Autres

Mort d’un savant : Alain Anselin

— Par Gerry L’Étang, Anthropologue —

La Martinique vient de perdre un de ses intellectuels les plus féconds et également des plus discrets : Alain Anselin. Alain Anselin a eu deux vies. Celle d’un professeur de lycée professionnel qui s’est voué pendant des décennies à l’intérêt de ses élèves, lesquels se souviennent aujourd’hui avec émotion, reconnaissance, de son investissement pédagogique, de sa disponibilité, de l’énergie qu’il déploya à les faire réussir et aussi à préparer leur devenir de citoyens. Son autre vie fut celle d’un chercheur qui, pour l’essentiel hors institution, depuis son appartement de Dillon, quartier populaire de Fort-de-France où il vivait entouré de milliers de livres, construisit consciencieusement une oeuvre exigeante, majeure, d’anthropologue à la fois africaniste, mythologue et spécialiste de l’émigration antillaise en France, de revuiste et surtout d’égyptologue.

L’anthropologie lui doit des ouvrages comme La question peule (1981), Le mythe d’Europe. De l’Indus à la Crête (1982), Le refus de l’esclavitude. Résistances africaines à la traite négrière (2009), L‘émigration antillaise en France.

Lire Plus =>

« Alienation(s) », au MACT’e, en avant-goût du Festival Théâtre Cap Excellence.

— Par Scralett Jesus —

Ce jeudi 9 mai, deux représentations de la pièce écrite, mise en scène et interprétée par Françoise Dô sont programmées, l’une étant destinée en matinée aux scolaires. Il revient donc à la Martinique d’annoncer l’ouverture du Festival Théâtre Cap Excellence prévue pour le lendemain. La salle est pleine. Dans le cadre de la tournée CEDAC de Tropiques-Atrium, la pièce, qui avait déjà été à l’affiche de L’Artchipel scène nationale, à Basse-Terre, le 18 novembre 2018, a été programmée conjointement le 7 mai, au Moule et le 10 mai, à Baie-Mahault.

La photo d’illustration est de Blind Larcher 

Est-ce la raison pour laquelle le jeu de la comédienne nous donne l’impression d’une certaine lassitude ? Françoise Dô consacre son énergie à une nouvelle pièce dont elle est également l’auteur(e) « A Parté ». « Aliénation(s) » est déjà, en quelque sorte, de l’histoire ancienne. A partir d’une nouvelle, intitulée « Aliénation noire », Françoise Dô, lauréate du concours d’émergence jeunes artistes « En avant la création », avait bénéficié à Fort-de-France d’une résidence d’artiste à Tropique Atrium scène nationale de décembre 2016 à janvier 2017.

Lire Plus =>

« L’avenir de la vie sur terre est en jeu. Nous vous exhortons à agir sans attendre »

Un collectif de personnalités, dont l’écrivaine Fred Vargas et l’actrice Marion Cotillard, appelle les Etats à prendre des mesures d’urgence en faveur de l’environnement.A vous, leaders politiques du monde, la nature fournit la nourriture que nous mangeons, l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons. Nous en dépendons pour nos cultures, pour nos médicaments, pour nous loger et nous habiller. Lorsque nous détruisons la nature, nous détruisons l’infrastructure même sur laquelle sont bâties nos sociétés.

Aujourd’hui, l’IPBES – l’organisme scientifique mondial indépendant sur la biodiversité regroupant plus de 130 gouvernements – publie le rapport de référence sur l’état de la vie sur terre. Ce rapport est un nouveau cri d’alarme sur l’extinction des espèces, le déclin de la faune et de la flore, la perte d’habitats et la destruction des services écosystémiques, qui s’ajoute à l’abondance de preuves sur le rythme dramatique et insoutenable auquel la nature s’éteint.

Et, comme les précédents, ce rapport indique clairement la cause de cette destruction : nous.

Lire Plus =>

Parutions : nouveautés du 12 mai 2019

L’histoire des sciences sociales débute avec le siècle des Lumières, autours de 1650, lorsqu’une révolution au sein de la philosophie naturelle a changé le cadre de référence avec lequel les individus jaugeaient de la scientificité. Les sciences sociales sont issues de l’éthique de cette époque et ont été influencées par le long XIXe siècle ( la révolution industrielle et la révolution française, notamment). Les sciences sociales se sont développées à partir des sciences (expérimentales et appliquées), de savoirs existants, de pratiques normatives, et ce, dans un élan et une vision de progrès social lié à des groupes sociaux donnés.

