Lamentin Jazz Project 13ème Edition : 19 mai – 24 mai 2015

lamentin_jazz_project— Dossier de presse —

La création et la pratique de la musique de Jazz ainsi que les espaces de spectacle sont nombreux dans la Caraïbe. Nous citerons par exemple les festivals de Jazz suivants :

Martinique : Matinik Jazz Festival, Lamentin Jazz Project et Biguine Jazz,
Guadeloupe :Ilojazz,
Sainte-Lucie : Jazz in the South, Saint-Lucia Jazz and Arts Festival,
Haïti : Festival International de Jazz de Port-au-Prince,
Barbade : NANIKI Caraïbes jazz Safari,
Trinidad and Tobago : Trinidad and Tobago Jazz Experience,
Dominique : Dominicas ‘ jazz’ N créole …

– Les musiciens de jazz caribéens sont nombreux et leur talent indéniable est démontré sur bien des scènes internationales!

Le Jazz, parce que mélange, n’est-il pas caribéen? Les musiques actuelles qu’elles soient accessibles au plus grand nombre grâce aux médias ou réservées à un public averti, prennent leur essence dans la Caraïbe. Le jazz de la Caraïbe, qualifié de” jazz caribéen” ou “Jazz créole”, connait un succès certain avec des musiciens aussi célèbres que Alain Jean-Marie, Mario Canonge, Ronald Tulle, Jacques Schwarz-Bart, Frank Nicolas, Christian Laviso, Luther Francois, Michel Alibo, Jean-Philippe Fanfant, Andy Narel, Turguot Théodat, Les Frères Bernard, Jean-Claude Montredon, Mino Cénélu, Chico Gehelman et les jeunes talents tels que Gilles Rosine, Guy Marc Vadeleux, Sonny Troupé, Grégory Privat, Arnaud Dolmen, Jimmy Felvia, Frantz Laurac, Nicolas Lossen, les frères Tixier etc …

Ces musiciens associent souvent la musique traditionnelle ou populaire de leur pays au jazz pour véhiculer, de manière planétaire, la diversité et la richesse caribéenne.
Le Lamentin Jazz Project a choisi pour sa 13èmeédition de mettre en lumière le Jazz caribéen en réunissant des musiciens talentueux dans une dynamique d’échange, de partage et de transmission.
Processus d’échange artistique entre artistes musiciens martiniquais, caribéens, nationaux et internationaux.

Ce chantier qui est en fait un processus de création jazzistique devrait leur permettre, en engageant leurs historicités, leurs ressemblances et leurs différences, d’ouvrir le champ libre à «l’entremêlée» de leurs imaginaires respectifs et de découvrir, d’offrir et de montrer ce qu’ils ont à apprendre les uns des autres, en un mot d’illustrer ce superbe précepte: “Ce qu’on veut faire, c’est en le faisant qu’on le découvre”
PEDAGOGIE
La démarche pédagogique de l’Office de la Culture du Lamentin sur l’éducation musicale se déclinera selon plusieurs axes les crèches les écoles primaires, lavie associative avec les concerts de sensibilisation dans les quartiers.
OBJECTIFS
Les Objectifs fondamentaux et fondateurs de la Première édition en 2003 se sont enrichis et nous les définissons comme suit :
-Insertion Economique et Sociale : Dynamisation du petit commerce, zones industrielles, artisanat, restauration.
– Rezo Caraïbe : Concrétisation, circulation des artistes et acteurs culturels.
– Coopération Régionale : CACEM, réseau villes culturelles, collectivité territoriale Martinique
– Marketing : Sponsors, produits dérivés, événementiel, courses hippiques partenariat PMU/ Jazz;
Trois conditions fondamentales :
1) Volonté politique
2) Mise en œuvre effective des objectifs et l’octroi de moyens
3) Pérennisation et vision prospective

MOMENTS FORTS
– Table ronde autour de la problématique : «Quel accompagnement pour les acteurs du monde culturel face aux contraintes légales (sociales et fiscales)?»
-Les “Concerts In” payants proposés à l’hippodrome de Carrère
-Les “Concerts Off” gratuits dans d’autres lieux publics de la ville du Lamentin; Jazz et musiques populaires au cœur du Lamentin…

Du 18 au 24 Mai 2015

Mardi 19 mai 2015 Hôtel Valmenière
10h00 : Table ronde «Quel accompagnement pour les acteurs du monde culturel face aux contraintes légales ?»

