Tag Archive for bob dylan

Bob Dylan, Nobel de littérature, le poète a toujours raison

— Par Francis Pornon, écrivain —

Ebob_dylann 2015, une journaliste : Svetlana Alexievitch. En 2016, un chanteur : Bob Dylan. Les puristes s’étranglent ! Le jury du prix Nobel serait-il tombé sur la tête ? Francis Pornon, écrivain, se réjouit, lui, que soit reconnu le titre de poète à celui qui s’inscrit dans la lignée des aèdes et des troubadours. et sait si bien marier l’amour et la révolte.

Bob Dylan, auteur-compositeur-interprète, citoyen des États-Unis, obtient le prix Nobel de littérature 2016 à l’âge de 75 ans. Aux côtés de la belle et militante chanteuse engagée Joan Baez avec qui il vécut une aventure romantique, c’est l’image du héraut de la contestation sociale des années 1960. Or, voici que cette consécration provoque des protestations.

Un certain établissement littéraire maugrée à l’annonce du couronnement de ce chanteur pop. Certes, bien des écrivains nord-américains sont valeureux et pourraient prétendre à un prix…comme bien des auteurs européens, et comme tant d’autres au monde d’ailleurs ! Et, serais-je tenté de dire, comme bien des chanteurs-poètes, héritiers d’Homère, François Villon, Bernard de Ventadour et autres Léo Ferré…

Car un chanteur recevant le prix Nobel, ce n’est guère courant.

Lire Plus =>

Bob Dylan, Nobel du rock et de la littérature

—Par Olivier Nuc —

Si le Kenyan Ngugi wa Thiong’o avait les faveurs des parieurs, c’est finalement l’auteur de Blowin’in the Wind qui a été récompensé. Retour sur le mythe né autour de Robert Allen Zimmerman.

C’était donc l’année de l’Amérique! Mais toujours pas celle de Philip Roth. Le nom de Bob Dylan est donc sorti du chapeau. Le chanteur a été récompensé du Nobel de littérature, comme l’a annoncé la secrétaire générale de l’Académie, Sara Danius, pour «avoir créé dans le cadre de la grande tradition de la musique américaine de nouveaux modes d’expression poétique».

S’il est de la même génération que les Rolling Stones, Dylan, qui vient d’assurer leur première partie au Desert Festival, approche son métier d’une manière diamétralement opposée. Pas de grand show pyrotechnique pour lui, mais des spectacles qui évoquent l’ambiance des clubs traditionnels de l’Amérique profonde. S’il passe sa vie à donner des concerts, il n’a rien d’une bête de scène rock. Et continue, surtout, à n’en faire qu’à sa tête, derrière sa moustache fine et son chapeau à larges bords.

Il en est ainsi depuis cinquante ans, lorsque le chantre du folk contestataire décida d’empoigner une guitare électrique et de jouer avec un groupe complet.

Lire Plus =>