Le terme de science sociale apparaît pour la première fois en 1824 dans l’ouvrage de William Thompson (1775-1833), An Inquiry into the Principles of the Distribution of Wealth Most Conducive to Human Happiness; applied to the Newly Proposed System of Voluntary Equality of Wealth.

Les débuts des sciences sociales au 18e siècle se reflètent dans la grande encyclopédie de Diderot, avec des articles de Jean-Jacques Rousseau et d’autres pionniers….

Lire Plus =>

Victime de son coup de fusil

— Par Guy Flandrina —
Il m’est arrivé, en conscience, de prendre la plume pour protester contre l’emprisonnement de personnes pour des raisons politiques. Mais je n’aurais jamais pensé qu’un jour je tenterai, raisonnablement, de sortir de mon encrier des mots propres à soutenir moralement un homme qui a tué…

 Pourtant, c’est bien là ce que je voudrais tenter de faire pour épargner à l’artiste Dominique PANOL de finir le temps qui lui reste à vivre en prison.

Douze ans d’incarcération pour un père qui a tué son fils, c’est assurément une double peine.

Il ne m’appartient ni de juger les faits ayant conduit à l’irréparable, le 10 mais 2013, ni de la sévérité, ou pas, de la sanction car Térence, victime du parricide, comme tout être humain méritait de vivre…  

Aucun homme, quelles que soient les raisons ayant pu le pousser à commettre un tel acte ne peut être en paix avec sa conscience. La sensibilité, souvent exacerbée, d’un artiste place -j’en suis sûr- comme un œil de Caïn dans le cerveau de Dominique PANOL pour constamment raviver la souffrance causée par la perte de cet être cher et un geste aussi malheureux que douloureux.

Lire Plus =>

Jobs des vacances 2019 : les règles à connaître

Vendeur de glaces sur les plages, surveillante de musée, animateur en centre aéré, hôtesse d’accueil dans un camping, saisonnier agricole, chargée des inscriptions des étudiants à la fac, agent de centre d’appel, surveillante de baignade en piscine, distributeur de flyers pour un festival, barman… Vous êtes à la recherche d’un emploi saisonnier pour financer vos études ou vos vacances ? Retrouvez sans attendre tout ce qu’il faut savoir sur les jobs d’été.

Un site internet dédié aux jobs de vacances donne accès à toutes les informations pratiques à connaître (identifier le type de job que vous souhaitez, rédiger un CV et une lettre de motivation, organiser sa recherche…) tout en donnant quelques précisions en matière de droit du travail car un job d’été est un emploi comme un autre et est donc soumis au droit du travail :

  • âge à partir duquel on peut travailler (vous pouvez travailler dès 16 ans. Le travail peut toutefois être autorisé à partir de 14 ans, mais des règles particulières doivent alors être respectées.

Lire Plus =>

Décès de l’écrivain et dramaturge algérien Aziz Chouaki

On vient d’apprendre la disparition du dramaturge et écrivain algérien Aziz Chouaki. Décédé brutalement ce mardi 16 avril à l’âge de 67 ans, il laisse une œuvre abondante composée de nouvelles, romans et surtout de nombreuses pièces de théâtre, dont Les oranges, un texte régulièrement joué sur scène, jusqu’à plus récemment Nénesse, grand succès populaire et Esperanza, qui était à l’affiche il y a encore quelques semaines.

L’écrivain et dramaturge franco-algérien Aziz Chouaki, auteur de textes avec comme toile de fond le fondamentalisme islamiste dans son pays d’origine mais aussi la migration clandestine, est décédé mardi à l’âge de 67 ans, a indiqué son épouse à l’AFP.

L’auteur francophone de “L’étoile d’Alger”, “Les Oranges” ou encore “Esperanza” est mort “d’un arrêt cardiaque en région parisienne”, a précisé Yasmine Chouaki, journaliste à RFI.

