Lire & dire pour le plaisir 2018 : “archipels d’émotions”

Du 10 au 19 mai 2018

— Par Valèr’Egouy —

2018 comme l’infini… «Archipels d’émotions » !

Nous sommes des îles sans fixation. Le mouvement est inscrit en nous. Malgré la distance, nous recevons les émotions de l’autre qui est en Amour, de l’autre côté des Mers. Nous sommes Ensemble ! C’est là que ça se passe. Regarde. Touche. Ressens.

Cette douzième édition de « Lire et Dire pour le Plaisir », c’est la première de l’AMI. Du 10, la moitié alors, cinq Femmes Artistes pour lire et dire avec plaisirs… au 19 mai 2018, c’est neuf comme un début. Elles, Cristina Marta Karina Orlane Rita, vont s’associer pour donner vie à plusieurs mots d’auteurs dans l’intention de nous faire voyager dans ces Archipels d’émotions tout droit sortis de la création. Elles sont chacune liées d’une façon particulière à la musique qu’elles pratiquent alors les mélodies monterons toucher les plafonds de chaque lieu d’accueil.

En 2017, Irma Sophie Sandra Sabah Odile, ont mis en valeur avec beauté l’un des grands auteurs Martiniquais. Nous avons rendu hommage à Edouard GLISSANT durant dix soirées en se laissant bercer les oreilles et réveiller la conscience. Lamine SAGNA, auteur universitaire, nous a fait profiter de ses connaissances sur le fameux Cornel West grâce à la collaboration de Poétik’Art que Mika anime. Merci !

Les ateliers sont mis en place à la demande en direction des scolaires ou tous les publics : Arts Plastiques, Conte, Percussions, Anglais et Espagnol. Prenons contact aussitôt.

Et, soyons prêt à recevoir les voix et les instruments… tout en couleurs Espagnol et des îles d’ici et là… Flûte, Concertina, Percussions, Chants,…

C’est une invitation aux voyages dans les mots, la musique avec joie que vous fait l’AMI par les artistes invitées dans le cadre de « Lire et Dire pour le Plaisir » du 10 au 19 mai 2018.

 

« Anou fè-i avan an lot fè-i ba nou ! »

L’édition 2018

ARCHIPELS D’EMOTIONS

Cinq Femmes Artistes sur le plateau, pour quelques jours de représentations de textes extraits d’ouvrages et de Poésie… en musique sur toute l’île de la Martinique :

Cristina TEMPRANO (Lanzarote – Espagne)

Marta RANCH (Lanzarote – Espagne)

Karina LACOURTOIS (Argentine)

Orlane HOARAU (La Réunion)

Rita RAVIER (Martinique)

Direction Artistique, Valer’EGOUY

Cristina TEMPRANO (Lanzarote – Espagne)

Cristina, conteuse professionnelle espagnole, raconte des histoires depuis 2002. Dans son répertoire, on y trouve des contes traditionnels du monde entier – spécialement ceux de l’Orient et de l’Afrique – ainsi que quelques contes merveilleux et des textes d’auteurs contemporains. Elle établit un rapport direct avec le public, proche et sincère, et essaye de créer une ambiance pour que l’interaction soit possible. Elle mélange ainsi le mot juste, la phrase précise, avec l’improvisation du moment.

Histoires proches, racontées avec une voix enveloppante, qui est tendre mais solide, douce et forte, descriptive et imagée. Mots pour des oreilles avides de danser avec la réalité et de grimper, au moins, jusqu’à un rêve.

Cristina a des spectacles pour le théâtre et le public adulte, où elle aime bien tout relier, du début à la fin, pour raconter une grande histoire qui en contient plusieurs.

Les nuances des sentiments humains, la recherche de soi-même, la compréhension de l’être humain ; la cruauté de la vie mais aussi sa magie et son côté fantastique, sont des thèmes présents dans ses contes.

Pour d’autres moments, en bibliothèque, sur une place, pendant une balade ou n’importe où, elle choisit des spectacles pour public familial, plus ouverts, où c’est l’instant présent qui chouchoute le conte qui veut sortir. Tous les âges, tous les regards lui plaisent, des tout-petits aux ados, les jeunes autant que les adultes.

Parfois, elle raconte en musique : soit elle joue de l’accordéon, de la flûte ou des petits instruments, soit elle est accompagnée par des musiciens professionnels avec lesquels elle adore collaborer en mélangeant la force de la parole et la magie de la musique, le rythme du discours et celui d’un instrument, la puissance des mots et des mélodies.

En Espagne, elle a raconté dans les plus divers endroits : festivals, médiathèques, salles de spectacle, écoles, musées, places… En Ukraine, elle a amené ses contes dans les écoles de quelques villes du pays, invitée par l’ambassade espagnole.

