News de Martinique

Deux articles de France-Antilles ce vendredi 17 avril, pour nous parler de confinement.

La quarantaine, condition nouvelle d’une entrée à la Martinique : 

À compter de lundi, tout voyageur arrivé en Martinique passera par la case confinement obligatoire. Le centre d’hébergement Zobda-Quitman situé route de la Pointe Faula, au Vauclin, sera à nouveau réquisitionné.

Les prochains voyageurs en provenance de Paris prévus ce lundi 20 avril sont d’ores et déjà informés qu’ils seront dirigés, une fois qu’ils auront foulé le sol de Martinique, vers un centre de confinement. Ils seront hébergés au Centre de vacances des Oeuvres hospitalières situé à la Pointe Faula. C’est la deuxième fois en moins de deux mois que ce centre de vacances hébergera des personnes mises en quarantaine, dans le cadre des mesures préventives pour lutter contre l’expansion de la pandémie Covid-19. Une mesure sanitaire pour une durée de quatorze jours. Si au mois de mars dernier, la décision avait été prise dans l’urgence, avec l’arrivée annoncée en Martinique du retour des croisiéristes du Costa Magica et du Costa Favolosa, cette fois les autorités préfectorales, avec à leur tête le préfet Stanislas Cazelles, ont voulu préparer minutieusement l’arrivée des passagers du premier vol de la semaine prochaine. Une trentaine de passagers, tout au moins, sont annoncés en provenance de Paris/Charles-de-Gaulle, lundi après-midi.

Pris en charge dès leur descente d’avion

Ils seront pris en charge dès leur descente d’avion par l’Administration préfectorale puis conduits par autobus au centre du Vauclin. Les conditions d’accueil ont été passées à la loupe jeudi après-midi. Pour le Préfet de Martinique, « c’est un moment de quatorzaine qui sera long que nous voulons essayer d’humaniser avec une attention particulière sur l’alimentation, la lecture avec des livres, la presse et un effort sur la connexion Internet… pour vivre le confinement de la meilleure façon ». De son côté le maire du Vauclin Raymond Occolier (toujours en exercice), accompagné de son actuel premier adjoint Georges Cléon (élu le 15 mars dernier maire du Vauclin), ont participé en compagnie du préfet, de la sous-préfète du Marin Corine Blanchot-Prosper, ainsi que du président du Centre de gestion des œuvres hospitalières Yvon Pacquit, à une visite des lieux pour s’assurer que tout était prêt pour accueillir les prochains voyageurs dans des conditions optimales.

Il est à noter qu’en fonction du nombre de passagers, d’autres sites pourront être ouverts. C’est le cas d’un autre centre appartenant au CGOSH, toujours au Vauclin, mais cette fois à Macabou. Pour l’heure tout semble fin prêt, pour rendre le séjour obligatoire en confinement de quatorze jours le plus agréable possible.

Ils ont dit…

Yvon Pacquit, président du CGOSH

« Nous devons remercier le maire du Vauclin qui nous accueille avec beaucoup d’humanité. Il nous facilite la tâche, il le fait dans le sens de l’intérêt général, nous espérons que les confinés profiteront de l’excellence de cette commune du Vauclin. »

Raymond Occolier, maire du Vauclin

« La dernière fois nous avons été surpris. Cette fois nous avons été avertis en temps et en heure. Maintenant ce que nous devons faire, c’est nous assurer que les conditions d’hygiène et de sécurité de la population du Vauclin sont correctes. Ce sont nos compatriotes qui seront ici, ce ne sont pas des pestiférés, ils pourront regagner leur domicile au bout de quatorze jours. »

https://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/sante/coronavirus-en-martinique/une-trentaine-de-voyageurs-confines-des-lundi-a-la-pointe-faula-553266.php

 

Une saine occupation : un concours de poésie, pour la yole

Pendant ce temps de confinement, pourquoi ne pas laisser libre cours à votre imagination ?

Dans le cadre de la candidature de l’entrée de la yole dans le patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, le comité de pilotage, en partenariat avec l’association “François Objectif Solidarité”, organise un concours d’écriture et de poésie.

La marraine de cette manifestation est Mirette Nomel, très connue dans le monde de la yole ronde. Le thème choisi est « La yole martiniquaise et ses valeurs ».

Vous avez jusqu’au 31 mai 2020 pour envoyer votre composition en langue créole ou française. Les textes peuvent prendre plusieurs formes : poésie, vers libres, haïku ou tanka (poèmes courts), prose, acrostiche, calligramme, slam, conte court, petite nouvelle. Une illustration peut accompagner votre œuvre qui devra être dactylographiée.

Des prix seront remis courant juillet 2020.

Édouard Tinaugus :

« … après avoir participé à donner à la yole martiniquaise ses lettres de noblesse, nous avons voulu donner une nouvelle dimension… une dimension d’un genre littéraire, de façon à partager l’environnement unique de cette embarcation traditionnelle de la Martinique. Ce concours de textes va permettre aux esprits libres de créer des œuvres d’exception pour un monument du patrimoine martiniquais : la yole martiniquaise. »

Comment participer ?

Conditions : être âgé de plus de 11 ans. Toute candidature doit être accompagnée d’une fiche d’inscription et d’une autorisation parentale pour les mineurs, disponible sur le site des organisateurs. La participation est gratuite.

Renseignements : yola.unesco@gmail.com

Règlement et inscription : www.lesechosdusound.fr/matinik/yol.htlm