Installé en France depuis 1991, ce fils d’instituteurs né à Tizi Rached et qui a fait des études de lettres anglaises, avait dû quitter l’Algérie en raison de menaces d’islamistes.

Lire Plus =>

« Les solidarités humanistes », sous la direction d’Obrillant Damus et Denis Jeffrey

À sa naissance, le nourrisson dépend entièrement des liens de solidarité entre les membres de sa famille pour la satisfaction de ses besoins physiologiques, affectifs et cognitifs. Ils devront également assurer sa protection face aux aléas de la vie. À l’aube de ses jours, le nouveau-né est entièrement dépendant de ses parents, mais aussi de plusieurs autres personnes – infirmières, médecins, puéricultrices, policiers, etc. – qui contribuent à lui prodiguer des soins, à le stimuler et à le protéger. En fait, son existence tient aux réseaux de solidarité entre adultes qui agissent à son égard avec bienveillance. Agissent-ils par devoir ou par intérêt ? Les motivations de chacun sont personnelles, mais le fait est que la solidarité est essentielle à sa vie, à sa socialisation, à son émancipation, à son accès à l’âge de raison. Elle engage des personnes, qui parfois ne se connaissent pas, à se mettre au service du nourrisson afin qu’il puisse faire ses premiers pas à l’abri des mauvaises surprises.

Lire Plus =>

L’acteur Mabô Kouyaté, est mort à 29 ans

En 2003, il jouait le rôle de Morgan dans « Moi César, 10 ans 1/2, 1,39 m ». TFM Distribution
Le jeune homme avait obtenu son premier rôle au début des années 2000 dans le film de Richard Berry.

« Mabô Kouyaté vient de nous quitter ». C’est par ces mots que le maire des Lilas (Seine-Saint-Denis) a annoncé mercredi le décès à 29 ans, de ce jeune acteur, connu notamment pour son rôle dans « Moi César, 10 ans 1/2, 1m39 » (2003). Dans ce film réalisé par Richard Berry, il y interprétait Morgan, acolyte de Jules Sitruk. Ce dernier lui a rendu hommage sur Instagram jeudi.

Depuis ce film, on avait pu voir jouer Mabô Kouyaté dans le téléfilm « Écoute Nicolas » (2003), dans « Tour de France » avec Gérard Depardieu (2016) et plus récemment dans des épisodes de séries françaises comme « Munch » ou « Sections de recherches ».

Mabô Kouyaté avait également joué au théâtre par exemple dans « Les Liaisons dangereuses », mis en scène par John Malkovich entre 2011 et 2013.

Lire Plus =>

Génétique et anthropologie (5). Festivals panafricains des années 1960 et 70 : réflexions sur une archive

Vendredi 5 avril 2019, 14h30-16H30. E.N.S. Rue d’Ulm Paris

Séminaire coordonné par Nicolas Martin-Granel et Julie Peghini

Ce séminaire de l’équipe « Manuscrits francophones » cherche à confronter, comparer et surtout à mettre en relation génétique et anthropologie, deux disciplines dont l’Afrique et la Caraïbe constituent déjà le « terrain » commun. Si l’anthropologue s’est lui-même observé « comme auteur » (Geertz), producteur de textes et donc d’avant-textes relevant d’une étude génétique, l’écrivain africain, à l’inverse, s’est défini comme un « guetteur » dont la première phase de travail est « l’enquête » (Sony Labou Tansi) dont les traces peuvent être repérées par l’anthropologie de l’écrit (politique, religieux, historique, culturel, etc.). Outre ces « branchements » (Amselle) évidents situés en amont du processus, celui-ci peut être interprété au croisement de concepts typologiques élaborés dans les champs disciplinaires distincts, mais qui finissent par entrer en résonance, tels le prophétisme scripturaire et l’écriture à processus. Il s’agira aussi de mettre en commun les moyens et méthodes (entretiens, archives, films) pour explorer ensemble de nouveaux terrains, notamment les réseaux sociaux.

Lire Plus =>

Sortie de la bande dessinée « Mizik – Accord parfait de la vie »

— Par Malika —

Publication avec l’aimable autorisation d’Olivier, auteur auteur de bande dessinée.

