Catégorie : Echos d’éco

À l’école du goût!

Samedi 1er octobre de 8h à 12h
L’association CCPYPM est ravie d’inviter le grand public à son Mini marché mensuel visant à sensibiliser et à réfléchir à la nutrition !

Au programme, en entrée libre, de 8h à midi :

🍯 ATELIERS autour du goût, de la nutrition et de l’alimentation, l’occasion de venir tester de nouvelles saveurs et de partager du savoir sur l’art de s’alimenter !

🌿 MINI-MARCHE

– Vente des bijoux et sacs d’artisans, la Fée des caps, Pur roots, Corrie. Cosmétiques, huiles essentielles, savons (De Madagascar et du Cameroun, des Petits savons de Steph, et d’Afrique originale).

– Vente d’épices, plantes, de fruits & légumes, confitures, kombucha (Corrie, CCPYPM, les Vergers de Calypso, L. Guillon)

🌮RESTAURATION sur place Ital par ABYSSINIANS

🎯Visitez l’Ecolieu, sa Plantothèque école médicinale école d’urgence, ses parcours sensoriel et pédagogique autour de la biodiversité aménagés sur les berges de la rivière Madame.
A samedi !

🚩A l’Ecolieu de Tivoli, association CCPYPM, chemin Desbrosse la vallée, JWQJ+883, Fort-de-France.

Portez masques, cabas et chaussures fermées !

Contact SMS WHATSAPP 0696 19 78 92

FB Ecolieu Martinique

→   Lire Plus

Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture le 29 septembre

D’après l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), 10 millions de tonnes de nourriture sont jetées tous les ans en France. Dans les foyers, c’est 30 kg par personne et par an. À l’occasion de la 3e édition de la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture du 29 septembre 2022, Service-Public.fr fait le point sur les initiatives et les conseils pratiques pour lutter contre le gaspillage alimentaire au quotidien.

Instaurée en 2020, la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture a été fixée au 29 septembre par l’Organisation des Nations unies (ONU). On estime que 17 % de la production alimentaire mondiale est gaspillée (11 % dans les ménages, 5 % dans les services de restauration et 2 % chez les détaillants). Réduire les pertes et le gaspillage de nourriture est essentiel pour assurer la sécurité alimentaire de tous, réduire les émissions de gaz à effet de serre, économiser les ressources naturelles (terre, eau, énergie) et améliorer la qualité des aliments.

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire fixe l’objectif de réduire le gaspillage alimentaire à 50 % à l’horizon 2025 en France.

→   Lire Plus

Le tourisme recrute : s’informer sur les postes à pourvoir et les métiers du secteur

Des milliers de postes sont à pourvoir dans les métiers du tourisme. Pour soutenir les entreprises du secteur en recherche de candidats, le gouvernement lance une campagne de communication de grande ampleur. Programmée jusqu’en décembre 2023, elle met l’accent sur la diversité des carrières et renvoie sur un site centralisant les offres d’emploi.

Le tourisme recrute, et le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle le fait savoir dans une grande campagne de communication programmée dans les médias pendant plus d’un an, jusqu’en décembre 2023.

Les vidéos, les affiches, les pages de publicité renvoient vers le site monemploitourisme.fr , qui est à la fois une plateforme de promotion et de présentation des 90 métiers dans les 9 secteurs en lien avec le tourisme, et une place centralisant des milliers d’offres d’emploi.

L’objectif de la campagne est de faire connaître la diversité des emplois et des carrières possibles dans un secteur dynamique et important dans l’économie du pays. Le fort redémarrage de cette filière après la crise de la Covid risque toutefois d’être entravé par les difficultés de recrutement que rencontrent les entreprises, confrontées à une pénurie de candidats due à la réputation de métiers supposant de fortes contraintes.

→   Lire Plus

Le démarchage commercial à partir de numéros en 06 ou 07, bientôt fini !

À partir du 1er janvier 2023, les plateformes de démarchage commercial ne pourront plus vous appeler à partir de numéros commençant par 06 ou 07, associés dans l’esprit de tous aux téléphones portables. Elles devront utiliser des numéros commençant par 09, une nouvelle catégorie réservée à cet usage, selon une décision récente de l’Arcep.

