“Danse volumineuse”

les_volumineusesSix femmes font des pirouettes, pliés, jets et autres mouvements de ballet classique dans le Théâtre National du Cuba. Ce qui est inhabituel de cette image est que toutes les ballerines portent des tutus de taille XXL et qu’elles dansent dans le vestibule au lieu de le faire sur la scène. Les gens surveillent par les fenêtres de la façade du théâtre avec une perplexité manifeste. « Nous ne disposons pas de local propre pour essayer, de sorte que parfois ils nous laissent venir ici », dit Juan Miguel Mas, chorégraphe, producteur, dessinateur de costumes et danseur occasionnel de Danse Volumineuse. Il salue entre temps de la tête les spectateurs non invités restés à l’extérieur, il dit : « Ils croient qu’il s’agit d’un cours de gymnastique et que nous voulons perdre du poids ». En réalité, Danse Volumineuse est comme tout autre compagnie de danse professionnelle, seulement un peu plus” lourde”, beaucoup plus lourde ( Mailín lourde Daza, première danseur de la compagnie, pèse près de 130 kilos). Peut-être que ce qui est petit est ce qui est est joli, mais Danse Volumineuse c’est avant tout une raison de poids en faveur de la beauté de ce qui est grand.
« Nous offrons un cadre pour que les personnes obèses se développent artistiquement et créent un langage et une structure qui leur permet d’interagir avec la société », explique Mas. « Mais la compagnie n’est pas limitée aux gens gros.
Nous avons travaillé avec des danseurs qui avaient grossi, avec des danseurs retraités … avec tout type d’artistes que l’on considérait ne plus rien valoir. Nous avons travaillé avec des gens avec le SIDA. Nous aimons faire une place à ce type de personnes dans notre spectacle. »
Mas lui-même n’est un poids léger en aucun sens du terme. Il a commencé ses études de danse au Ballet National du Cuba, avec une bourse de la légendaire fondatrice et directrice de la compagnie, Alicia Alonso. Par la suite, il a suivi ses études en Danse Contemporaine de Cuba, avec le maître chorégraphe Ramiro Guerra. En 1996, il a fondé Danse Volumineuse. « L’idée est née du besoin », rappelle t il. « J’étais danseur dans un groupe de danse, mais ils m’utilisaient (me sollicitaient) seulement dans des cas spéciaux. Je me suis inventé un personnage pour l’interpréter moi-même, Bebé Gigante, et ce fut l’une des premières et seules occasions grace à laquelle on m’a permis de monter sur scène. J’avais besoin de plus d’occasions pour jouer.
Actuellement, Danse Volumineuse est formée de sept danseurs (six femmes et un homme) et Mas. Le groupe a produit trois longues chorégraphies, 30 oeuvres courtes et a fait l’objet d’un documentaire canadien, Defying Gravity (Défi à la gravité), en 2004.
La réaction du public n’a pas toujours été positive, surtout au début. « Nous avons joué dans des lieux où pour la première fois les gens nous ont criées : « Regardez ces gros ! » “Nous entendons encore des ricanements de temps à autre, mais quand les spectateurs voient la motivation, le travail qu’il y a derrière le spectacle, notre concentration. Nous recevons toujours une ovation énorme à la fin.”

Paru sur Havana-cultura.com

Traduction pour Madinin’Art de Myriam Barthélémy