Santé

Le niveau sonore légal en boîte et en festival passe de 105 à 102 décibels

En France, 12 à 13% de la population, soit 6 à 8 millions de personnes sont touchées par des problèmes d’audition, selon l’association JNA, qui organise tous les ans une campagne de prévention sur les risques liés au bruit, à l’occasion de la Journée nationale de l’audition.

L’annonce risque de faire du bruit chez les professionnels du secteur. Discothèques et festivals vont devoir se soumettre à une réglementation plus stricte concernant le niveau sonore de la musique qu’ils diffusent, selon une série de mesures publiées mercredi 9 août au Journal officiel, qui visent à « protéger l’audition du public ».

Le niveau sonore moyen, mesuré sur quinze minutes, ne pourra plus dépasser 102 décibels, détaille le décret, alors que le niveau maximal était fixé depuis 1998 à 105 décibels. Une différence sensible, car l’échelle des décibels n’est pas linéaire : retirer 3 décibels correspond à diviser l’intensité sonore par deux. Lorsque le public visé est constitué d’enfants jusqu’à 6 ans, la limite sera désormais établie à 94 décibels.…

Lire Plus =>

Œufs contaminés : nouvelle dérive de l’agro-industrie ?

— par La Confédération Paysanne —
Le scandale des œufs contaminés au Fipronil, qui a éclaté la semaine dernière, prend chaque jour plus d’ampleur. Nous découvrons qu’il touche aujourd’hui la France. En réalité, ce scandale n’est pas seulement celui de la filière œuf, c’est bien celui de tout un système, celui de l’agro-industrie et du modèle économique de libre-échange dans lequel elle prospère.

Dans ce jeu fait de concurrence souvent déloyale et de tricherie généralisée, toutes les parties sont fautives. Des entreprises qui, aux règles sanitaires, préfèrent leur chiffre d’affaire et n’hésitent pas à commercialiser des produits frauduleux. Des Etats qui, sous couvert de compétitivité et de performance économique, se rendent coupable de laxisme voire de complicité avec ces entreprises. Enfin, des importateurs qui, pour baisser toujours plus les prix d’achat, préfèrent importer de l’étranger des œufs à la qualité incertaine, au mépris de la production paysanne de très grande qualité qui existe dans notre pays.

Les perdants eux, sont toujours les mêmes.…

Lire Plus =>

OX513A, le moustique OGM qui doit éradiquer l’Aedes Aegypti

— par RFI —

Pour lutter contre le moustique Aedes Aegypti, qui transmet des fièvres parfois mortelles, l’institut néerlandais de santé publique vient d’autoriser le lâcher de 15 millions de moustiques génétiquement modifiés sur l’île de Saba, aux Antilles néerlandaises.

Pour remplacer les insecticides, peu efficaces et dangereux pour la santé, l’entreprise britannique Oxitec, proche du géant de l’agrochimie Syngenta, a développé un moustique génétiquement modifié. Son nom : OX513A.

L’idée est de changer le patrimoine génétique de moustiques tigres mâles pour qu’ils transmettent à leurs descendants un gène qui les tue avant la reproduction. La modification génétique rend le moustique dépendant d’un antibiotique, la tétracycline, sans lequel il meurt. Les moustiques mâles modifiés, qui ne piquent pas, sont lâchés dans la nature où ils vont s’accoupler avec des femelles sauvages. Les petits, privés de l’antibiotique, ne survivront pas et l’espèce pourrait s’éteindre peu à peu.

Cette technique a déjà été employée, notamment au Brésil. La Malaisie, qui avait donné le feu vert pour un essai en 2010 afin d’endiguer une épidémie de dengue, a finalement renoncé à utiliser une méthode estimée coûteuse et peu efficace.…

Lire Plus =>

Guyane : faute de personnel, des femmes enceintes sont évacuées aux Antilles

—Par franceinfo avec AFP—

La situation est critique à l’hôpital de Cayenne, en Guyane française. Des femmes accouchant avant terme et des nouveau-nés prématurés du département sont actuellement évacués vers les Antilles, en raison d’un manque de personnel, ont annoncé des sources médicales mercredi 19 juillet.