Associés dans l’esprit de tous aux téléphones portables, les numéros commençant par 06 ou 07 seront réservés aux communications interpersonnelles et donc aux particuliers, et ne pourront plus être utilisés pour du démarchage commercial par des plateformes d’appels. La mesure prendra effet à compter du 1er janvier 2023, selon une décision prise par l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep), datée du 1er septembre 2022.

Les plateformes de démarchage commercial qui utilisent des numéros commençant par 06 ou 07 pour obtenir un meilleur taux de réponse ne seront plus autorisées à le faire. Elles devront passer par une nouvelle catégorie de numéros commençant par 09 37, 09 38 et 09 39, réservée à cet usage, selon le nouveau plan national de numérotation établi par l’Arcep .

→   Lire Plus

Revalorisation de 50 % de l’allocation de soutien familial dès novembre 2022

La monoparentalité est un fait social massif aux Antilles. Les familles dites «monoparentales » y représentent, aujourd’hui, plus de la moitié des familles dont un enfant au moins vit dans le foyer (55 % à la Martinique, 52 % à la Guadeloupe), soit plus de deux fois plus qu’en France hexagonale.

L’allocation de soutien familial (ASF) versée au parent qui élève seul un ou plusieurs enfants sans pension alimentaire sera revalorisée de 50 % dès le mois de novembre 2022. Cette mesure a été présentée dans une communication du ministre des Solidarités au Conseil des ministres du 14 septembre 2022. Le soutien des familles monoparentales fait en effet partie des politiques prioritaires du gouvernement.

Dès le mois de novembre, l’allocation de soutien familial (ASF) ou « pension alimentaire minimale » sera revalorisée de 50 %, elle passera de 122,92 € à 184,38 € par mois et par enfant. Cette prestation familiale est versée par la Caisse d’allocations familiales (Caf) ou la Mutualité sociale agricole (MSA).

Ce supplément d’allocation de soutien familial (ASF) ne sera pas pris en compte pour le calcul du revenu de solidarité active (RSA) et de la prime d’activité.

→   Lire Plus

La crise est à nos portes : Jou malè pa ni pran gad !

— Par Jean-Marie Nol, économiste —

La Guadeloupe, depuis la crise sociale de 2009, a une économie qui a perdu de son dynamisme, plombée depuis par la crise sanitaire du COVID, des conflits sociaux induits par la question de l’obligation vaccinale , par la poussée inflationniste actuelle , et par des charges sociales et fiscales qui n’ont pas cessé de croitre et surtout par des situations de monopoles qui brident l’action de certains entrepreneurs locaux , et qui s’avère pour partie être à l’origine de la vie chère . Elle a peu à peu reculé sur le plan économique , et aujourd’hui tous les clignotants sont au rouge : le taux de croissance du PIB est en moyenne inférieur à celui des années précédentes , le budget des collectivités locales est régulièrement en déficit, les prélèvements obligatoires ( notamment les impôts locaux) sur la classe moyenne sont bien plus élevés que partout ailleurs, la balance commerciale du pays est chaque année plus négative, et le taux de chômage demeure depuis un bon nombre d’années particulièrement élevé. L’Etat, pour faire face à toutes ces difficultés, a eu recours, sans cesse, à l’augmentation constante des transferts publics et sociaux ,voire à la hausse des soutiens financiers avec la politique du quoiqu’il en coûte ,des boucliers tarifaires et chèques exceptionnels , notamment énergétiques (La ristourne sur l’essence et le gel des prix du gaz ont coûté 24 milliards à l’État ) .

→   Lire Plus

Tri à la source des biodéchets

Tous les ménages devront pouvoir trier leurs déchets alimentaires à partir du 1er janvier 2024

Tous les ménages devront disposer d’une solution leur permettant de trier leurs déchets biodégradables à partir du 1er janvier 2024. Les collectivités territoriales chargées de la mise en œuvre de cette disposition devront leur proposer des moyens de tri à la source, conjoints ou complémentaires, comme des bacs séparés pour une collecte spécifique, compostage individuel ou collectif…

Dans un peu plus d’un an, à partir du 1er janvier 2024, tous les ménages devront pouvoir trier leurs déchets biodégradables (déchets dégradables naturellement par des micro-organismes vivants) et les séparer du verre, des emballages ou du reste de la poubelle indifférenciée, selon l’article L541-21-1 du code de l’environnement.

