“Le Jeune Ahmed”, un film de Luc Dardenne, Jean-Pierre Dardenne

Vendredi 11 et Lundi 21  octobre 2019. V.O. Madiana.

Avec Idir Ben Addi, Olivier Bonnaud, Myriem Akheddiou plus
Genre Drame
Nationalités Belge, Français
Sélection Officielle

Synopsis :
En Belgique, Ahmed, jeune adolescent en recherche de repère et surtout d’identité s’enferme dans le discours extrémiste d’un imam Radical de son quartier. Ce discours de haine, intégré par le jeune homme, va le pousser à agir. De son action extrême subviendra bien des changements : Dans sa vie, dans les méandres de services qui peinent à le gérer comme dans la prison idéologique dans laquelle il s’est enfermé.

La presse en parle :Positif par Nicolas Bauche
Le cinéma des Dardenne investit les marges et le monde de la délinquance […] pour y découvrir les leviers de la rédemption humzine. Avec leur dernier long métrage, les deux réalisateurs ajoutent ainsi un nouvel instantané à la comédie humaine du médiocre qu’ils dépeignent depuis leurs débuts

.CNews par La Rédaction
Un drame poignant ancré dans la réalité sociale.

Ecran Large par Simon Riaux
Après « La Fille Inconnue », les Dardenne reviennent à leurs fondamentaux et prouvent que malgré un scénario trop mécanique, la délicatesse et l’acuité de leur mise en scène peuvent faire des miracles, y compris avec le sujet compliqué de la radicalisation.

La Croix par Jean-Claude Raspiengeas
Le duo filme au plus près les visages et les corps dans des cadres étroits pour mieux coller aux personnages. Leur caméra mouvante suit en plans-séquences, comme happée, les mouvements de cette force obscure du mal.

La Voix du Nord par Christophe Caron
Les Dardenne, fidèles à leur style brut, épuré, tendu, se placent avant tout à la hauteur d’un gosse immature et perdu qui devrait plutôt être travaillé par ses hormones que par ses ablutions.

Le Figaro par La Rédaction
Le dénouement, terrible, glace le sang.

Le Monde par Véronique Cauhapé
Cette empathie éprouvée à l’égard du personnage d’Ahmed, on la doit bien sûr au talent des frères Dardenne à trouver puis à faire travailler des débutants, tout en leur demandant ce qu’on exige des grands acteurs. Idir Ben Addi en est la démonstration dont la présence, dense, compacte, accapare tout le film.

Le Nouvel Observateur par François Forestier
Un film d’une force rare.Le Parisien par Renaud Baronian
Cette balance très délicate, entre jeunesse, haine, amour des autres intégration et intégrisme, est au cœur du scénario. Et comme ce sont les Dardenne qui filment, et qu’ils sont passés maîtres dans l’art de traiter un fait de société sous la forme d’un thriller au suspense enlevé, on tremble à chaque instant (…).