Dans le cadre de la sortie de ma bande dessinée « Mizik – Accord parfait de la vie », comme pour « Titim, bwa sek », je mets en place un jeu gratuit et sans obligation d’achat.

1er prix : 1 exemplaire de « Mizik – Accord parfait de la vie » + un exemplaire de « Titim, bwa sek » dédicacés.
2e prix : 1 exemplaire de « Mizik – Accord parfait de la vie », dédicacé.

3 conditions pour y participer :
1/ Êtres abonné à la page Facebook : Oliviermr.labodessinetbd.
2/ Trouver le titre de la chanson qui se cache dans le dessin ci-dessous et donné le nom du groupe ou chanteur ou chanteuse qui l’interprète (facile!).
3/ Donner le nombre total de participants à ce concours en commentaire (vérifiez bien que personne ne l’ait déjà choisi, sinon je prendrai la personne qui l’a posté en 1er).

Lire Plus =>

Qu’ils crèvent les critiques ! de JP Léonardini

— Par Dominique Daeschler —

Lire sur Madinin’Art :  La présentation de « Qu’ils crèvent les critiques! »

Voilà une affaire rondement menée au bénéfice du plaisir de l’écriture « charogne », du plaisir du critique qui affirme son point de vue, prend parti. Honni soit qui mal y pense ! Au boulot les ghost writers ! Léonardini l’affirme dès les premières pages, on ne peut pas écrire sous couvert d’innocence et c’est son appréciation personnelle qui fait le critique car la critique est un genre littéraire. Mazette ! Et de rappeler que pour Baudelaire la critique doit être passionnée, partiale, politique. Mallarmé n’est pas en reste puisqu’il lui attribue des vertus poétiques.
Au galop ! Léonardini nous entraîne dans ses souvenirs de critique et de responsable du service culture au sein de l’Humanité pendant un quart de siècle, journal d’obédience communiste, pionnier dans l’importance accordée à la culture et à la critique. On voyage, on se remémore, on fait le lien : car à travers ce qui est rapporté c’est à une histoire citoyenne du théâtre que nous entraîne l’auteur.

Lire Plus =>

Parutions : nouveautés du 24 mars 2019

Le mot littérature, issu du latin litteratura dérivé de littera (la lettre), apparaît au début du xiie siècle avec un sens technique de « chose écrite » puis évolue à la fin du Moyen Âge vers le sens de « savoir tiré des livres », avant d’atteindre aux xviie – xviiie siècles son sens principal actuel : ensemble des œuvres écrites ou orales comportant une dimension esthétique (ex. : « C’est avec les beaux sentiments que l’on fait de la mauvaise littérature » André Gide) ou activité participant à leur élaboration (ex. : « Se consacrer à la littérature »).

 L’histoire des sciences sociales débute avec le siècle des Lumières, autours de 1650, lorsqu’une révolution au sein de la philosophie naturelle a changé le cadre de référence avec lequel les individus jaugeaient de la scientificité. Les sciences sociales sont issues de l’éthique de cette époque et ont été influencées par le long XIXe siècle ( la révolution industrielle et la révolution française, notamment).

Lire Plus =>

Domi Marajo Serrentino : « Délires » vers d’autres mondes

Du 29 mars au 20 avril 2019 Galerie Le Vin l’Art et Vous

— Par Christian Antourel —

Une peinture comme un coup de fouet qui claque ! L’artiste se lâche, et c’est tant mieux. Trouble psychique,  perçoit elle des choses qui ne concordent pas avec la réalité ? Cette série de tableaux est une exaltation, un enthousiasme exubérant, une inspiration bien en accord avec sa cohérence interne. Elle délire en couleurs, son art brut offert sans fard ni complexe.

Domi Marajo voudrait se refuser à tout ce qui sclérose. « La vie est une farce…apprends à rire » Le réel est bien appréhendé dans sa confuse totalité, et en même temps se glisse dans ce surgissement on ne sait quel biais , quel décalage qui le transforme en vision. L’alchimie de l’artiste. Grands horizons et candeur ardente pour ses tableaux hantés auxquels se mêlent de pures fantasmagories futuristes. « Your » une étendue d’eau azurée soudainement limitée dans sa surface liquide devenue verdâtre.