La mise en œuvre de cette disposition, introduite par la loi du 10 février 2020 contre le gaspillage et pour l’économie circulaire, repose sur les collectivités territoriales (communes ou communautés de communes), qui devront proposer les solutions vous permettant d’effectuer ce tri à la source, chez vous. Plusieurs dizaines de collectivités ont déjà aménagé cette obligation.

Ces solutions sont multiples, conjointes ou complémentaires, en fonction de la situation des communes (urbaines, rurales) et des ménages concernés (en appartement, en pavillon) : elles peuvent passer par la mise à disposition de composteurs individuels, ou collectifs (pour un immeuble, une rue, un quartier), de poubelles individuelles ou de conteneurs collectifs pour une collecte spécifique en benne à ordures, comme il en existe déjà pour les emballages ou le verre.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 14 septembre

Première parution par Karl Marx du « Capital. Critique de l’économie politique » le 14 septembre 1867

Le Capital. Critique de l’économie politique (du titre original allemand Das Kapital. Kritik der politischen Ökonomie) est l’ouvrage majeur du philosophe et théoricien de l’économie politique allemand Karl Marx.

Marx a consacré plus de 20 ans de sa vie à l’écriture de cette œuvre, mais n’en a achevé qu’une partie : le premier livre, publié le 14 septembre 1867 et dédicacé à Wilhelm Wolff, consacré au développement de la production capitaliste. Des brouillons de Marx ont été utilisés par Friedrich Engels pour publier les livres 2 et 3, en 1885 et 1894. Les ébauches de Marx consacrées à l’histoire des doctrines économiques ont été publiées par le socialiste allemand Karl Kautsky sous le titre Les Théories de la plus-value (4 vol., 1905-1910).

C’est en observant l’industrie britannique contemporaine et ses conditions de travail ainsi qu’en s’appuyant sur les précédents théoriciens de l’économie politique (tels que David Ricardo ou Adam Smith) et en les critiquant que Marx entend démontrer la nature réelle du capitalisme, et mettre l’accent sur les contradictions internes de ce système.

→   Lire Plus

Non… le changement des institutions de la Guadeloupe n’est pas la panacée !

— Par Jean-Marie Nol —

Réduction de la dépense publique, Inflation, récession, bulle immobilière, avec risque d’éclatement en 2023, accélération de la hausse des taux d’intérêt, tous ces facteurs représentent un tournant inédit qui va peut-être bouleverser l’équation économique et très certainement sociétale de la Guadeloupe.. Cette nouvelle donne est d’importance dans un proche avenir de crise budgétaire de l’État français.

En conséquence, c’est un plan de bataille qu’il s’agit désormais de concevoir, mais pas seulement sur le plan du changement des institutions, qui peut si l’on n’y prête pas une vigilance accrue, (notamment depuis l’appel de Fort de France), s’avérer être un terrible leurre pour les Guadeloupéens et surtout Martiniquais. ( Nous y reviendrons en temps voulu).

Dans cette optique de prudence, il faut nécessairement comprendre que les grandes crises économiques et financières sont des moments de ruptures non seulement des trajectoires des sociétés post coloniales, mais aussi des paradigmes qui les fondent ou les reflètent. Il en sera ainsi, demain, avec la fin programmée par l’histoire des faits économiques, du discours dominant, même si jusqu’à présent encore pertinent de notre dépendance de nature capitaliste et coloniale et son impact nocif sur la viabilité d’un modèle endogène phantasmé de développement.(

→   Lire Plus

Shrinkflation : la taille des aliments diminue en catimini tandis que les prix gonflent.

