Le cinéaste Alain Resnais est mort

alain_resnaisAgé de 91 ans, le réalisateur Alain Resnais est mort samedi soir à Paris “entouré de sa famille”, a annoncé à l’AFP le producteur de ses derniers films, Jean-Louis Livi.

D’Hiroshima mon amour (1959) à Aimer, boire et chanter (2014), en passant par On connaît la chanson (1997). Alain Resnais, c’est 60 ans de cinéma. Le réalisateur français est décédé samedi soir à l’âge de 91 ans. “Sa mort est intervenue hier soir (samedi, Ndlr) entouré de sa famille et de ses proches à Paris”, a indiqué à l’AFP le producteur Jean-Louis Livi. “Il était en train de préparer, avec moi, un autre film dont il avait écrit le premier scénario”, a encore indiqué celui qui avait produit les trois derniers films d’Alain Resnais.

Récemment Alain Resnais avait été mis à l’honneur lors de la 64e édition du Festival du film de Berlin pour son dernier long métrage. Au cours de sa carrière, il a reçu un grand nombre de récompenses pour son oeuvre, avec plusieurs César.

Né le 3 juin 1922 à Vannes (Morbihan), fils de pharmacien, le jeune Resnais se passionne très tôt pour la littérature. A 13 ans, il tourne un court-métrage Fantômas, puis s’inscrit, après des études secondaires inachevées, à l’Idhec, en 1943. Il débute comme monteur, puis se tourne vers le film d’art. Van Gogh (1946), Guernica (1950), Gauguin (1951), Les statues meurent aussi (1953), couronnés dans de nombreux festivals, assurent la réputation de documentariste de Resnais, confirmée de façon éclatante par Nuit et brouillard (1955), une évocation des camps de la mort nazis.

Hiroshima mon amour, écrit par Marguerite Duras, sera son premier long métrage. S’il divise les spectateurs, il sera un réel succès avec 2,2 millions d’entrées en France.

Le film suivront : L’année dernière à Marienbad (1961), Muriel ou le Temps d’un retour (1963), La guerre est finie (1966), Je t’aime je t’aime (1968) ou encore Mon oncle d’Amérique (1980), La vie est un roman (1983), Smoking No smoking (1993), On connaît la chanson (1997)…

Après trois ans d’absence, il avait repris en 2009 le chemin des studios pour tourner Les herbes folles, une réflexion sur le désir avec Sabine Azéma et André Dussolier. Il a ensuite encore tourné Vous n’avez encore rien vu (2012) et Aimer, boire et chanter (2014), présenté à la Berlinale et qui sortira en salles le 26 mars prochain.

http://www.lejdd.fr/Culture/Cinema/Le-cineaste-Alain-Resnais-est-mort-655290