Mercredi 20 mai 2015 Place André Aliker (Concert Off gratuit )
20h00 : Joël Lutbert & Macadam – Martinique
21H30 Doré – Martinique

Jeudi 21 mai 2015 Distillerie La Favorite
19h00 : Conférence -débat « Alyzé Big Band »

Vendredi 22 mai 2015 Hippodrome de Carrière (Concerts Off gratuits )
Accueil en tambour
20h00 : Création «Mon’in white Mona » -Martinique, Ste-Lucie
22h00  : Darline Desca Quartet –Haïti

Samedi 23 mai 2015 Centre Culturel du Bourg du Lamentin
10h00-11h30 : Master Class de Stephan Walcott & band
Hippodrome de Carrière
(Concerts In payants)
20h00 : Michael Marnet & Joshua Gay –Martinique, Barbade
22h00 : Jacques-Marie Basses -Guadeloupe

Dimanche 24 mai 2015 Hippodrome de Carrière (Concerts In payants)
20h00 : Charly Labinsky and Co –Martinique
22h00 : Stephan Walcott & collective –Barbade

lamentin_jazz_affichet

Joël Lutbert & Macadam Martinique

Né en Martinique en 1971, Joël LUTBERT est chanteur, guitariste et auteur-compositeur. Son histoire débute presque par hasard dans un restaurant, à l’occasion d’une soirée-concert : il est invité à monter sur scène, il a 18 ans, c’est la première fois qu’il tient un micro et ce sera pour lui une révélation. Il décide de suivre des cours de musique au Studio 14, près de Fort-de-France. Il apprend vite et maitrise rapidement les disciplines abordées. Ses talents à la guitare et au chant sont indéniables. En 1990, il part vivre à Paris pour poursuivre sa formation. Il intègre le CIM, une école de jazz et de musiques actuelles puis l’American School of Modern Music. Durant ces 6 années passées en Métropole, il se produit régulièrement sur des scènes parisiennes aux côtés de nombreux groupes, se plaisant à mêler des sonorités jazz aux rythmes caribéens. Il rentre en Martinique en 1996, où il fonde le groupe Akoma, au sein duquel il développe une musique assez éclectique. Il évolue ensuite au sein du groupe Krazz, puis intègre Pail Coco, un quartet orienté vers le biguine-jazz.

En 2000, Joël LUTBERT remporte le concours “Rêve Antillais” à l’Atrium (salle de concert la plus prestigieuse de Martinique). Il fonde « Les 5 Eléments » en 2004. Leur premier album “Au Feu” connaîtra un succès immédiat. Cet album a reçu le Prix Sacem 2006 de la musique traditionnel (“Délectation”). Le titre “Pié Coco”, aux paroles humoristiques et évocatrices sera un tube. Aujourd’hui, il défend la biguine de Saint- Pierre au sein de son groupe Makadanm. Saint-Pierre, ancienne capitale de Martinique, est une commune qui a fortement marqué la culture de l’île avant l’éruption du volcan en 1902. Joël LUTBERT remet au goût du jour la musique qui s’y jouait au début du 20ème siècle : la biguine, qu’il agrémente de sonorités modernes et d’influences jazzy.

Doré Martinique

Doré, artiste à part… entier, attaché à la musique authentique, avec une puissance vocale remarquable et remarquée, sans artifice. Accompagné d’une guitare pour vous faire voyager, découvrir son univers et en ressentir les vibrations. Donne….(Hold on), premier extrait de son album “Mes Etats d’Âme”, vous révèle un aperçu de la richesse et de l’intérêt particulier que l’ artiste accorde aux textes : Profondeur, évasion, justesse des mots et de leur sens, avec des messages d’amour entre les êtres, les peuples et les cultures. L’artiste très à l’écoute du monde qui l’entoure s’inspire de l’énergie qui se dégage en chaque être et chaque chose, et donne toute sa place à la différence. L’artiste dénonce en musique les imperfections et les codes imposés par le monde dans lequel nous vivons. Au fil de l’écoute vous vous laisserez aisément transporter et captiver par les bonnes ondes transmises

Alize Big Band – Martinique

Jazzer les musiques-bals de la Caraïbe

L’azilé big band vient de cette troisième Amérique : l’archipel de la Caraïbe. Un groupe d’une vingtaine de musiciens Martiniquais, bercé par les sonorités des musiques populaires de cet arc des Amériques, joue un répertoire autour de musiques de bal et de jazz : biguine, afro-cubain, latin, latin jazz, compas, reggae, funk…

Dans ce voyage insulaire, l’Alize Big Band sonne et joue des compositions autour d’arrangements qui sont l’expression de ce territoire : une géo-musique. Avec comme influences aussi, des fragments de jeux et de sons des deux autres Amériques (Nord et Sud). Le big band, autour de ses trois sections rythmique cuivre et bois, développe un jeu musical qui invite à l’écoute et à la danse : au swing.