Alors que les prix à la consommation ont augmenté de 6% depuis un an et pèsent sur les budgets des consommateurs, ceux-ci sont nombreux à alerter foodwatch sur une pratique constatée en supermarché : leurs produits favoris réduisent leur taille mais pas leur prix. C’est ce qu’on appelle la shrinkflation ou inflation masquée. La manœuvre s’opère en catimini. Foodwatch, l’association qui milite pour la transparence dans le secteur agroalimentaire, a mené l’enquête et interpellé six marques qui ont modifié la taille de leurs produits-phares ces dernières années : Kiri, St Hubert, Saint Louis, Salvetat, Lindt, Teisseire. Aucune n’a attiré l’attention des consommateurs sur ce changement de format. Elles justifient souvent cette shrinkflation par l’augmentation du prix des matières premières à l’époque du changement. Les prix de ces dernières flambant en ce moment, foodwatch prévient que le phénomène de shrinkflation risque d’aller croissant. foodwatch dénonce cette opacité et demande par le biais d’une pétition adressée aux fabricants et distributeurs qu’ils s’engagent à informer clairement les consommateurs et consommatrices. 

« L’inflation masquée est difficile à documenter, explique Camille Dorioz, directeur des campagnes de foodwatch, car vous ne trouvez pas les deux formats en rayons en même temps.

→   Lire Plus

Prime de partage de la valeur : jusqu’à 6 000 € exonérés, sous certaines conditions

La prime de partage de la valeur remplace la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat dite « prime Macron » ou « PEPA  », selon le même principe : exonération de charges sociales pour encourager les entreprises à la verser à leurs salariés, et exonération d’impôt pour les salariés qui la reçoivent, sous certaines conditions.

Avec effet rétroactif à compter du 1er juillet 2022, et jusqu’au 31 décembre 2023, la nouvelle prime de partage de la valeur (PPV) remplace la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat dite « prime Macron », selon les dispositions définies aux articles 1 à 8 de la loi du 16 août 2022 portant mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat. Cette prime annuelle n’est pas obligatoire, elle peut être versée par tout employeur qui le souhaite, jusqu’à 3 000 € sans conditions, et jusqu’à 6 000 € sous conditions de dispositif d’intéressement ou de participation.

Salariés concernés

Les salariés, les contractuels ou les agents travaillant pour un :

  • employeur de droit privé : entreprise, quel que soit son effectif et son statut (société, artisan-commerçant indépendant, profession libérale, association, fondation, syndicat, mutuelle, etc.) 

→   Lire Plus

Activité partielle des personnes vulnérables : le dispositif est prolongé jusqu’en 2023

Le dispositif d’activité partielle pour les salariés vulnérables présentant un risque avéré de développer une forme grave d’infection au virus de la Covid-19 mis en place durant la pandémie, qui devait prendre fin le 31 juillet 2022, est prolongé, au plus tard jusqu’au 31 janvier 2023, selon de nouvelles modalités définies dans un décret publié au Journal officiel du 31 août 2022.

La loi de finances rectificative (LFR) pour 2022 a acté le rétablissement du dispositif spécifique permettant à l’employeur de placer en activité partielle des salariés se trouvant dans l’impossibilité de continuer à travailler en raison de leur vulnérabilité à la Covid-19. Un décret d’application publié au Journal officiel du 31 août 2022 détermine le taux de l’indemnité d’activité partielle versée aux salariés reconnus comme vulnérables et présentant un risque avéré de développer une forme grave d’infection à la Covid-19 au titre des heures chômées à compter du 1er septembre 2022. Il fixe également le taux de l’allocation d’activité partielle versée à l’employeur.

Les salariés concernés par le dispositif initial

→   Lire Plus

Assurance emprunteur : résiliation à tout moment dès le 1er septembre 2022

La loi du 28 février 2022 dite Loi Lemoine ouvre la possibilité de résilier et de changer à tout moment d’assurance emprunteur, sans frais. En vigueur depuis le 1er juin 2022 pour les nouveaux prêts, cette mesure s’applique à partir du 1er septembre 2022 pour tous les contrats en cours à cette date. Chaque année, les assureurs doivent informer leurs assurés de ce droit de résiliation. Ils doivent aussi communiquer le coût de l’assurance emprunteur pour huit ans.

