Jackie

Mardi 14 & jeudi 16 février 2017 à 19h 30 Madiana VO

De Pablo Larraín
Avec Natalie Portman, Peter Sarsgaard, Greta Gerwig
Genres : Biopic, Drame
Nationalité Américain

Synopsis:
22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.

Voir la bande-annonce en bas de page.

La presse en parle :

Voici par La Rédaction
Le Chilien Pablo Larrain offre à Natalie Portman un rôle fascinant, dont elle s’empare avec force et sobriété, jamais dans la performance. Tous deux donnent à voir une émotion puissante et intime.

Cahiers du Cinéma par La Rédaction
Pablo Larraín et Natalie Portman agencent toute cette matière, tous ces jeux de répétitions et de dédoublements, en une composition virtuose et vertigineuse.

Sud Ouest par Sophie Avon
Quelques semaines seulement après “Neruda”, Pablo Larrain récidive avec un film encore plus brillant, “Jackie”.

Le Nouvel Observateur par Pascal Mérigeau
Alors, oui, Natalie Portman est Jackie Kennedy. Et désormais, Jackie Kennedy est Natalie Portman. C’est en cela que se mesure la réussite exceptionnelle du film, œuvre d’un cinéaste qui a donné il y a quelques semaines seulement, avec “Neruda”, une autre preuve de ce qu’il est l’un des plus doués d’aujourd’hui.

Le Parisien par Renaud Baronian
Une véritable vision, qui sait aussi bien nous tirer des larmes que nous rendre admiratif du courage de cette femme. Tant et si bien qu’à la sortie de la séance on défie quiconque de ne pas devenir fan passionné de Jackie Kennedy : bravo Natalie Portman !
Critikat.com par Damien Bonelli
Une mise à nu qui ne fait qu’épaissir davantage le mystère d’une fortitude blessée, redevenue étrangère au spectacle auquel elle s’est pourtant livrée (…).

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy
Pablo Larrain évoque de façon intense et émouvante la tragédie de Dallas, et il brosse de Jackie un portrait où se dessinent à la fois les souffrances intimes de la femme et la force de la première dame face au destin : Natalie Portman, portée par son modèle, en est l’interprète idéale et convaincante.

Ouest France par Gaël Golhen
Natalie Portman est impériale.

Les Fiches du Cinéma par Roland Hélié
Fondé sur le principe de la métonymie, ce biopic resserré est hanté par la question de la mise en scène. Un grand film !

VSD par Olivier Bousquet
Une mise en scène brillante, écrin d’une interprétation parfaite.

CinemaTeaser par Renan Cros
Funèbre et radical dans son refus de l’émotion frontale, “Jackie” n’en est pas moins une oeuvre entêtante qui accompagne un élégant fantôme.

Le Monde par Jacques Mandelbaum
Prenant le risque d’être considéré pour le meilleur comme une hagiographie, pour le pire comme un exercice formaliste, Jackie est infiniment mieux que cela : un film réflexif qui montre que le style est une affaire politique.

Culturebox – France Télévisions par Jacky Bornet
“Jackie” privilégie la dignité d’une femme projetée dans des circonstances exceptionnelles, qui va se battre avec le protocole, les instances gouvernementales et les prérogatives sécuritaires, pour imposer à l’Amérique et au monde l’image qu’elle veut laisser de JFK dans l’Histoire. Le temps lui donnera raison. “Jackie” en témoigne.

Télérama par Cécile Mury
POUR : Dans l’oeil du cyclone, le point zéro d’un deuil, et d’un trauma historique majeur, se tient Natalie Portman, comme on ne l’a encore jamais vue. Magnétique, poignante, elle n’aborde jamais son personnage si familier, si célèbre, en imitatrice.

Direct Matin par La Rédaction
L’interprétation de Natalie Portman, nommée au Golden Globe et à l’oscar de la meilleure actrice, est le pilier sur lequel repose une grande partie du long-métrage. Et l’actrice a effectué un travail de caméléon assez impressionnant pour ce rôle.

*****