En s’appuyant sur des standards de musiques populaires de la Caraïbe et de jazz, l’Alizé Big Band est l’expression d’un groupe qui veut donner au public ce goût d’une musique improvisée, avec des couleurs et des sonorités qui font bouger.

Pianiste : Jean-Marc Guanel

Basse : Gilbert Sérafin

« Mon ‘in white MONA » Martinique – Sainte-Lucie

« Mon ‘in white MONA » sur l’objectif faire voyager le public autour de la musique Eugene MONA dans un monde qui dépasse la musique, sortir du monde réel de la Martinique vers l’universel

Musiciens :

Paulo ATHANASE, chant, flute en bambou

Alice VARASSE, Chant

Philippe PAOLO, Claviers

RORO KALICO, Accordéon

Jean-Marc MONERVILLE (KALI), Banjo

Tony POLOMACK, Flûte en bambou

ADYS FUETES, Flûte traversière

Maurice BOUCHARD, Clarinette

Pierre VILLIET, Trompette

Michel PASTEL, Trombone

Jean-Charles DURANTY, Trompette

Alex BERNARD, Guitare Basse

Eric BONHEUR, Guitare électrique

Charles LABINSKY, Conga

Alfred VARASSE, Conga et Tambour bèlè

Ricardo FRANCOIS, Batterie

Luther FRANCOIS, Directeur musical et arrangements

Darline Desca Haïti

Au mois de juin 2013, Darline Desca a signé à Port-au-Prince son premier album studio intitulé A PLEIN TEMPS. « Un bijou pour le tympan » a commenté Wadson Désir, correspondant de l’émission couleur tropicale sur RFI. Le disque qui comporte 11 titres dont 1 remixé avec la participation du chanteur BIC rencontre un succès sans précédent en Haïti et dans la diaspora haïtienne. La jeune artiste est du coup hissée au rang d’étoile montante de la musique de son pays.

Née à Port-au-Prince, Darline Desca auteure, compositrice et interprète a manifesté dès son plus jeune âge un intérêt particulier pour la musique. Elle écoute les musiques populaires d’Haïti et du monde, le reggae, les chansons françaises et développe cependant un gout très poussé pour le

Jazz. C’est à partir de 2006 que la chanteuse entame une carrière d’artiste. Alors qu’elle était encore étudiante à l’université, elle décide de prendre des cours de technique vocale. La jeune femme commence à fréquenter les grandes scènes de Port-au-Prince et des autres villes du pays. Elle côtoie également des artistes de renom. Elle enchaine les performances sur scène et entraine l’adhésion du public à chacune de ses prestations. Sa musique, est empreinte d’une chaleur et d’une positivité que l’artiste reproduit à chaque fois sur scène pour le bonheur de son public.

En 2010, prise dans la foulée des chansons dédiées au séisme de 12 janvier en Haïti, Darline Desca propose PA LAGE, une chanson vidéo-clippée. La musique obtient un accueil favorable du public haïtien et vaut à l’artiste une reconnaissance internationale, notamment dans les Antilles. Des agences de presse comme Global News, RFI.fr, Reggae.fr et autres lui ont consacré des reportages. Elle offre des prestations aux Etats-Unis, en Guadeloupe, en Martinique, en République Dominicaine, et dans d’autres pays de la région. Elle s’est affirmée et fait preuve d’une envie sans borne de rester une artiste à plein temps.

Michael Marnet Quintet Martinique

Michael Marnet – Piano

José Privat – Orgue

Joshua Gay – Claviers & Chant

Jean-Marc Albicy – Basse & Contrebasse

Dominique Bougrainville – Batterie

Musicien autodidacte, il puise son inspiration chez les plus grands du jazz tels Chick Korea, Georges Duke, Joe Sample, Randy Weston, Marius Cultiern Mario Canonge… Sa passion, son amour pour la musique et son talent lui ont permis de jouer aux quatre coins du monde (Japon, Grèce, Allemagne, Suisse, USA.