Publiée au Journal officiel du 1er mars 2022, la loi pour un accès plus juste, plus simple et plus transparent au marché de l’assurance emprunteur réduit à 5 ans le droit à l’oubli des anciens malades du cancer, de l’hépatite C et d’autres maladies chroniques ; supprime le questionnaire de santé de l’assurance emprunteur pour les emprunts inférieurs à 200 000 € par assuré et dont l’échéance de remboursement intervient avant les 60 ans de l’emprunteur ; donne la possibilité de résilier et de changer à tout moment d’assurance emprunteur, sans frais.

Résilier et changer à tout moment d’assurance emprunteur

À partir du 1er septembre 2022, vous pourrez résilier à tout moment votre contrat d’assurance emprunteur même si vous avez souscrit un contrat de prêt avant le 1er juin 2022.

→   Lire Plus

Quid d’une spirale inflationniste en Guadeloupe et Martinique : Que faire pour l’éviter ?

— Par Jean-Marie Nol , économiste —

Une spirale inflationniste est un processus d’accélération de l’inflation actuelle, et c’est un phénomène économique qui provoque une série d’enchaînements de nouvelles hausses des prix des facteurs de production qui affectent les indices de prix et les salaires, générant une spirale dont il est très difficile de sortir.Les chiffres de l’INSEE pour la Guadeloupe et la Martinique vont bientôt dévoiler que les hausses de prix se répercutent à tous les stades de la société et il est à présent évident que ces hausses ne sont pas uniquement dues à des problèmes de chaînes d’approvisionnement. Les prix des services flambent aussi.

Nous sommes donc présentement à un temps de bascule pour la politique économique, sociale,  et financière en Guadeloupe et en Martinique.

Aujourd’hui, l’inflation élevée est devenue la principale préoccupation des guadeloupéens et martiniquais. Alors de fait, se pose pour les économistes et les autorités politiques, la question de savoir comment la combattre ?

Avec la poussée inflationniste actuelle, nos compatriotes  antillais doivent comprendre que nous sommes déjà dans le monde d’après la départementalisation. Les difficultés financières des entreprises et la très forte croissance des prix au cours de l’année qui pénalise le pouvoir d’achat des ménages est la manifestation d’un régime économique épuisé.

→   Lire Plus

Microforce, tous doubout !

— Communiqué par Emmanuel de Reynal

Dimanche 7 août, un incendie a dévasté les locaux de Microforce dans la zone d’Acajou au Lamentin. Les pertes pour l’entreprise sont énormes : en plus des nombreux produits qui sont partis en fumée, l’entreprise perd son outil de travail et a dû complètement se réorganiser pour continuer à servir ses clients. 

C’est au cri de guerre de « Nou Doubout » que tous les salariés de l’entreprise se sont immédiatement mobilisés pour maintenir leur activité, et servir leurs clients.

Maintenir l’activité, et préserver l’emploi 

Dès le lendemain de l’incendie, Microforce a réorienté ses équipes vers les solutions e-commerce, qui permettaient déjà aux clients de profiter de l’ensemble de l’offre sans sortir de chez eux. L‘entreprise a pu ainsi préserver tous ses emplois et conserver un lien commercial actif

Par ailleurs, MicroForce s’est immédiatement réorganisée pour prendre en charge toutes les demandes de SAV de ses clients

Continuer à conseiller, même à distance 

Acheter du matériel informatique, ce n’est pas toujours facile. Pour choisir parmi les dizaines de produits, tous plus sophistiqués les uns que les autres, on a bien souvent besoin des conseils d’un expert.

→   Lire Plus

Ce qui change en septembre 2022

Prime exceptionnelle de rentrée ; suppression de la redevance télé ; revalorisation des bourses sur critères sociaux, des prestations sociales et familiales et des pensions de retraite ; allocation de rentrée scolaire revalorisée ; demande des bourses de collège et de lycée ; prolongation du dispositif activité partielle pour les personnes vulnérables ; plafonnement de la hausse des loyers et revalorisation des aides au logement… Service-Public.fr fait le point sur toutes les nouveautés de la rentrée de septembre.