Elle commence à travailler en français, en racontant dans les écoles de langues pour les étudiants espagnols apprenant le français. Pour le public francophone, elle s’est présentée pour la première fois en Belgique, sur la scène ouverte du Festival de Chiny en 2014, et actuellement elle raconte en français chez elle, aux Îles Canaries, pour les visiteurs.

VIRGUL’ et le public Martiniquais ont déjà eu le plaisir d’écouter sa Parole en 2016 puis 2017 toujours au Festival International Contes et Musique dans la Cité. Actuellement, son exposition « 11 Regards, 1 Histoire » qui a fait l’ouverture de l’événement continue à faire le tour du département. 

Elle revient sur l’île aux Fleurs pour nous proposer de nouveau son univers en Lecture Expressive et en musique aussi. C’est une invitation aux voyages… Elle est un Archipel.

 

Marta RANCH (Lanzarote – Espagne)

 

Après des années de formation musicale classique au Conservatoire et une éducation bilingue au Lycée Français de ma ville natale (Alicante), j’ai vécu 4 ans en France où j’ai fait des études de gestion culturelle. Ils m’ont amené à travailler à une agence de coopération culturelle à Barcelone (Interarts) et à organiser un campus de coopération culturelle euro-méditérranéenne qui a réuni plus de 500 personnes de tous les coins de la méditérrannée: de l’Europe, de l’Afrique et du proche orient. Mon intérêt pour les langues et la littérature me mène alors à l’étude d’une maîtrise en Langue et Littérature Française à l’Université de Barcelone et à participer à plusieurs lectures dramatisées au sein de l’Institut Français de Barcelone. Je commence après un parcours dans le monde de l’édition et de la traduction, devenant pendant 8 ans éditrice à la maison d’édition Octaedro, toujours à Barcelone, et à réaliser de nombreuses traductions aussi bien du français que de l’anglais, la plus remarquable celle de deux nouvelles d’Alfred de Musset jamais traduites à l’espagnol et publiée sous le titre “El hijo de Tiziano” à la maison d’édition Littera.

La musique m’accompagne toujours et je développe petit à petit une grande passion par tout ce qui concerne la voix humaine (notamment à l’école Eòlia avec Ana Català mais aussi grâce au sessions avec Selina Worsley) et aussi les fonctions thérapeutiques de la musique, où je découvre un univers absolument fascinant, de la main de José Manuel Pagan (Escuela de Expresión, Barcelona), de Néstor Kornblum et de Michêle Averard (Harmonic Sounds).

 

Après Barcelone, je décide d’approfondir mes connaissances aussi bien de l’anglais que de la musique en Californie où j’habite pendant un an et participe, entre autres, à plusieurs spectacles de la chorale “Dominion”, de style Gospel, à Oakland (San Francisco). La vie me mène alors à un long voyage en bateau à travers plusieurs îles du Pacifique, et je retourne avec une grande envie, un besoin plutôt, d’habiter un endroit où la Nature soit la reine et aussi de rentrer en contact (et rester proche) avec les plus petits…un goût spécial pour la transmission et la pédagogie musicale naissent en moi lorsque j’ai le plaisir d’observer à quel point certaines cultures font de la musique une fête constante et quotidienne, où tous les âges et tous les niveaux sont les bienvenus!

 

Installée à Lanzarote depuis plus de 8 ans, j’ai le plaisir d’offrir des sessions d’initiation musicale et linguistique chaque semaine dans le cadre du projet que je dirige “Music Together Lanzarote” et sa version en espagnol “Música Juntos”, où parents et enfants se rejoignent et deviennent complices à travers la musique et le mouvement. Je continue aussi à offrir des sessions de musicothérapie, notamment avec une collaboration régulière à l’hôpital pédiatrique de Lanzarote et la création d’un groupe avec des enfants diagnostiqués autistes et leurs familles. Je participe à deux chorales, une plus classique (Giovanni Bardi) appartenant au Conservatoire de Lanzarote et une autre de style “Barbershop” (Las encantadas) formée exclusivement par des femmes et chantant à quatre voix. Ici et là, des stages de théâtre et expression corporelle (avec Jean Petrement en France, avec Simone Rüssli et Miren Edurne Vázquez à Lanzarote) et la participation de façon amateur à des spectacles, les plus récents: “Mar de Fondo” y “Gota a gota” avec la compagnie Las conejeras à Lanzarote.

 

 

 

Karina LACOURTOIS (Argentine)

 

La musique par la percussion est un canal d’expression qui nous donne la possibilité de communiquer. La culture du partage est celle générée par les tambours. Il existe un modèle de coexistence intégré dans leurs racines musicales : s’écouter.