Depuis fin juin, cinq femmes enceintes et quatre grands prématurés suivis par le centre hospitalier de Cayenne ont été évacués, rapporte la direction de l’hôpital, car son service de réanimation néonatale est dans l’incapacité d’accueillir l’ensemble des patientes.

Des transferts sont donc « organisés sur les Antilles et concernent des transferts in utero [après l’accord de la femme en train d’accoucher] et des bébés », a précisé la direction. « Tous les jours, il y a une réunion de crise », a ajouté un médecin.
La moitié du personnel n’est pas à son poste

Depuis le 30 juin, plusieurs médecins de l’hôpital de Cayenne et des médecins réservistes du Centre opérationnel de réception et de régulation des urgences sanitaires et sociales (Corruss) sont mobilisés.…

Lire Plus =>

Épidémie de conjonctivite

— Par l’ARS Martinique —

Une épidémie de conjonctivite d’origine virale est en cours : l’ARS rappelle les mesures de précaution afin de prévenir la transmission.

Les indicateurs de surveillance sanitaire suivis en routine font état d’une augmentation importante de cas de conjonctivite infectieuse sur nos territoires depuis cinq semaines. Les prélèvements réalisés en Guadeloupe ont mis en évidence de l’entérovirus et en Martinique ainsi que de l’adénovirus en double circulation en Martinique.
En Guadeloupe, l’éclosion épidémique a débuté à Marie-Galante et a ensuite diffusé sur la Grande-Terre puis la Basse-Terre récemment.
En Martinique, l’épidémie qui à ses début s’était concentrée sur le Centre et le Sud de l’île a depuis diffusé à une grande partie du territoire.
A Saint-Martin, l’épidémie a démarré il y a deux semaines tandis que la situation épidémiologique de la conjonctivite à Saint-Barthélemy reste calme.
Dans la zone Caraïbe et d’Amérique du Sud, une épidémie sévit en Guyane depuis la fin du mois d’avril (Semaine 2017-17).…

Lire Plus =>

ARS Guadeloupe : « Trop de femmes enceintes ont été infectées par le virus Zika »

L’Agence Régionale de Santé (ARS) de Guadeloupe a publié lundi un bilan en demi-teinte de la gestion de la crise du Zika, notant dans un communiqué que « trop de femmes enceintes ont été infectées par le virus malgré l’état de vigilance ».

L’épidémie de l’an dernier a duré « cinq mois, touché plus de 30.000 personnes dont 700 femmes enceintes, et entraîné la découverte de 15 malformations foetales à ce jour » en Guadeloupe, a récapitulé l’ARS.

« Comparé aux chiffres du Brésil », où l’épidémie fut très forte, « ce n’est pas énorme, mais c’est toujours trop », indique Joël Gustave, responsable du service Lutte Anti-vectorielle à l’ARS.

« Beaucoup d’actions de prévention et de lutte prévues ont pu se dérouler correctement grâce à la mobilisation rapide d’acteurs clés », parmi lesquels les organismes d’Etat, et les collectivités, note l’ARS, qui souligne notamment l’impact positif des « renforts matériels et humains » pour la prise en charge médicale et « des actions de communication en amont de l’épidémie ».…

Lire Plus =>

Journée mondiale de la sclérose en plaques 2017

Bouger avec la SEP le 28 mai 2017

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie émergente, qui se développe en Martinique. Ni héréditaire, ni contagieuse, elle provoque chez l’adulte jeune une inflammation du système nerveux et en particulier des nerfs optiques, du cerveau et de la moelle.
Les informations nerveuses conduites vers différents organes sont perturbées entrainant des signes cliniques isolés ou associés.
Ainsi les personnes peuvent elles ressentir une altération de la vue, des douleurs, des faiblesses musculaires voire des paralysies, des engourdissements, des problèmes d’équilibre, des modifications de l’élimination des urines ou des selles, une fatigue, voire des changements de caractère ou du moral, des difficultés à se concentrer, à mémoriser… Cette maladie évolue souvent d’abord par poussées suivies de phases de récupération : c’est la phase dite « par poussée ou rémittente » . 80% des malades en sont atteints.…

Lire Plus =>

Protégez Denis Mukwege, « l’homme qui répare les femmes » !

— Par Laurence Mauriaucourt —

Au Congo, les violences sexuelles sont une arme. Le docteur Denis Mukwege a déjà « réparé » des dizaines de milliers de femmes. L’Onu doit revenir sur sa décision de lever sa protection permanente.