Rentrée scolaire

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) allouée chaque année pour aider les familles à faire face aux frais de rentrée a été revalorisée de 4 % en août. Les campagnes de demande de bourse de collège et de lycée ouvrent le 1er septembre pour les élèves n’étant pas encore boursiers. Les bourses étudiantes sont revalorisées de 4 % pour la rentrée universitaire 2022.

→   Lire Plus

Le Sisal, une plante d’avenir pour le développement agricole et industriel de la Guadeloupe ?

— Par Jean-Marie Nol, économiste —

Aujourd’hui, les Guadeloupéens ne sont pas sans savoir que le secteur agricole rencontre actuellement des grosses difficultés exacerbées aujourd’hui par la crise inflationniste. Beaucoup de producteurs guadeloupéens et martiniquais connaissent ainsi une forte progression de leurs coûts de production qui met en difficulté les exploitations du fait de l’augmentation des prix des matières premières et de l’énergie. L’avenir apparaît sombre à beaucoup d’égards pour le secteur agricole en 2023. Les différentes filières agricoles se portent mal, et ce d’autant plus que le processus de la diversification de la production agricole n’a pas encore connu le succès escompté par les autorités en raison surtout de maladies qui ont décimé plusieurs productions en Guadeloupe, dont la filière horticole, les plantations d’avocatiers, et celle de la production des agrumes. Vu cette situation grandissante de multiples aléas avec la spirale inflationniste actuelle, il me paraît opportun de vous faire part de mes recherches et réflexions sur une nouvelle filière d’avenir pour le développement agricole et industriel de la Guadeloupe à partir d’une plante originaire du Mexique qu’on appelle le sisal dont le nom scientifique est «l’Agave sisalana.»

→   Lire Plus

Loyers bloqués à partir du 24 août 2022 pour les passoires thermiques

À partir du 24 août 2022, les loyers des logements dont le diagnostic de performance énergétique est classé F ou G (« passoires énergétiques » ou « thermiques ») ne pourront plus être augmentés. Ce blocage concerne les nouveaux contrats de location, et les contrats en cours, renouvelés ou tacitement reconduits, pour lesquels aucune hausse ne pourra être appliquée.

En application de la loi de lutte contre le dérèglement climatique publiée au Journal officiel du 24 août 2021, les loyers des logements dont le diagnostic de performance énergétique (DPE) est classé F ou G (« passoires thermiques ») ne pourront faire l’objet d’aucune hausse. L’entrée en vigueur de cette disposition était programmée un an après la publication de la loi au Journal officiel.

Ce blocage s’applique aux logements loués nus ou meublés. Il concerne aussi bien les nouveaux contrats que les contrats en cours, renouvelés ou tacitement reconduits. L’indexation en fonction de l’indice de référence des loyers ne pourra leur être appliquée à la date anniversaire du bail. D’éventuels travaux de rénovation n’autoriseront pas de hausse, si ces travaux ne changent pas le classement du DPE.

→   Lire Plus

Prix des carburants : remise de 30 centimes d’euro en septembre et octobre

Actuellement de 18 centimes d’euro par litre, la remise sur le prix des carburants est prolongée jusqu’au 31 décembre 2022, en deux phases : elle passe à 30 centimes d’euro par litre à partir du 1er septembre 2022, puis à 10 centimes d’euro par litre à partir du 1er novembre 2022.

La remise sur le prix des carburants est de nouveau prolongée, de quatre mois cette fois, jusqu’au 31 décembre 2022, et modulée en deux temps, selon un décret publié le 23 août au Journal officiel : du 1er septembre au 31 octobre 2022, la remise à la pompe passe à 30 centimes d’euro par litre, puis reviendra à 10 centimes d’euro par litre du 1er novembre au 31 décembre 2022.

Cette réduction s’applique à tous les carburants : gazoles B0, B7, B10, B30, B100 et XTL, y compris pour les utilisations non routières (GNR), essences SP95/98-E5, SP-95-E10, GPL-c, GNV sous forme comprimée (GNC) ou liquéfiée (GNL), superéthanol E85, éthanol diesel ED95.