Lire Plus =>

Parutions : nouveautés du 10 mars 2019

Le mot littérature, issu du latin litteratura dérivé de littera (la lettre), apparaît au début du xiie siècle avec un sens technique de « chose écrite » puis évolue à la fin du Moyen Âge vers le sens de « savoir tiré des livres », avant d’atteindre aux xviie – xviiie siècles son sens principal actuel : ensemble des œuvres écrites ou orales comportant une dimension esthétique (ex. : « C’est avec les beaux sentiments que l’on fait de la mauvaise littérature » André Gide) ou activité participant à leur élaboration (ex. : « Se consacrer à la littérature »).

 L’histoire des sciences sociales débute avec le siècle des Lumières, autours de 1650, lorsqu’une révolution au sein de la philosophie naturelle a changé le cadre de référence avec lequel les individus jaugeaient de la scientificité. Les sciences sociales sont issues de l’éthique de cette époque et ont été influencées par le long XIXe siècle ( la révolution industrielle et la révolution française, notamment).

Lire Plus =>

Incitation à la haine raciale : signalement, saisie de la justice et sanctions

Alors que le ministère de l’Intérieur a annoncé récemment la hausse des actes antisémites en France en 2018, Service-public.fr rappelle que les incitations à la haine raciale sont punies par la loi (45 000 € d’amende et 1 an de prison en cas de propos tenus publiquement).

L’incitation à la haine raciale, c’est pousser certaines personnes à manifester de la haine, de la violence ou de la discrimination contre des individus en raison de leur religion ou de leur origine nationale ou ethnique. Toute personne victime d’incitation à la haine raciale peut porter plainte contre l’auteur de ce type d’action.

Dans sa fiche, Service-public.fr précise :

la possibilité de signaler ce type de propos tenus sur internet (réseaux sociaux, forums…) en utilisant le service en ligne Pharos du ministère de l’Intérieur ;
les modalités de saisie de la justice pénale notamment par les associations de lutte contre le racisme, d’assistance aux victimes de discrimination raciale ou religieuse ou défense de la mémoire des esclaves ;
les sanctions encourues (45 000 € d’amende et 1 an de prison en cas de propos publics).

Lire Plus =>

Atelier d’écriture avec Emile Lansman

Du 18 au 22 mars 2019 en Guadeloupe

L’association AIA Auteurs d’ici et d’Ailleurs est heureuse de vous faire part de la venue en Guadeloupe d’Emile LANSMAN, des Editions LANSMAN. Il fêtera avec nous les 30 ans de la maison d’édition.

L’association organise un atelier d’écriture, sous sa guidance, du 18 au 22 mars à l’attention des auteurs dramatiques, nouvellistes ou romanciers qui souhaitent éditer.

Pour plus de renseignements et les inscriptions nous contacter par mail auteursdici@gmail.com

ou par téléphone 0690 47 39 60 – Marie Thérèse et le 0590 92 99 04 – Daniel

Lire Plus =>

Referendum : on met la charrue avant les bœufs

— Par Yves-Léopold Monthieux
Les analyses faites autour d’un possible référendum au terme du Grand débat ne paraissent pas relever d’un usage normal de ce mode de consultation. La nature du referendum est son caractère exécutoire. Le lendemain du vote, lorsqu’il est favorable, il doit entrer en vigueur. Il ne doit pas ressembler à un vote de confiance, sans effet décisionnel, suivant une déclaration de politique générale du gouvernement devant l’assemblée nationale.
Par ailleurs, le sujet à soumettre au vote précède toujours le choix du mode de consultation. Pour tous les référendums on a connu les textes avant de fixer la procédure de la consultation adéquate. Ainsi, en 2005, le texte du traité européen étant connu, on a tergiversé avant de choisir le referendum plutôt que le congrès à Versailles. Aujourd’hui, on veut faire un referendum mais on ne sait pas quelle(s) question(s) poser. Le principe du référendum étant retenu, le débat porte sur le texte à soumettre à l’électeur. On met la charrue avant les bœufs.

Lire Plus =>

« Monsieur », de Rohena Gera

Mardi 5 février 2019 à 19h30. Madiana V.O.