Six parlementaires écrivent au Secrétaire général de l’ONU pour que le gynécologue congolais qui « répare » les femmes violées, torturées, martyrisées puisse de nouveau bénéficier d’une protection permanente.

Six députés, députés européens et sénateurs ont adressé un courrier à Antonio Guterres, Secrétaire Général de l’ONU. Un appel d’urgence à intervenir en faveur du Docteur Denis Mukwege, gynécologue, surnommé « l’homme qui répare les femmes ». Ce médecin a déjà oeuvré sur les corps de dizaines de milliers de femmes victimes de violences sexuelles subies par les femmes en République Démocratique du Congo (RDC). Un reportage de France 24 réalisé en 2013 permet de mesurer l’ampleur des tortures infligées aux femmes de ce pays. Il offre aussi de mettre en lumière le combat d’un homme, indigné, courageux, actif.…

Lire Plus =>

Ces abeilles qui nous aident à mieux manger

— Par Gérard Le Puill —

Apiculteur dans la partie cévenole du département de la Lozère, secrétaire général et porte parole de l’Union nationale de l’apiculture française, Henri Clément se bat en France depuis des décennies pour sensibiliser les français sur le rôle irremplaçable des insectes pollinisateurs que sont les abeilles. Né en 1960 et titulaire d’une maîtrise d’histoire, il choisira d’être apiculteur avec 350 ruches installées sur des zones propices à la production de miel sur quatre départements: l’Aude, le Gard , l’Hérault ,la Lozère .
Le 10 mai dans les locaux de la Maison de l’Amérique latine à Paris , en compagnie de plusieurs dirigeants du Mouvement national de lutte pour l’environnement (MNLE) dont le président Christian Pellicani et Pierre Lenormand, il est intervenu , devant une cinquantaine de responsables associatifs et de journalistes pour expliquer le combat qu’il mène sans relâche depuis plus de vingt ans sur l’importance des abeilles pour notre futur. Leur mise en danger par les produits toxiques que les firmes de l’agrochimie ne cessent de proposer aux agriculteurs pour favoriser les monocultures de rente, fait reculer la biodiversité.…

Lire Plus =>

De la famine en Afrique… aux stocks céréaliers dans le monde!

— Par Gérard Le Puill —
L’appel lancé le 25 avril à Genève par le secrétaire général de l’ONU pour trouver des fonds afin de venir en aide aux millions de personnes victimes de la famine en Afrique n’a guère trouvé d’écho cette semaine dans les médias français. Alors que des millions de tonnes de céréales dorment dans les silos, seuls 15% des fonds attendus par l’ONU depuis son appel de février dernier ont été collectés pour venir en aide à 30 millions d’Africains dont la vie est mise en danger par le manque de nourriture.

Les débats qui se déroulent en France dans le cadre de l’élection présidentielle ont relégué au second plan des questions comme la chute des cours pour les principaux produits agricoles dans le cadre du marché mondial d’une part et la famine qui sévit dans la Corne de l’Afrique d’autre part. Le 25 avril, le secrétaire général de l’ONU a lancé un cri d’alarme à propos d’une famine qui frappe désormais 17 millions de personnes au Yémen, soit environ 3 millions de plus qu’au mois de février dernier.…

Lire Plus =>

Le programme nutrition de Michelle Obama supprimé par l’administration Trump

— Par Esther Paolini —
L’initiative lancée par l’ancienne Première dame visait à instaurer de nouvelles habitudes alimentaires dans les cantines scolaires. Un objectif de repas sain et équilibré qui vient d’être remis en cause par l’actuel locataire de la maison blanche.

Dans un pays où 17% des enfants souffrent d’obésité, la symbolique est forte. L’administration Trump vient d’annuler un programme, lancé par Michelle Obama, de promotion des repas sains dans les cantines scolaires. Pour cet enjeu de santé publique majeur, l’ancienne Première dame avait initié de nouveaux menus avec moins de sel, de graisses et de sucre.

Dans un communiqué publié lundi, le département de l’Agriculture indique que ces repas vont être supprimés afin de donner aux écoles américaines une «plus grande souplesse».