Elle bénéficie à tous les usages privés et professionnels : véhicules routiers, ferroviaires, fluviaux et maritimes (y compris le transport, le tourisme et la pêche), engins agricoles et forestiers, du bâtiment, des travaux publics, d’extraction, ainsi que les moteurs stationnaires des entreprises.

→   Lire Plus

Risque de récession  économique en France : l’avenir va-t-il s’assombrir pour la Guadeloupe et la Martinique ?

— Par Jean-Marie Nol, économiste —

Le niveau de l’inflation actuellement très élevé en Guadeloupe et Martinique met à l’épreuve les comptes en banques des ménages, les entreprises locales sont confrontées à des incertitudes massives, et ce d’autant que les perspectives économiques de la zone euro sont sombres. La probabilité d’une récession – deux trimestres de suite de contraction de l’activité – augmente en Europe. Et puis, L’euro est retombé  sous la parité avec le dollar américain pour la première fois depuis la mi-juillet, conséquence de la vigueur du billet vert et des craintes de récession dans la zone euro..La fin de l’année 2022 s’annonce difficile pour les économies européennes et la France ne fait en aucun cas figure d’exception. A brève échéance, revenir à la règle des 3 % maximum de déficit budgétaire, pour la France, comme le demande instamment les autorités européennes de Bruxelles, c’est au bas mot l’exigence d’une économie sur le budget de l’État de 80 milliards d’euros sur 2 ans. Une équation impossible à satisfaire sans une politique très dure d’austérité pour la France hexagonale et particulièrement aussi pour la Guadeloupe et la Martinique.

→   Lire Plus

Route: l’écoconduite, le parent pauvre des économies d’énergie

Paris – Rouler moins vite, anticiper ses freinages, mais surtout ne pas se coller aux camions sur l’autoroute: quelques pratiques de bon sens suffisent sur la route pour économiser du carburant et polluer moins.

Alors que le pétrole est cher et que la planète brûle, il s’agit notamment d’appuyer moins sur le champignon, en passant par exemple de 120km/h à 110 sur autoroute ou de 90 à 80 sur nationale.  

Il faut également passer les vitesses au bon moment, couper le moteur à l’arrêt, enlever les coffres de toit ou ne pas abuser de la climatisation, souligne Guillaume Sabiron, de l’Institut français du pétrole-Energies nouvelles (Ifpen).  

– Jusqu’à -40% de consommation – 

Alors que les voitures particulières représentent 12% de la pollution liée au transport dans l’Union européenne, l’écoconduite permet de réduire immédiatement la consommation d’essence de 6 à 40%, limitant en même temps les émissions de gaz polluants et le nombre d’accidents.  

La plupart de ces techniques permettent aussi de prolonger l’autonomie des voitures hybrides et électriques. 

Au contraire, « une conduite agressive (accélérations rapides et freinages intempestifs) augmente la consommation de 30 à 40%« , mais va aussi épuiser les pneus et les freins, souligne Stacy Davis, du laboratoire américain d’Oak Ridge, qui teste ces techniques.  

→   Lire Plus

Inflation : vers la grande dérive des esprits en Guadeloupe et Martinique

— Par Jean-Marie Nol, économiste —

Le porte-monnaie des guadeloupéens est en surchauffe, car l’inflation atteint 9,1%, au mois de juillet, c’est le prix du poisson qui a le plus augmenté, de 18,16% entre février et août 2022. Au cours de cette période, le prix d’un panier alimentaire a augmenté de près de 21%, d’après les calculs réalisés chaque semaine par l’INSEE. Un plein d’essence qui coûtera nettement plus cher à la rentrée de septembre, des paquets de pâtes mais aussi de la viande surgelée plus onéreux… La montée des prix de notre quotidien n’a échappé à personne, ne serait-ce qu’en lisant la presse pour laquelle l’inflation est un des sujets phares de cette année 2022. Avec des tarifs de l’énergie en hausse de 28,5% en juillet sur un an, mais aussi une alimentation plus coûteuse de 6,8% ainsi qu’une augmentation du coût des matériaux de construction de 37,4%, les guadeloupéens font face à une situation atypique. Le problème est historique : la Guadeloupe et aussi la Martinique sont fortement dépendantes des marchés extérieurs pour garantir l’approvisionnement en produits de consommation courante nécessaires à leur consommation intérieure.