 

Avec un format d’atelier et un versant ludique, cette activité combine la présentation des instruments, son application à de différents rythmes musicaux, la pratique et l’expérimentation musicale des participants. Il vise à donner un sentiment de travail avec un objectif commun de plaisir et de surprise. Il s’agit d’un défi tout à fait nouveau et interactif. Il fournit l’élimination des hiérarchies et des obstacles personnels et de groupe, ce qui mène au développement de l’empathie chez les participants.

On travaille avec l’improvisation donnant ainsi une place importante à la liberté d’expression. On utilise le langage de percussion par signes pour développer des outils comme la possibilité d’écouter les compagnons, l’imitation, la différenciation et l’accompagnement.

 

LA COORDINATION

Karina Lacourtois est Musicienne Percussionniste et Technicien en Animation Socioculturelle.

Elle a commencé à étudier la percussion en 1995 en recevant des cours particuliers et en groupe de percussion latino-américaine; congas, cajon péruvien, bombo legüero (grosse caisse), tambours de Candombe, percussions brésiliennes, etc., en Argentine, Uruguay et au Brésil.

Elle acquiert une formation en percussions africaines, au d’jembe, aussi bien par des cours individuels et en groupe que de façon autodidacte. En 2017 elle voyage au Sénégal pour recevoir des cours particuliers de musique et culture Africaine.

Elle étudie la musique de l’Inde, principalement le tabla. Elle commence ses études en 2008 à Buenos Aires. En 2012 et 2013, elle voyage en Inde pour recevoir des cours particuliers à la ville de New Delhi.

Elle s’intéresse par le Système de Rythme et Percussion par Signes, créé par le percussionniste argentin Santiago Vázquez. La Percussion avec des Signes est une nouvelle façon de faire de la percussion à travers l’improvisation groupale. Mais son utilité a dépassé le domaine des scénarios, pour devenir un puissant outil d’intégration sociale à différents niveaux en raison de la simplicité de son apprentissage, et de la profondeur et l’immédiateté des résultats. Ce système est actuellement utilisé dans différents pays à travers le monde.

Elle voyage à Rome pour suivre un cours intensif de Santiago Vazquez et elle développe sa pratique et son expérience directe dans son Atelier de Percussion.

Actuellement, elle développe son activité professionnelle en tant que percussionniste et donne des cours privés et en groupe. Elle fait partie d’un duo narratif et musical avec Cristina Temprano et collabore avec différents projets culturels d’intégration sociale et de développement communautaire.

 

“Au commencement était le son,

et le son produit le rythme,

et le rythme produit le reste,

et la musique a commencé…”

 

Orlane HOARAU (La Réunion)

 

Née le 15 janvier 1971, fille de l’océan Indien, enfant Créole, Orlane HOAREAU est arrivée discrètement dans le show-biz antillais. Aujourd’hui, elle s’est y imposée jusqu’à devenir une vedette incontournable.
” Le droit et l’économie m’ennuyaient, explique-t-elle. Au bout de deux mois d’activité, j’ai décidé de prendre une année sabbatique.” En fait, elle s’est décidée à partir avec un découvreur de talents.
Après l’année sabbatique, Orlane décide de reprendre des études d’anglais. “Un jour, je revenais de la fac. Stéphane m’a dit : prends les chansons que tu écris et viens, j’ai réservé un studio d’enregistrement.” Voilà comment ça a commencé.

Orlane évoque humblement ses jeunes années de chorale à l’église, des soirs de piano-bars et de café-concert à ses débuts, des heures interminables au fond d’un studio d’enregistrement. Mais c’est avant tout “cet amour inébranlable pour le métier flamboyant, angoissant, émouvant et fascinant qu’est celui de chanteuse” qui va la guider.
De La Réunion jusqu’aux Caraïbes, où elle vit depuis, son chemin est parsemé de rencontres magiques et de voyages initiatiques au cœur de la planète musique. En 1991, la chanteuse a participé à un concours de La Sacem et gagne le premier prix de chanson. Orlane débute à l’âge de 19 ans. En 1993, elle chante avec les Touré Kunda et travaille avec d’autres musiciens Africains. Elle devient dès lors une chanteuse de studio prisée. Avant d’arriver aux Antilles, c’est donc en Afrique qu’elle fait régulièrement des tournées, et jouit d’une certaine notoriété.
Deux ans plus tard, dans ses années plus jazzy, elle fait la première partie de Chick Coréa, pianiste de génie, célèbre pour sa collaboration avec Stan Getz ou Miles Davis.
La même année, c’est sur le plateau d’Al Jarreau, artiste récompensé par trois fois comme meilleur chanteur de pop, jazz et R’n’B, qu’Orlane est invitée à chanter. Et ce succès ne s’est jamais démenti, aussi bien en Martinique et en Guadeloupe où Orlane est devenue une artiste aimée et respectée, que lors de ses multiples tournées avec le chanteur Eric VIRGAL.
Orlane est une femme déterminée voire têtue mais pas du tout rancunière.
Ses artistes préférés sont Steevie Wonder, George Michael et Linkin Park.
Elle a beaucoup voyagé, notamment en Afrique, aux Caraïbes, en Australie, en Nouvelle-Calédonie, en Allemagne, à Haïti et aux Etats-Unis.
L’artiste défend l’écologie et aussi les droits des femmes et des enfants. Elle est Archipels d’émotions !

