“Le Cas Richard Jewell”, un film de Clint Eastwood

Jeudi 27 février 2020 à 21h  en V.O. à Madiana

Avec : Mike Pniewski, Wayne Duvall, Niko Nicotera, Paul Walter Hauser, David Shae
Sortie : 19 février 2020 / 2h 09min / Drame

“Le Cas Richard Jewell” revient sur l’histoire d’un agent de sécurité érigé en héros puis désigné comme l’ennemi public n°1 par les médias américains.

Synopsis
En 1996, Richard Jewell fait partie de l’équipe chargée de la sécurité des Jeux d’Atlanta. Il est l’un des premiers à alerter de la présence d’une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté… de terrorisme, passant du statut de héros à celui d’homme le plus détesté des Etats-Unis. Il fut innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation ne fut jamais complètement rétablie, sa santé étant endommagée par l’expérience.

La presse en parle :
Critikat.com par Thomas Grignon
L’un des films les plus émouvants d’Eastwood.

Filmsactu par Pierre Champleboux
Un film profondément humain, une œuvre brillante sur l’injustice à mettre sous tous les yeux.

Libération par Camille Nevers
“Le Cas Richard Jewell” laisse une impression limpide et enjouée de grand film discret […].

Marianne par Olivier de Bruyn
Clint Eastwood signe un grand film sur les contradictions de son pays natal.

Ouest France par Gaël Golhen
Un film magistral.

Positif par Jean-Dominique Nuttens
Ce quarantième film de Clint Eastwood n’a pas le manichéisme que certains lui prêtent et illustre comme les précédents les mouvements contradictoires d’un cinéaste qui, derrière la simplicité de sa narration et la fluidité de sa mise en scène ne cesse d’explorer la complexité des sentiments humains.

20 Minutes par Caroline Vié
Le vrai Richard Jewell est décédé en 2007 d’une crise cardiaque due à son diabète. Cet homme qui rêvait d’entrer dans la police et que les autorités ont traîné dans la boue touche le public tant l’injustice dont il a été victime est criante. Clint Eastwood lui rend un hommage posthume dont la sincérité affleure dans chaque mouvement de caméra.

Bande à part par Isabelle Danel
Avec ce portrait d’un homme ordinaire, héros transformé en coupable du jour au lendemain, Eastwood retrouve ses thèmes de prédilection et signe un grand et beau film.

CinemaTeaser par Emmanuelle Spadacenta
Le film déroule une force tranquille pendant deux heures et dévoile avec simplicité une puissance indéniable.

Closer par La Rédaction
Comme dans American Sniper et Sully, Clint se range du côté de son héros, homme banal dont les actes extraordinaires vont le populariser. Excellent !

CNews par La rédaction
Un portrait à charge contre les médias et le FBI, face à un héros ordinaire que Clint Eastwood affectionne tant.

Culturebox – France Télévisions par Jacky Bornet
Il reste que Eastwood réalise un film prenant de bout en bout, avec Paul Walter Hauser remarquable dans le rôle-titre, et Sam Rockwell en avocat armé d’une “cool-attitude” et d’une efficacité à toute épreuve.

Culturopoing.com par Enrique Seknadje
Le cinéaste a réussi, avec l’acteur Paul Walter Hauser (…), à construire une figure très touchante, on ne peut plus humaine.

Ecran Large par Simon Riaux
Brillamment mis en scène, “Le Cas Richard Jewell” rappelle combien Eastwood demeure un des derniers tenants d’un cinéma de l’épure, à l’éclatant classicisme. Dommage que son discours politique, envahissant et bancal, en amoindrisse nettement l’émotion.