Journée internationale du créole le dimanche 27 octobre 2013

L’association « Tous créoles ! » présentera à la distillerie Trois-Rivières une conférence-débat de Bernard LECLAIRE* sur le thème :
« Le créole est-il une langue en exil dans son propre chez-soi ? Non… L’exemple de Marie-Galante »

creole-325Ce titre assez vaste permet de parler du créole d’avant – celui d’aujourd’hui et bien sûr du créole à venir ! Que serait une langue sans la perception de ceux qui l’utilisent ? Nous sommes tous “créoles” mais comment vit-on cet état d’être ?
Un aperçu de Marie-Galante serait d’une poétique nouvelle ! A suivre… !
Effectivement, Marie-Galante est l’île la plus africaine de la Caraïbe pour ne pas dire la plus Congolaise exactement ! Cela vient de son histoire ! On affectionne le “parlé créole” et de génération en génération il n’y a jamais eu de problème pour les échanges en créole! Il s’agit-là, d’une profonde attirance sinon un profond atavisme que de vouloir se dire les choses dans la langue vernaculaire ! La grande évolution que nous notons, est depuis, la stabilisation d’un “écrit” du créole, ce qui est une grande avancée pour sa reconnaissance et son développement ! Aussi, ce créole même avec ces particularismes, unifie les îles de la Caraïbe ; nous pouvons conclure en disant que grâce à cette langue, notre langue, cette Caraïbe si proche et si loin devient une réalité linguistique en plus d’être géographique et historique ! Nous pouvons dès lors parler d’une sociologie unifiée de la Caraïbe !
Rendez-vous à la distillerie Trois-Rivières (Sainte-Luce, Martinique), le 27 octobre dès 11h.

 

Programme :

·         11h : accueil des participants

·         11h30 : allocutions de M. Louis CRUSOL, maire de Sainte-Luce, et de M. Édouard ANCET, porte-parole de « Tous Créoles ! »

·         12h : conférence-débat de M. Bernard LECLAIRE, poète-écrivain marie-galantais : « Le créole est-il en exil dans son propre chez-soi ?  Non… L’exemple de Marie-Galante »

·         13h : apéritifs et punch créole offerts par la distillerie Trois-Rivières

·         13h30 : repas créole (participation 25 €)

·         Promenade costumée de La Page d’Histoire « Berceuse créole pour un moulin à sucre »

·         Défilé de mode de Terrelane et bijoux de Jaspe Création « Cachibou et aroman dans un frou-frou d’étoffes et Écrin de Joyaux »

Informations & réservations : Mirande, 0596.504.999 mbernard@publidom.com

*Bernard LECLAIRE est né le 5 septembre 1959 à Grand-Bourg (Marie-Galante). Écrivain et poète, résolument ancré dans la réalité de son île natale, il a une formation de sociologue ; sa thèse de doctorat porte sur les « Congos » arrivés « sous-contrat de travail » dans la Caraïbe entre 1880 et 1895, singulièrement en Guadeloupe et notamment sur son île de Marie-Galante.

Sa famille est afro-antillaise depuis 1895 du côté maternel, et Marie-galantaise, capestérienne précisément, par le patronyme de l’ancêtre blanc (LECLAIRE) arrivé à Marie-Galante en 1665, venant de Château-Gontier en Mayenne.

Sa mère est née d’un Congolais, Louis N’DENDÉLÉ, arrivé en 1895 à l’âge de sept ans à Marie-Galante. Ce dernier était accompagné de son père, Joseph, et de sa mère, Laurasie. Le patronyme N’DENDÉLÉ est francisé et se stabilise vers 1950 en DENDÉLÉ.

Œuvres principales :
Romans :
Le Château des Murat ou Le viol d’Alicia. Pointe-à-Pitre, Éditions Alizés, 2006.
La Mare au punch. Gourbeyre (Guadeloupe) : Éd. Nestor, 2009.