Joshua Gay – Barbade

Joshua Gay est un jeune artiste Barbadien, membre d’une famille de musiciens, la musique est devenue sa passion dès sa plus tendre enfance. Joshua a commencé à chanter à l’âge de huit ans au sein de la chorale de l’École primaire Saint-Matthews et à jouer du piano à l’âge de six ans ; il est aussi guitariste autodidacte. A travers ses rencontres avec des musiciens d’autres écoles, Joshua cherche à explorer et expérimenter des formes musicales différentes. Il a été membre de groupes comme « Lejend » et « Nebula » qui se sont produits lors de fêtes, soirées et concerts. Joshua a été finaliste du concours de jeunes talents « Richard Stout » en 2011 et gagnant de deux médailles de bronze. Il a également reçu la Récompense du « Jackie Opel » à la compétition d’Art du spectacle NIFCA en 2012. Joshua a pour objectif de participer au mieux de ses capacités aux activités musicales tout autant qu’à la poursuite d’une licence de comptabilité. Joshua est inspiré par une longue liste d’artistes tels Brian McKnight, John Legend, Boys II Men, Craig David, Michael Jackson, Marvin Gaye, Chris Brown, Bill Withers, R Kelly, Stevie Wonder et il apprécie tous genres de musique. Joshua veut toucher les coeurs avec ses paroles et ses mélodies et il aspire à toujours donner une signification puissante à toutes les chansons qu’il écrit et chante. En raison de son amour pour toutes les formes musicales, Joshua espère séduire autant de personnes que possible dans le monde entier.

Jacques-Marie Basses Martinique

D’ailleurs la musique de ce claviériste, percussionniste, auteur-compositeur, est définie comme étant du Gwoka Jazz. Exerçant comme technicien-ingénieur du son depuis plus d’une vingtaine d’années, Jacques-Marie Basses est parti au Québec afin de se perfectionner dans ce métier. Pendant cette période, il continua la musique, et, au gré des rencontres, il collaborât avec des musiciens québécois, afro américains, africains, haïtiens dont le regretté Eval Manigat, une figure charismatique du Québec. De retour en Guadeloupe, c’est tout naturellement qu’il retrouve ses racines : le GWOKA a toujours été le centre de son univers musical. De sa carrière musicale, on note son participation au sein de nombreux groupes et albums dont Expérience 7, Zouk Machine, Akiyo, Djepmasonn…Artiste accompli, il participe à des montages poétiques et chorégraphiques sur des textes de Maryse Condé, de Léon-Gontran Damas, Guy Tirolien, Alain Caprice, James Baldwin etc. Musicien international, on le retrouve sur la scène de festivals et concerts dans la Caraïbe, en Europe, aux U.S.A

Charly Labinsky & Co – Martinique

Charly LABINSKY Batterie Percussion /Voix

Felix CLARION Guitare

Francis JOSEPH ROSE Basse Voix

Alain CAZAÑAS Percussion

Mario ROSABAL Clavier Voix

Hermerson PEÑA Flûte Sax Akaï Voix

Daniel DANTIN Batterie et percussion

Invités

Elsy FLERIAG Voix

JESUS FUENTES Flûte et saxophone

Paulo ATHANASE Voix

Charly se nourrit des musiques traditionnelles martiniquaises (Eugène Mona, Dédé Saint-Prix…) mais aussi des univers sonores actuels pour créer un état musical entre électro-acoustique, jazz (Luther François, Gil Evans…) et influences péyi. Curieux, ce musicien voyageur recrée une trace allant de l’Afrique à l’Inde, en passant par la Caraïbe et le Maghreb. Homme de rencontres, il a su faire le lien entre musiques évolutives caribéennes (Kali*…), musique haïtienne (Beethova Obas*…), zouk (Patrick Saint-Éloi) et rock caribéen (Sixième Continent).

Dernier opus : Fraternité Karayib

Stephan Walcott 1688 Collective & Orchestra (big band) Barbade

Le « 1688 Collective & Orchestra » est un ensemble musical unique de la Caraïbe, big band avec steel pan consacrée à la performance instrumentale. Le groupe, idée personnelle de Stefan Walcott, fournit un espace pour des jeunes musiciens semi-professionnels et professionnels, afin qu’ils puissent développer leur métier en s’engageant dans la Caraïbe et d’autres formes « Afro-Diasporiques » musicales. Il y a 4 groupes qui composent le Collectif, le « 1688 Orchestra », le « 1688 Nonet », « 1688 Quartet Classique » et « Karibbean Kinetic » disposant de chanteurs. Le « 1688 Orchestra » a commencé en 2009 et sa première performance fut au Festival national de la Barbade d’Arts Créatifs. Après une ovation du public, le groupe a été lancé officiellement au Frank Collymore Hall en janvier 2010. Depuis, le « 1688 Orchestra » est parti se produire à de nombreux événements, y compris le « Pan Fusion » show en présence de Liam Teague et de Victor Provost. Le « 1688 Nonet », la plus petite formation, s’est produit au Suriname pour le Carifesta et à Sainte- Lucie pour le Jazz et le Festival d’Arts.

En 2012, l’Orchestre a enregistré et a sorti son premier CD, « Bajan Jazz Routes Vol.1 », une compilation de leurs titres populaires. Pour « 1688 Orchestra », cet opus est révolutionnaire puisqu’il est le premier enregistrement d’un Big Band et de steel pan jamais fait dans la Caraïbe.