“Le marmonneur providentiel”

21 avril 2017 à 20h Grand Carbet de Foyal

« Un marmonneur providentiel? Je suis un Gueuleur » de Hervé Deluge

On connait bien Hervé Deluge . Il a  travaillé ces derniers temps sous la direction de Lucette Salibur. Les résultats étaient inégaux, avec une question lancinante : qui du comédien ou du metteur en scène devait payer la facture? Le spectacle proposé les 20 et 21 novembre 2008 à l’Atrium donne une réponse en forme de pirouette. Hervé Deluge se met en scène lui-même. Avec un coup de main de Rudy Sylaire il est vrai. Le matériau central d’ “Un marmonneur providentiel” est tiré de « Cahier d’un retour au pays natal », « Et les chiens se taisaient » et aussi d’autres textes césairiens. Hervé Deluge connait son Césaire. Une des qualités de ce travail, il en a plusieurs, est de mettre en évidence une force d’interprétation du verbe du poète qui le porte à une telle incandescence que la forme se consume ne laissant subsister que le trait acéré qu’elle enveloppait. Hervé Deluge  a fait une vraie lecture des textes de Césaire, en se les appropriant de façon charnelle, en leur faisant l’amour, et nous les restituant, transformés par la seule magie du dire, en une langue presque naturelle. Et ce n’est que par moments fugaces, au détour d’un vers trop connu, quand la brillance de la forme fait écran, que le spectateur se souvient et se dit : “Mais c’est du Césaire!” Comme s’il pouvait en être autrement! Hervé Deluge  incarne, donne corps à des textes…

Lire la Suite de l’article de Roland Sabra =>

Lire aussi la critique de Mathieu Egouy et celle de Christian Antourel