→   Lire Plus

Sobriété, frugalité… et si on vivait mieux avec moins ?

— Par Florence Santrot —

Voilà un sujet vaste et aux multiples facettes. La sobriété a le vent en poupe mais encore faut-il comprendre de dont il s’agit exactement. Explication.

Surconsommation, gaspillage, gabegie… si les derniers rapports du GIEC et les effets incontestables du réchauffement climatique cet été incitent à la sobriété et à la frugalité, ces notions restent parfois floues pour bon nombre d’entre nous. Le sujet est pourtant particulièrement à l’ordre du jour actuellement, tant le pouvoir d’achat est mis à mal ces derniers mois. Or, la réduction de son impact environnemental a cela d’intéressant qu’elle est à la fois bonne pour la planète mais aussi intéressante pour le portefeuille puisqu’elle permet de faire des économies. Ce n’est pas tant de la décroissance que de la consommation responsable.

Cette philosophie, Philippe Lévêque l’a fait sienne il y a plus de dix ans. C’est en effet en 2012 qu’il a publié son Guide Ecofrugal dans lequel il décrit les solutions économiques et écologiques à adopter sans plus tarder dans son quotidien. Cet ouvrage, réédité plusieurs fois depuis, est disponible en téléchargement libre depuis la page d’accueil de son site.

→   Lire Plus

Valorisation des sargasses : Une ressource pour les chercheurs, les entrepreneurs et les responsables politiques des Caraïbes

Auteur principal : Anne Desrochers
Auteurs contributeurs : Shelly-Ann Cox, Hazel A. Oxenford Brigitta van Tussenbroek

1. Introduction

1.1 Contexte

La prolifération inédite des algues sargasses pélagiques dans l’Atlantique équatorial est un phénomène émergeant majeur : en effet, depuis 2011, les sargasses se déplacent dans la mer des Caraïbes et s’échouent massivement sur les côtes caribéennes exposées aux vents (Franks, Johnson, et Ko 2016, Wang et al. 2019). Ce phénomène a perturbé la pêche, engendré de lourds impacts sur le tourisme et endommagé des écosystèmes cruciaux près des côtes, et, avec eux, les moyens de subsistance côtiers. Enfin, il est aussi à l’origine de problèmes de santé importants au sein des populations exposées aux sargasses en décomposition (PNUE 2018). Ces événements touchent également l’Afrique de l’Ouest, où des échouages massifs de sargasses pélagiques ont lieu depuis 2009 (Addico et deGraft – Johnson 2016).

Lire aussi :Les sargasses de la Caraïbe, un éco-matériau à développer

Passés les premiers questionnements, cette nouvelle région source de sargasses a été reliée au changement climatique et à l’eutrophisation des océans ; elle devrait continuer à favoriser le développement des sargasses dans le futur.

→   Lire Plus

Cuba: le gouvernement va acheter des dollars au taux du marché noir

La Banque centrale de Cuba a annoncé que les banques et les bureaux de change commenceront, jeudi 4 août, à acheter des dollars à un taux de 120 pesos cubains par billet vert, le même que celui du marché noir, une démarche destinée à attirer les devises.

« Nous avons considéré que le taux de change de 120 pesos cubains pour un dollar, qui est la monnaie prise comme base pour établir le taux de change avec le reste des monnaies, est le taux qui, selon nous, aura davantage de perspectives », a déclaré la présidente de la Banque centrale, Marta Sabina Wilson, dans un message télévisé.

La devise américaine s’est envolée sur le marché noir depuis la mise en œuvre à Cuba, en janvier 2021, d’une réforme économique fixant le cours du dollar à 24 pesos, et la suspension en juin dernier de la vente de dollars à la population en raison du manque de liquidités.

Le dollar a atteint les 124 pesos sur le marché informel. Mercredi, il s’établissait à 115 pesos, selon El Toque, un média indépendant considéré comme illégal à Cuba, qui publie la cotation des principales devises.

→   Lire Plus