“Pawol anba fey”, sé pawol bo kay-nou

— Par Jean-José Alpha —

En accordant une attention particulière au dernier ouvrage littéraire du journaliste Rudy Rabathaly, Pawol anba fey, l’association “Tous créoles”  présidée par Roger De Jaham, qui avait convié ses membres à « déguster » les chroniques du pince-sans-rire, rendait un bel hommage à la poésie des comportements, des postures, des gestes, des paroles qui donnent à mieux comprendre la Comédie créole constitutive de la culture des Antilles.

Le chroniqueur du samedi matin qui publie dans le quotidien France Antilles, a été présenté à l’auditoire par le journaliste avocat Gérard Dorwling Carter et le comédien metteur en scène José Alpha,  au Lina’s café de la zone industrielle Manhity du Lamentin, un espace de détente et de convivialité propice à l’échange.

Conquis par cette écriture nouvelle, espiègle et pleine d’humour , qui s’apparente, a-t-on entendu,  des « billets » qui agrémentaient les première pages de la presse écrite du début du 20ème siècle, l’auditoire s’appropria l’ouvrage et se prit au jeu de la lecture à voix haute des extraits de l’ouvrage. Chacun avait son livre en main et disait les chroniques métaphoriques et désopilantes d’un écrivain discret à l’humour corrosif ; des histoires racontées avec tendresse qu’une lectrice trouva « indiscutablement efficaces dans la prévention de nos maux de société ».

Rudy Rabathaly confia que l’écriture de certaines de ses chroniques qui dataient de plus de 10 ans, fonctionnaient aussi efficacement que celles qui décrivent l’actualité aussi douloureuse soit elle, des crises qui alimentent l’opinion publique.  Une opinion publique placée au centre de l’observation du chroniqueur qui précisa que son objectif était bien de fixer la transposition  de l’actualité en langue française par la pensée et la faconde du langage créole, toujours en langue française. Une alchimie réussie pour le bonheur de tous qui donne à écouter sans retenue, les surprenantes situations vécues par les personnages attachants de la société martiniquaise.

A lire et à relire : Pawol anba fey – Rudy Rabathaly aux éditions Jasor- 18 € dans toutes les bonnes librairies. Merci à Tous créoles.

José ALPHA

Lire aussi: « Pawol anba fèy » : le « Gai savoir » de Rudy Rabathaly par Serge Harpin