Un programme à 1,2 milliard de dollars

Selon le nouveau ministre de l’Agriculture, Sonny Perdue, si le programme est supprimé, c’est avant tout à cause de son coût. Ces exigences nutritionnelles ont nécessité un investissement d’1,2 milliards de dollars aux districts scolaires et aux États, sur les cinq dernières années.…

Lire Plus =>

Et si c’était un parkinson?

La maladie de Parkinson, décrite par James Parkinson en 1817, est une maladie neurologique chronique dégénérative (perte progressive des neurones) affectant le système nerveux central responsable de troubles progressifs : mouvements ralentis, tremblements, rigidité puis troubles cognitifs. C’est le second trouble neurodégénératif le plus fréquent1.

Ses causes sont mal connues. Le tableau clinique est la conséquence de la perte de neurones du locus niger (ou « substance noire ») et d’une atteinte des faisceaux nigro-striés (en). La maladie débute habituellement entre 45 et 70 ans. C’est la deuxième des maladies neurodégénératives les plus fréquentes, après la maladie d’Alzheimer. La maladie de Parkinson se distingue des syndromes parkinsoniens qui sont généralement d’origines diverses, plus sévères et répondent peu aux traitements.

Dates des réunions:



Lire Plus =>

Pour un sevrage électromagnétique

— Par Michel Privat —

Le pari était risqué d’organiser une conférence le vendredi gras. Pourtant près d’une centaine de personnes a répondu à l’invitation de l’AMSES (Association Médicale pour la Sauvegarde de l’Environnement et de la Santé). Le professeur Belpomme présentait ses travaux sur l’Electrosensibilité, la sensibilité aux ondes électromagnétiques. Il faut rappeler que professeur Belpomme est un des spécialistes mondiaux de la question et que ses travaux concernent une série de 1300 patients.
Le Docteur Jos-Pelage, présidente de l’AMSES, ouvrit les débats et présenta les différents types d’ondes.
Le professeur Belpomme, posa d’emblée l’électrosensibilité comme un problème de santé publique majeur, bien plus important que la Chloredécone puisqu’il touche l’ensemble de la population mondiale. Avec d’autres scientifiques, le 3 mars à Genève, il interpellera l’Organisation mondiale de la santé pour que l’Electrosensibilité soit officiellement inscrite sur la liste des maladies.
Le professeur présenta l’électrosensibilité, l’exposition aux ondes électromagnétiques, comme favorisant ou aggravant certaines maladies comme le cancer, la maladie d’Alzheimer, l’autisme… Ces résultats sont le fruit des recherches menées dans une dizaine de pays en s’appuyant sur l’imagerie médicale et sur l’apport de la biologie dans le diagnostic de la pathologie.…

Lire Plus =>

Casque à vélo obligatoire pour les enfants à partir du 22 mars 2017

À partir du 22 mars 2017, le port d’un casque à vélo devient obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans qu’ils soient conducteurs ou passagers. Cette mesure fait suite à un décret publié au Journal officiel du 22 décembre 2016.

Le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) avait prescrit dans un rapport, le 2 octobre 2015, 26 mesures visant à améliorer la sécurité routière. La mesure n° 16 portait sur l’obligation du port d’un casque homologué pour les enfants de moins de 12 ans, sans généraliser cette mesure à l’ensemble des cyclistes, dans le but de réduire la gravité des blessures au visage et les risques de traumatismes crâniens des enfants pratiquant le vélo.

En cas de non-respect de cette obligation, un adulte, qui transporte à vélo un enfant passager non casqué ou qui accompagne un groupe d’enfants non protégés, risque une amende de quatrième classe, c’est-à-dire de 135 €.

À savoir :

Le casque doit porter la mention NF ou ECE 22/04, 22/05.…

Lire Plus =>

Un vaccin d’un nouveau type contre le virus Zika

—Par  Pierre Kaldy —

Deux équipes américaines ont mis au point un traitement innovant en injectant seulement une partie du patrimoine génétique du virus dans l’organisme.

Un vaccin contre le virus Zika d’un type entièrement nouveau a été mis au point indépendamment par deux équipes de recherche américaines. Le virus Zika, transmis par les moustiques du genre Aedes, a provoqué plusieurs épidémies depuis 2007, tout d’abord dans les îles du Pacifique puis en 2015 en Amérique du Sud et centrale, et il a gagné la zone caraïbe en 2016.

