“Les Justes”, d’après Albert Camus

24, 26 mai à 19h 30 & le 27 mai à 15h et 20h au T.A.C.

Texte présenté par la troupe des Comédiens de Martinique.
Dans le cadre du festival amateur de théâtre de Fort-de-France
Mise en scène : Julie Mauduech
Son & Lumière : Marc-Olivier René

Transposition cubaine en 1958 sous la dictature de Batista de la pièce d’Albert Camus dont l’intrigue se déroule en Russie au début du XXè siècle.

Synopsis : Novembre 1958. Cuba subit la dictature de Batista depuis six ans. Sur plusieurs fronts, la révolution s’organise. Un groupe issu du Mouvement du 26 Juillet s’apprêtent à assassiner le Colonel Sanchez Mosquera, officier sanguinaire de la dictature. Mais les tensions sont fortes entre les révolutionnaires. Pour Sara, qui a connu l’humiliation et la torture dans la prison de l’Île des Pins, rien ne doit empêcher la mort de Mosquera. Pour Sancho, dit le poète, il y a au contraire des limites à ne pas franchir si on veut être un justicier et non un assassin.

Doit-on sacrifier son humanité pour rendre sa liberté au peuple ?

Les révolutionnaires sont tiraillés entre leurs convictions et la façon de mener leurs actions, entre exaltation et peur, entre amour et haine, entre vie et mort.

La pièce originale est quelque peu différente : À Moscou, en 1905, un groupe de socialistes révolutionnaires projette d’assassiner le grand-duc Serge, qui gouverne la ville en despote, afin de lutter contre la tyrannie exercée sur eux. Kaliayev, un jeune terroriste, lancera la bombe. Chacun a son rôle, Dora possède celui de rester en arrière, mais elle a tout de même pris des risques en élaborant les bombes servant à l’attentat.

Kaliayev est emprisonné, la grande-duchesse Élisabeth lui propose d’être gracié, il refuse et il est pendu. Dora, à la fin, s’apprête à faire le prochain attentat et peut ainsi rejoindre Kaliayev. À noter que Dora et Kaliayev sont amants (au sens ancien du terme, c’est-à-dire qui aime et est aimé).

La pièce est basée sur des faits historiques réels : le 17 février 1905, le groupe terroriste des socialistes révolutionnaires (Organisation de combat des SR), dont Ivan Kaliayev, dit Yanek, a commis un attentat sur le grand-duc Serge. C’est d’après cet événement lié à la révolution de 1905 qu’Albert Camus a fait un drame en cinq actes.

*****

PARTENAIRES
Théâtre Aimé Césaire Martinique Logo NB
TROUPE
Audrey Azur, Sonia Belghorze, Marisa Claude, Virginie Deridet, Domique Douces, Sébastien Fontes, Lila Moreigne, Pascale Richard, Prisca Toussay,