civile organise les solidarités nécessaires pour que notre peuple puisse être soigné dans la dignité avec ses propres ressources humaines et se nourrir de ce que notre terre peut fournir. Honneur et respect aux soignants, aux agriculteurs, aux commerçants de proximité et à tous ces travailleurs qui, dans la situation actuelle de confinement, permettent d’assurer au plus grand nombre une vie à peu près supportable !

Lire Plus =>

Pour une autre Guadeloupe!

Discours de René Beauchamp pour le KSG au congrès des élus départementaux et régionaux 
(26 juin 2019)

Ce 15ème Congrès, comme vous le dîtes Mme La Présidente : c’est une opportunité offerte par la volonté du Président Macron d’engager une révision constitutionnelle. Et puisqu’apparait la notion de « Droit à la différenciation territoriale », pourquoi ne pas en profiter ?
À vous entendre, ce Congrès serait le Congrès du « Pourquoi pas » Nous préférons quant à nous qu’il devienne le Congrès du « Parce que »:
– Parce que nous sommes le Peuple Guadeloupéen
– Parce que nous sommes déjà différents en étant nous-mêmes, sans autorisation de quiconque.

Lire Plus =>

Pon disou pa pèd

Au premier constat du taux d’abstention de 60% en Guadeloupe, on aurait pu penser que le premier tour des élections Présidentielles s’est déroulé dans une grande indifférence. Toutefois, indifférence de l’électorat ne signifie pas insouciance de l’opinion

Tout d’abord, le score trop important du Parti raciste de Marine Le Pen chez nous (15 000 voix), aussi bien que dans les autres colonies, a provoqué une inquiétude très perceptible. Ensuite, chacun a vu se tourner une page de notre histoire politique avec l’effondrement des officines locales des partis gouvernementaux français de la droite (LR) et de la gauche (PS). En troisième lieu est venu le fait de la percée du mouvement la France Insoumise. Sans donner à ce dernier une importance exagérée on ne peut pour autant le minimiser : sans implantation locale en termes d’organisation, c’est un discours et une pensée qui ont provoqué un tel écho dans l’ensemble des colonies. C’est un signe, au moins une manière de refus de la soumission. Tout cela étant vu d’ici, du point de vue d’un peuple qui a déjà maintes fois prouvé qu’il n’est pas à genoux.

Lire Plus =>

Pour que la Guadeloupe gagne

— Déclaration du KSG —
k_s_g_Le corps électoral guadeloupéen sera amené, les 6 et 13 décembre prochains, à élire une nouvelle équipe à la tête du Conseil Régional. Ces élections se dérouleront dans un contexte particulier.
Depuis 11 ans, une orientation politique et une méthode de gouvernance règnent sans partage sur le pays, en le mettant sous séquestre. Une personnalisation à outrance du pouvoir qui ne présage rien de bon pour l’avenir. Dans le mëme temps, le pays Guadeloupe s’enfonce de plus en plus dans un marasme social, un sous-développement de l’économie de production, dans une société de surconsommation profitable aux importateurs et à l’Etat français.
Tous les gadgets annoncés à grand renfort de publicité se sont avérés être des leurres :
-les prix des produits de consommation courante n’ont jamais été aussi élevés que depuis l’instauration du « bouclier prix »;

-le prix des carburants fait le yoyo tout en étant toujours plus haut alors que le cours du pétrole n’a jamais été aussi bas. Tel est le résultat du décret Lurel;

-en dépit des opérations de séduction à l’égard de la jeunesse, le constat est cinglant, 60% des jeunes en âge de travailler sont au chômage;

-depuis la destruction de l’AFPA principal organisme de formation professionnelle, l’établissement public régional de formation délivre en place et lieu des titres et diplômes de qualification de simples attestations de stage comme au bon vieux temps de « La coloniale ».

Lire Plus =>