Au cours de la grande épidémie de 2015 dans le nord-est du Brésil, ce virus s’est avéré capable d’entraver le développement cérébral du fœtus et de provoquer chez l’adulte des cas de syndrome de Guillain-Barré, rare trouble neurologique aux conséquences parfois sévères. L’an passé, le virus Zika est apparu transmissible aussi par voie sexuelle. Il peut rester plusieurs mois dans le sperme chez l’homme et détruire la production de spermatozoïdes chez la souris et peut-être aussi chez l’homme.…

Lire Plus =>

C’est la « pire crise humanitaire » dans le monde depuis 1945 alerte l’ONU

Les Nations Unies ont averti ce samedi que le monde est confrontée à la « pire crise humanitaire depuis la fin de la Seconde guerre mondiale », avec un risque de malnutrition et de famine pour 20 millions d’habitants de trois pays d’Afrique et au Yémen.
Somalie, Soudan du Sud, Nigeria et Yémen, tous en proie à des conflits armés, sont les pays cités dans la déclaration faite vendredi devant le Conseil de sécurité par le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, Stephen O’Brien. Le responsable qui s’est rendu au début du mois au Yémen, au Soudan du Sud et en Somalie, a lancé un appel à une mobilisation urgente, réclamant 4,4 milliards de dollars à la communauté internationale d’ici juillet pour « éviter une catastrophe. »

LIRE LA DÉCLARATION (en anglais)

« Les Nations Unies lancent un avertissement, le monde fait face à sa pire crise humanitaire depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, avec plus de 20 millions de gens confrontés à la faim et à la famine dans quatre pays », a-t-il déclaré.…

Lire Plus =>

Journées Territoriales de Réflexion sur la Santé

Vendredi 10 mars 2017 de 9h à 16h. Hotel de la CTM.

Les Journées Territoriales de Réflexion sur la Santé, se poursuivent le vendredi 10 mars 2017 de 9h à 16h, en salle Camille Darsières de l’Hôtel de la CTM, à Cluny. Ce troisième rendez-vous permettra d’échanger cette fois-ci sur le thème « Santé Mentale : que faire aujourd’hui ? »
Des mesures concrètes d’accompagnement

Ce vendredi , les échanges seront animés par divers spécialistes et intervenants : des psychiatres, des psychologues, des infirmiers, des sociologues, des assistantes sociales et des représentants d’associations…. Ils proposeront notamment des meures concrètes d’accompagnement.

Parmi elles : le centre hospitalier Maurice Despinoy, un établissement en pleine mutation. Avec 3 pôles de psychiatrie adultes, 1 pôle de pédopsychiatrie, 1 pôle de géronto-psychiatrie, la structure propose également un dispositif d’accueil familial thérapeutique, 2 foyers d’accueil médicalisés, 1 maison d’accueil spécialisée, 1 EHPAD.

Médecins, infirmiers, assistants de service social, éducateurs spécialisés, moniteurs-éducateurs, éducateurs techniques spécialisés, éducateurs de jeunes enfants, et un animateur sportif accompagnent quotidiennement les patients et leur famille.…

Lire Plus =>

Pourquoi 5,9 millions d’enfants ont perdu la vie en 2015 ?

Principaux faits

  • Quelque 5,9 millions d’enfants de moins de 5 ans sont morts en 2015.
  • Plus de la moitié de ces décès sont dus à des maladies pouvant être évitées ou traitées au moyen d’interventions simples et peu coûteuses.
  • Les complications des naissances prématurées, l’asphyxie à la naissance, la pneumonie, la diarrhée et le paludisme sont les principales causes de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans. Environ 45% des décès d’enfants sont liés à la malnutrition.
  • En Afrique subsaharienne, la probabilité que les enfants meurent avant l’âge de 5 ans est 14 fois plus grande que dans les pays à revenu élevé.

Pour un enfant, le risque de décès est le plus élevé pendant la période néonatale, c’est-à-dire au cours des 28 premiers jours de vie. L’accouchement dans de bonnes conditions et des soins néonatals efficaces sont essentiels pour éviter ces décès. Environ 45% des décès d’enfants de moins de 5 ans surviennent pendant la période néonatale.

