Tag Archive for Collectivité Territoriale de Martinique

De l’urgente nécessité de réformer les statuts de la Collectivité Territoriale de Martinique

— Pierre-Alex Marie-Anne —
Dans une récente tribune de Politiques Publiques, Yves-Léopold MONTHIEUX a qualifié la C.T.M. de : « machine à fabriquer des dictateurs ».
Il n’a que trop raison et seuls peuvent s’en offusquer ceux qui aspirent dans le présent comme pour le futur à profiter de ce système introuvable.
La Loi du 27 juillet 2011 ayant crée la Collectivité Territoriale de Martinique résulte, on le sait, d’un double viol : d’abord de la Constitution (deuxième consultations pour infirmer les résultats de la première ) ensuite de la volonté clairement exprimée par les électeurs contre l’autonomie de l’article 74, réintroduite néanmoins par le biais d’un statut alambiqué s’inspirant de celui de territoires autonomes, non soumis préalablement à l’avis des citoyens concernés.
Logiquement , cette démarche biaisée ne pouvait enfanter qu’un système mal conçu et déséquilibré.
Les dés sont pipés dès le départ avec l’institution d’une prime majoritaire de 11 sièges, accordée à la liste arrivée en tête au premier tour, pour forcer la constitution d’une majorité ne correspondant pas aux souhaits réels des électeurs.
Ce bonus, apparemment anodin n’est pas sans conséquences :
Sauf à courir le risque in fine d’une élimination quasi certaine, les candidats n’ont pas d’autre choix (quitte à renier père et mère, ce que certains ne se priveront pas de faire allègrement!) que de se ranger en deux coalitions face à face, bloc contre bloc farouchement antagonistes, résolument opposés sur tout, pour le présent et l’avenir ; Bonjour les dégâts, lors du fonctionnement de la Collectivité Territoriale!

Lire Plus =>

Le système pervers de la CTM

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

c_t_m__pervertieBeaucoup parmi les partisans de la fusion du Département et de la Région  au sein d’une collectivité unique baptisée C.T.M. ne voulaient y voir que des avantages : fin des chevauchements de compétences et des financements croisés entre ces deux collectivités de plein exercice ,économie de moyens humains, matériels et financiers, plus grande cohérence dans la définition et la conduite des politiques suivies ,poids plus important vis-à-vis des représentants de l’ETAT.

Un an après l’entrée en vigueur de la CTM les Martiniquais découvrent ,avec un certain effarement, la réalité du système mis en place par cette réforme statutaire : l’hyper-concentration du pouvoir entre les mains d’une même personne ,qui décide de tout comme il l’entend ,et ravale tous les autres rouages de l’institution au rang de simples exécutants et de figurants.

A la vérité tout était déjà inscrit dans les conditions qui ont présidé à cette réforme.

D’abord la méthode suivie : c’est peu de dire en effet que le processus retenu pour la création de cette nouvelle institution a été totalement biaisé au plan démocratique ( Assemblée Unique devenant Collectivité Unique ,double consultations référendaires au mépris des dispositions formelles de la Constitution et surtout absence de toute consultation préalable de la population citoyenne sur le projet de statut élaboré).

Lire Plus =>

À conscience lourde, réveil cataclysmique !

« Vers le trottoir des réalités« 

— Lucien Cidalise Montaise —

Les élections pour la CTM sont là. Demain. A l’air pollué par les Sargasses s’ajoutent conquérantes, les promesses faites par nos politiques à l’encre invisible. Nous sommes comblés ! Dois-je affirmer qu’aujourd’hui j’ai peur ? Je voudrais avoir le courage du Samouraï, l’ignorance de l’inculte, l’insouciance de l’ado, la prétention du croyant, la certitude de l’intellectuel et l’inhumanité de l’égoïste. J’ai peur et je voudrais pouvoir avec aveuglement, outrecuidance aussi, avoir raison. Faire en sorte que les fruits de mes actions si légères qu’elles eussent été ne soient pas à cette date, amères.
Je voudrais ne pas être complice de cet évènement qui en réalité peut être considéré comme un holdup de l’esprit. Nous Antillais douloureusement colonisés, déplacés puisque non natifs de nos îles donc « étrangers » à une terre mal apprivoisée, sommes entrain de vivre une Aventure porteuse d’étoiles ou d’éclairs…
Nous traversons la mer versatile, affrontons l’humeur de cette noble dame : notre Histoire. Tous sur le même bateau, nous ne sommes pas pour autant sur les mêmes ponts…
Cette réalité, cet égarement font de nous des condamnés à ne pas périr.

Lire Plus =>

Sa la CTM pé poté ba nou ?

cmt_orga-400

Contribution au débat

Proposée par le Conseil National des Comités Populaires.

Peut-on croire sérieusement que la CTM (collectivité Territoriale de Martinique) qui sera effectivement installée au lendemain des élections de Décembre, quelle que soit l’équipe qui en arrivera aux commandes, sera en mesure de porter solutions aux énormes difficultés que nous connaissons ? Non ! Absolument non ! Pourquoi, dans ces conditions, des personnes se battent-elles avec tant d’acharnement pour en prendre le contrôle ? Cela vaut-il que notre peuple s’y intéresse ?

Nous souhaitons, à travers cette « contribution au débat », porter des éléments de réponse à ces questions. Mais, plus globalement, notre objectif est de dépasser les polémiques centrées sur la CTM, pour nous pencher sur la question essentielle : « Comment nous donner réellement les moyens de connaître une vie meilleure ? »

Notre objectif à tous est, sans nul doute, de nous donner les moyens de changer en mieux notre vie. La question est donc de savoir si la CTM (collectivité territoriale de Martinique) qui sera installée en Décembre peut être une institution nous permettant d’atteindre ce but.

Lire Plus =>