Avec Tillotama Shome, Vivek Gomber, Geetanjali Kulkarni
Genres Romance, Drame
Nationalités Indien, Français

Synopsis :
Ratna est domestique chez Ashwin, le fils d’une riche famille de Mumbai.
En apparence la vie du jeune homme semble parfaite, pourtant il est perdu. Ratna sent qu’il a renoncé à ses rêves. Elle, elle n’a rien, mais ses espoirs et sa détermination la guident obstinément.
Deux mondes que tout oppose vont cohabiter, se découvrir, s’effleurer…

La presse en parle :
Elle par Emilie Rivenq
Un film aussi fin qu’intelligent, à ne surtout pas rater.Femme Actuelle par La Rédaction
A voir à tout prix.

Positif par Ariane Allard
[…] un récit impressionnant d’intelligence, de tension et de vérité humaine.

20 Minutes par Caroline Vié
Impossible de s’aimer comme on veut en Inde, où les castes sont encore puissantes. Monsieur, chronique tendre récompensée à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes et au Festival de Saint-Jean-de-Luz le démontre par l’exemple.

Lire Plus =>

La mort de Félix Chauleau

Nécrologie
Tropiques Atrium Scène nationale salue la mémoire de Maître Félix Chauleau.
Président fondateur du CMAC (Centre Martiniquais d’Action Culturelle), il en assura la présidence de 1974 à 1977 et de 1994 à 2012.
De son engagement dans la vie associative tant pour la culture que pour le sport, notamment en tant que Président de la Ligue de Football de Martinique ou membre de l’ex CCEE, nous garderons l’image d’un homme de dialogue, affable, épris de justice et ouvert aux mutations technologiques. Il avait, avec d’autres, oeuvré pour la fusion entre le CMAC et l’Atrium.
Tropiques Atrium Scène nationale adresse à sa famille et à ses proches ses sincères condoléances et son soutien dans cette épreuve.

Le Conseil d’Administration, la Direction et l’équipe de Tropiques Atrium –Scène nationale de Martinique

Lire Plus =>

La mort de Michel Legrand

Le compositeur français Michel Legrand est mort dans la nuit à l’âge de 86 ans, a annoncé son attaché de presse à l’AFP.

Michel Legrand, né le 24 février 1932 à Paris 20e, dans le quartier de Ménilmontant et mort dans la même ville le 26 janvier 2019, est un musicien, compositeur, chanteur et arrangeur français. Sa carrière de compositeur pour le cinéma lui a valu de remporter trois Oscars.

Ses parents, le compositeur Raymond Legrand (1908-1974) et Marcelle Der Mikaëlian (sœur du chef d’orchestre Jacques Hélian, d’origine arménienne) divorcent quand il a trois ans.

Michel Legrand étudie le piano et l’écriture au Conservatoire de Paris de 1942 à 1949, dans les classes de Lucette Descaves, Henri Challan et Nadia Boulanger notamment, tout comme sa sœur aînée Christiane Legrand, qui sera successivement membre de groupes de jazz vocal tels que les Blue Stars, les Double Six et les Swingle Singers. Il se prend de passion pour le jazz après avoir assisté en 1947 à un concert de Dizzy Gillespie avec lequel il collaborera quelques années plus tard, écrivant en 1952 les arrangements pour l’orchestre à cordes qui accompagne le trompettiste dans ses concerts européens.

Lire Plus =>

François-Xavier Dudouet « L’affaire Ghosn montre la déréliction de l’État »

Le 14 décembre 2017, Carlos Ghosn et Bruno Le Maire, ministre des Finances, inaugurent l’Alpine A110 sortie des chaînes de production de Dieppe (Seine-Maritime). Charles Platiau/Reuters

— Entretien réalisé par Loan Nguyen —

Industrie. Selon le sociologue François-Xavier Dudouet, l’État se résigne enfin à tourner la page du patron de Renault, mais à contretemps, entérinant une position de faiblesse mortifère.

Après deux mois d’embarras à se cacher derrière le principe de présomption d’innocence, l’État français s’est enfin décidé à lâcher Carlos Ghosn, mercredi soir, en demandant la convocation d’un conseil d’administration destiné à désigner son successeur à la tête de Renault. L’ex-leader de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a en effet de fortes chances de rester incarcéré au Japon pendant encore plusieurs mois, alors que sa dernière requête de libération sous caution en appel a encore échoué, jeudi. Le patron de Michelin, Jean-Dominique Senard, fait figure de favori pour le remplacer à la présidence du conseil d’administration du groupe au losange. Mais la fonction de PDG pourrait être scindée en deux pour confier à Thierry ­Bolloré, actuel numéro deux du constructeur, le poste de directeur général exécutif.