Les naissances prématurées, l’asphyxie à la naissance (l’enfant ne respire pas) et les infections sont à l’origine de la plupart des décès néonatals.…

Lire Plus =>

L’obésité touche quatre fois plus les enfants d’ouvriers que ceux de cadres

— Par Anne-Aël Durand —
Selon une enquête nationale de santé réalisée sur les élèves de CM2, la tendance au surpoids s’est stabilisée depuis 2002, avec de fortes inégalités sociales.

Les inégalités face à la santé commencent très jeunes. Dès l’âge de 10 ans, les enfants des classes populaires (ouvriers, employés) ont deux fois plus de risque d’être en surpoids et jusqu’à quatre fois plus de probabilité de souffrir d’obésité que les enfants de cadres et professions supérieures. C’est le résultat d’une étude réalisée en 2014-2015 auprès de plus de 8 000 élèves de CM2, et publiée, mercredi 8 février, par la direction statistique du ministère de la santé (Drees).

Lire aussi : Comment lutter contre le surpoids, au « coût social » comparable à celui du tabac ?

18,1 % des enfants en surpoids

Commençons par une bonne nouvelle : selon cette enquête nationale de santé en milieu scolaire, réalisée à intervalle régulier, l’obésité reste stable et tend même à diminuer légèrement depuis 2002 parmi les élèves de CM2 en France (âgés de 9 à 10 ans en moyenne), contrairement à une tendance générale observée en Europe.…

Lire Plus =>

Cuba, l’un des rares endroits au monde où les abeilles sont en bonne santé

A Cuba, île sans pesticide, le miel est bio et les abeilles se portent bien ! Ici les ruches de  » The Cuban Honey Company  » Cuba, l’un des seuls endroits au monde où les abeilles sont en bonne santé A Cuba, où les pesticides ont disparu depuis le début des années 1990, les abeilles se portent bien. Le miel, de qualité biologique, est devenu le quatrième produit d’exportation après le poisson, le tabac et les boissons. Cette bonne santé des abeilles est liée à un milieu naturel préservé selon les apiculteurs. Comme sur l’île d’Ouessant, en Bretagne.
Cuba est surtout connu pour sa production de cigares. Mais avec une production de 7 200 tonnes de miel biologique en 2014, d’une valeur d’environ 23,3 millions de dollars, selon les statistiques gouvernementales citées par la FAO, le miel est devenu le quatrième produit d’exportation.
Certains apiculteurs annoncent une production de 45 kg de miel par ruche.
Un résultat que la France peut envier.…

Lire Plus =>

La santé en Martinique : Un système « hors sol », inadapté à la réalité de la santé de la population.

— Par  le Docteur Serge Châlons —

Le système de santé en Martinique, tel que présenté dans une conférence à l’Université, le vendredi 6 janvier 2017, par des responsables éminents, inquiète, y compris ses présentateurs !

Ils nous ont décrit un système, lourd, coûteux, peu performant, et surtout ne répondant pas tout à fait au besoin de santé et aux attentes de la population.

Tout comme en France, le système de santé est dans l’impasse !

Il s’agit en fait d’un système de gestion de la maladie, et non pas d’un système de maintien en santé de la population.

Nous avons pourtant, paradoxalement, dans notre situation de petite ïle, quoique densément peuplée, la possibilité de le faire évoluer de façon considérable.

Son coût exorbitant vient du fait :

Qu’il se veut de par son formatage, un copié-collé de ce qui se fait en France (système hospitalo universitaire…) inadapté à nos contrées (dimension de l’espace et de sa population), et de ce fait, dans une grande difficulté à penser l’accompagnement en santé de la population.…

Lire Plus =>

La petite histoire des… algues

— Par Paule Masson —
Une laitue de mer aux mille vertus. Peu à peu, la consommation de kombu, wakamé, nori ou haricot de mer s’impose dans les assiettes européennes. À la fois légume et condiment, l’algue est bourrée de protéines, de sels minéraux et offre aux amateurs de cuisine le goût puissant de la mer.

Elles furent les premiers végétaux apparus sur la planète et ont accompagné les premiers pas de l’homme dès lors qu’il s’est installé sur les côtes. Les algues faisaient partie des festins des rois de Chine dès le VIe siècle.

