Tag Archive for Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe

La ni an bizness ka fêt! (Suite : réponse à Marinette Torpille)

— Par A3C —

« C’est la raison pour laquelle nous avons entrepris une démarche auprès de l’Etat, qui est de racheter les dettes sociales et fiscales pour leur permettre de rénover et d’investir. Ces dettes devant être remboursée sur le long terme. » Mme Marinette Torpille F.-A. 19 janvier 2017

 Décidément, l’entrefilet de France-Antilles dans l’interview de Marinette Torpille de  « An nou ba péyi a an chans », tellement petit qu’on aurait pu ne pas le voir, n’en finit pas de faire des remous.
Après le courrier de l’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe, paru notamment dans Politique Publique , MadininArt et sur le net, et l’interview de Max Orville président du Modem Martinique par Maurice Violton dans SawKadi du 8 février dernier , force est de constater que l’agitation a été forte au Gran Samblé puisque Marinette Torpille n’aurait pas décoléré -apprenons-nous- et que mission lui a été donnée d’obtenir un droit de réponse par Maurice Violton dans SawKadi du 10 février. Il faut dire aussi que Catherine Conconne a dans la même émission SawKadi abordé la même question.

Lire Plus =>

La ni an bizness ka fêt!

— Par A3C —
« C’est la raison pour laquelle nous avons entrepris une démarche auprès de l’Etat, qui est de racheter les dettes sociales et fiscales pour leur permettre de rénover et d’investir. Ces dettes devant être remboursée sur le long terme. » Mme Marinette Torpille F.-A. 19 janvier 2017

La nouvelle aurait pu passer complètement inaperçue ! Dans une interview dans le F.A. du 19/01/2017, la conseillère exécutive chargée du développement économique déclare  avoir demandé à l’Etat de pouvoir racheter les dettes fiscales et sociales des hôteliers pour leur permettre de rénover et d’investir. 

Cette demande au fond n’est pas nouvelle. En 2010, lors d’une conférence à Batelière, en présence de l’ancien Président de la République Nicolas SARKOZY, cette doléance avait été plaidée par Yan MONPLAISIR, chef d’entreprise en charge à l’époque du secteur hôtelier du groupe MONPLAISIR et aujourd’hui 1er vice-président de l’assemblée de Martinique. La réponse de l’Etat fut alors d’y répondre au cas par cas.

Plus récemment, nous avons tous lu qu’un grand groupe hôtelier de la place, avec le concours et le soutien de l’ancien Conseil régional, avait obtenu l’abandon partiel d’une créance de millions d’euros de ses dettes sociales et fiscales moyennant un transfert de patrimoine au profit de l’Etat.

Lire Plus =>

La Maif est-elle encore une mutuelle?

— Par A3C —
maif_declinantTout le monde connaît la Maif, une mutuelle qui doit son existence aux anciens instituteurs secrétaires de mairie qui cherchaient à se couvrir de différents problèmes qu’ils rencontraient, dans les années qui suivirent l’après-guerre. Pendant des années, la Maif fit figure de référence en matière d’assurance, tout comme la MGEN en matière de mutuelle médicale. Les autres assurances dénonçaient les adhérents « captifs » et hors norme qu’étaient les membres de l’Education nationale population au comportement privilégié. On se souvient aussi que la Maif, pendant longtemps, ne couvrait pas les Dom, et notamment la Martinique, malgré le nombre de personnels de l’Education Nationale dans l’île !
Aujourd’hui, force est de reconnaître que la Maif tend à n’être plus que l’ombre d’elle-même. Trop souvent la réponse – lorsqu’il y a une réponse ! – n’est pas à la mesure des attentes des sociétaires.
Remboursement, indemnisation ?
Ainsi l’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe a été saisie par une sociétaire de la Maif après un vol à son domicile. La baie vitrée a été cassée et son ordinateur volé.

Lire Plus =>

Les prix aux Antilles-Guyane? Tant pis pour nous!

— Par l’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe —

a_c_c_cLes chiffres de l’Insee viennent justifier – s’il en était besoin – le combat que l’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe mène depuis plus d’un an.

Nos lettres d’analyses et d’informations, dont la dernière sort ces jours-ci, pointent régulièrement les grandes surfaces dont le nombre et la surface explosent de manière exponentielle. On tente pourtant de nous persuader que c’est pour mieux se concurrencer entre elles. Qui peut le croire en voyant le prix des produits alimentaires de 38,4% plus chers en Martinique qu’en Métropole ? Si ce n’était le réseau familial, et les racines campagnardes, manger serait impossible à la majeure partie de la population.

L’autre poste que nous combattons est celui des communications (+31,4%), et notamment de l’opérateur Orange dont le service, malgré des tarifs prohibitifs, devient de plus en plus mauvais, mais qui s’autorise des modifications unilatérales de ses contrats en sa faveur. On pourrait aussi pointer EDF et tous les grands groupes qui mènent une politique inacceptables en Martinique.

Lire Plus =>