 Rita RAVIER (Martinique)

Comédienne, lectures publiques ETC Caraïbes Actrice court-métrage « Où est le mâle ? » de Teddy Albert Comédienne atelier-spectacle « La Mer » de Jean-Claude Berutti Comédienne « Zindziwa ou la légende du vieux monde », Théâtre du Flamboyant Comédienne « Le courageux petit Pépito », Théâtre du Flamboyant Comédienne « Embouteillages Guyane », Théâtre de la Ruche, Guyane Comédienne « Nenfants en voiture », Théâtre de la Ruche, Guyane Actrice, série « Tom et Dom », Canal +Antilles, Couleur Café Productions, Comédienne court-métrage « F5 », Ciné Woulé Company Metteuse en scène « Bakwa Prestige », Bakwa Plus Comédienne « Le livre de la jungle », Cie Acte II, Paris Comédienne « Makak janbé Croco », Cie Difé Kako, Paris Metteuse en scène et comédienne « Au fil du Wouri», Cie Mozaïk Family, Paris Metteuse en scène et comédienne « Mot en Maux », Cie Difé Kako, Paris Odile Dovin-Morel est aussi professeur de chant lyrique et musiques actuelles au CRD de Valence-Romans Sud Rhône-Alpes.

Formatrice Formation Initiale Théâtre, Tropiques Atrium, Intervenante théâtre, Lycée Schoelcher Intervenante théâtre, Théâtre du Flamboyant, Intervenante artistique théâtre, milieu scolaire, Cie Difé Kako

Co-chorégraphe et danseuse Clip artiste Valérie Louri, titre « Asé » Co-chorégraphe pièce chorégraphique « Poétique Madinina », Cie Idylle Chorégraphe et danseuse pièce chorégraphique « Ô fil de soi », Cie Insolites Danseuse Clip artiste Rachid, titre « New world Bordel » Danseuse « Commémoration 21 mai », SERMAC Danseuse « Miles et mes danses de mauvais nègres », Cie Christiane Emmanuel Danseuse « Hymne à la vie, nombrils du monde », Cie Idylle Danseuse concert groupe « Bélya » Danseuse « Hymne à la vie, nombrils du monde », Cie Idylle Danseuse « Makak janbé Croco », Cie Difé Kako Danseuse « Aski Parè », Cie Difé Kako Chorégraphe et danseuse Batucada « Comida para todos », Orléans Danseuse « Chaque jour en grand secret », Kiwat Cie, Paris Chorégraphe « Opéra Rythme », Cie Chat Pitre, Orléans Danseuse « Ballet Star Africa», Montpellier

Enseignante Danse bèlè, Clinique Anse Colas, Enseignante Danse Afro, Pol’Fom, Enseignante et Intervenante artistique danse, milieu scolaire, Cie Difé Kako 2012-2007 : Enseignante danse afro-antillaise, Le Studio, Villiers-le-Bel

Voix-off : Doublage voix film d’animation « Battle dream Chronicle », Pagode Productions Voix off documentaire « Oxygène », Obeltour Réalisation CD Démo voix off, Les Coachs associés, Paris Choriste, groupe HmHma (afro-musette) Chanteuse et choriste groupe Faratouba (world music) Choriste, artiste Elsa Martine (soul caraïbéenne), Paris Choriste album Téléma (franco-congolais), Paris Choriste album Bal-Konsèr Difé Kako (afro-caraïbéen), Paris Choriste, groupe Tabaska (reggae), Paris Choriste, groupe SanBlaze (rap acoustique), Paris

POUR TOUTES INFORMATIONS

Siège social : Adresse postale :

AMI AMI

L34-35 Avenue Dillon 5bis rue de la Rumba

Lot. Les Flamboyants Route de Redoute

97200 Fort de France 97200 Fort-de-France

 

 

 

Présidente : Mickaël EGOUY

 

Secrétaire : Régine DOROL

 

Trésorière : Muriel VAHALA

 

 

 

 

 

 

 

Directeur Artistique

valeregouy.ami@gmail.com

Valer’EGOUY

0696 45

 

Valer’EGOUY

Directeur Artistique