Leur consommation est très répandue en Asie, particulièrement au Japon où depuis des millénaires elles font partie de la culture culinaire. En Europe, l’algue fut d’abord présente dans le cosmétique, puis consommée sous forme d’additif (gélifiant, épaississant), avant d’imposer peu à peu sa touche iodée dans l’alimentation. À la fois plante et condiment, ce légume de la mer est bourré de protéines, d’acides aminés et sels minéraux : magnésium, calcium, potassium, phosphore, « tout ce qui est devenu carencé dans la nourriture industrielle s’y trouve en quantité », explique Jean-François Arbona, algoculteur en Bretagne depuis trente ans et de longue date fournisseur des Maisons de Bricourt à Cancale.…

Lire Plus =>

La petite histoire de… L’oeuf

— Par Loan Nguyen —

Une passion française dont les poules sont captives. Près des deux tiers de la production d’oeufs de l’Hexagone reste le fait de l’élevage en cage, mais les Français se tournent de plus en plus vers le bio ou l’élevage en plein air. Quelques éléments pour faire un choix éclairé.

Première productrice d’œufs européens, la France a produit 14,7 milliards d’œufs en 2014. Un aliment plébiscité sur le marché hexagonal, puisque les Français ont consommé en moyenne 216 œufs par personne en 2014. L’élevage en cage, le plus répandu, concerne encore près de 70 % de la production d’œufs, même si sa part ne cesse de décroître au profit des élevages alternatifs (plein air ou bio). Concrètement, un élevage en cage se traduit par une densité de seize poules par mètre carré, soit un carré de 25 centimètres de côté par animal. Celles-ci ne sortent pas à l’extérieur et ne voient pas la lumière du jour. Les poules élevées « au sol » ou « en volières » vivent pour leur part à neuf par mètre carré, dans des bâtiments fermés sans voir la lumière du jour, mais ne sont pas enfermées dans des cages.…

Lire Plus =>

Perturbateurs endocriniens : les manipulations des « marchands de doute »

— Par Collectif —

Près de cent scientifiques dénoncent la fabrication du doute par les industriels, déjà à l’œuvre dans la lutte contre le changement climatique.

Depuis des décennies, la science est la cible d’attaques dès lors que ses découvertes touchent de puissants intérêts commerciaux. Des individus dans le déni de la science ou financés par des intérêts industriels déforment délibérément des preuves scientifiques afin de créer une fausse impression de controverse. Cette manufacture du doute a retardé des actions préventives et eu de graves conséquences pour la santé des populations et l’environnement.

Les « marchands de doute » sont à l’œuvre dans plusieurs domaines, comme les industries du tabac et de la pétrochimie ou le secteur agrochimique. A elle seule, l’industrie pétrochimique est la source de milliers de produits toxiques et contribue à l’augmentation massive des niveaux de dioxyde de carbone atmosphérique, à l’origine du changement climatique.

La lutte pour la protection du climat est entrée dans une nouvelle ère avec l’accord de Paris de 2015, malgré la farouche opposition de climatosceptiques sourds au consensus établi par les scientifiques engagés pour travailler dans l’intérêt général.…

Lire Plus =>

Sida : 40 % des personnes contaminées par le virus ne le savent pas

sida_virusSelon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la tendance sur dix ans est cependant en nette amélioration grâce au dépistage.
Source AFP

Près de la moitié des porteurs du VIH dans le monde ne savent pas qu’ils sont contaminés, selon l’Organisation mondiale de la santé, qui appelle à un meilleur accès à l’autodépistage. « Aujourd’hui, 40 % des personnes porteuses du VIH (plus de 14 millions) ne connaissent pas leur statut« , a estimé l’OMS dans un communiqué en citant des chiffres de 2015. Il s’agit d’une extrapolation basée sur le nombre de personnes testées positives au VIH et qui ne le savaient pas au moment du test.

La tendance est cependant en nette amélioration depuis dix ans grâce au dépistage. L’OMS indique en effet qu’entre 2005 et 2015, la proportion de personnes connaissant leur statut pour le VIH est passée de 12 % à 60 % à l’échelle mondiale. Selon une étude publiée mardi par l’Union européennne, un porteur du VIH sur sept dans l’UE ignore son état.…

Lire Plus =>