“Mali Twist” : hommage à Malick Sidibé, talentueux portraitiste malien

En 1995, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présentait la première exposition monographique du photographe malien Malick Sidibé hors du continent africain. Un an après la disparition de l’artiste le 14 avril 2016, elle lui rend hommage avec Mali Twist, une grande exposition rétrospective accompagnée d’un ouvrage, conçus et dirigés par André Magnin en collaboration avec Brigitte Ollier.

À côté d’œuvres iconiques, l’exposition propose pour la première fois un vaste ensemble de photographies vintage et de portraits inédits d’une beauté intemporelle. Véritable plongée dans la vie de “l’œil de Bamako”, ces clichés exceptionnels en noir et blanc révèlent comment Malick Sidibé a su saisir, dès le début des années 1960, la vitalité de la jeunesse bamakoise.

L’exposition souligne également la diversité des portraits que Malick Sidibé réalisait dans son studio. Jeunes vêtus à la dernière mode, trio sur une moto, enfants déguisés pour le carnaval, femmes d’une parfaite distinction, adolescents radieux, c’est toute la société de Bamako que l’on voit sur les portraits rassemblés pour l’exposition. En les faisant poser devant un fond neutre ou un rideau à rayures, en les photographiant le plus souvent debout, seul ou à plusieurs, parfois en gros plan, Malick Sidibé compose pour chacun de ses modèles un double sur papier, authentique et spontané. Une trentaine de portraits restés inédits sont montrés ici pour la première fois.

Les nombreux tirages d’époque présentés dans l’exposition,développés par Malick Sidibé dans son modeste studio au cours des années 1960 et 1970, constituent le plus vaste ensemble de tirages vintage jamais rassemblés pour une exposition de l’artiste. Ils reflètent la richesse d’une oeuvre généreuse tout à la fois intuitive et instruite. Enfin, l’une des séries les plus emblématiques de Malick Sidibé offre une échappée sur les rives du fleuve Niger, où les jeunes aimaient se retrouver le dimanche pour partager un pique-nique, écouter leurs tubes préférés en 45 tours, s’amuser, jouer et se baigner en présence de Malick Sidibé, témoin fidèle de ces moments joyeux.

Le titre de l’exposition, Mali Twist, fait référence à la chanson éponyme du chanteur et guitariste malien Boubacar Traoré, sortie en 1963.

Source : Fondation Cartier