Lire Plus =>

À la Cartoucherie, un Canada malade de son passé colonial

Dans « Kanata », spectacle inabouti mais prometteur, le metteur en scène québécois entrecroise les temporalités et les récits.

— Par Joëlle Gayot —
Sur les sièges du Théâtre du Soleil, samedi 15 décembre, les spectateurs de la première représentation de Kanata – Episode I – La Controverse, mis en scène par Robert Lepage, ont trouvé un avertissement les inclinant à la bienveillance : « Ceci est une répétition ! », titrait la feuille imprimée. Répétition ovationnée par le public, même si ce qu’on a vu à la Cartoucherie de Vincennes (et qui sera présenté au Printemps des comédiens, à Montpellier) en était encore, au jour J, au stade des (bonnes) intentions, sans avoir décollé de ce qui ressemblait à une suite de séquences mises bout à bout. Et ce, malgré une certitude : tout est en place dans ce projet pour qu’opère la magie.

Lire l’entretien avec Robert Lepage : « Artistes, qu’avons-nous le droit de faire ? »

Lire la critique de Michèle Bigot :« Kanata » : le résultat n’est pas à la hauteur

Lire Plus =>

Dé mil dis-nef

— Par Daniel M. Berté

-twa mo a sonjé pou la nouvel ané
Mil jouwé de manman sa pito ka blésé
Dis ti souriw-souriw vo mié pou moun kalmé
Nef fwa siw dis sa bon pou pé sa akòwdé
 
lè sa préférab ki ou bien katjilé
Miltipliyé vié jès pa ka fè progrésé
Diskòd épi konba sé sa sa ka menné
Nef-ou ou ka izé, dézod ou ka mété
 
jà-pou-yonn fo sav ki pawol déplasé
Milan épi kankan, tousa ka dénigré
Diskouw san pié ni tet sa pa ka fè vansé
Nef oben vié manniè, zot sav sa ki vo mié
 
sidé donk an fwa pou la nouvel ané
Milité an favè pé ek fratewnité
Distribié bon lanmou pasé zot dékalé
Nef ti belbo méyè ki an kalot faché

maré lespri-nou pou nou pé sa vansé
Mil million an poch-ou pa ka ba’w la santé
Diskité épi lot san janmen koléré
Nef fwa man ka di zot bòn épi bel lanné

Daniel M.

Lire Plus =>

Parutions: nouveautés du 26 décembre 2018

Hac ex causa conlaticia stipe Valerius humatur ille Publicola et subsidiis amicorum mariti inops cum liberis uxor alitur Reguli et dotatur ex aerario filia Scipionis, cum nobilitas florem adultae virginis diuturnum absentia pauperis erubesceret patris.

Adolescebat autem obstinatum propositum erga haec et similia multa scrutanda, stimulos admovente regina, quae abrupte mariti fortunas trudebat in exitium praeceps, cum eum potius lenitate feminea ad veritatis humanitatisque viam reducere utilia suadendo deberet, ut in Gordianorum actibus factitasse Maximini truculenti illius imperatoris rettulimus coniugem.

Hac ex causa conlaticia stipe Valerius humatur ille Publicola et subsidiis amicorum mariti inops cum liberis uxor alitur Reguli et dotatur ex aerario filia Scipionis, cum nobilitas florem adultae virginis diuturnum absentia pauperis erubesceret patris.

Cognitis enim pilatorum caesorumque funeribus nemo deinde ad has stationes appulit navem, sed ut Scironis praerupta letalia declinantes litoribus Cypriis contigui navigabant, quae Isauriae scopulis sunt controversa.

Huic Arabia est conserta, ex alio latere Nabataeis contigua; opima varietate conmerciorum castrisque oppleta validis et castellis, quae ad repellendos gentium vicinarum excursus sollicitudo pervigil veterum per oportunos saltus erexit et cautos.

Lire Plus =>