Archives du Jour:

Ciné Jazz : Janis Joplin

— Par Selim Lander —

En prélude au festival de jazz de Tropiques Atrium qui se déroulera du 26 novembre au 3 décembre en divers lieux de la Martinique, trois films sont projetés à Madiana à raison d’une seule séance par film, les 20, 21 et 22 novembre. Autant dire qu’il ne faut pas se réveiller trop tard.

C’était donc le premier, hier, consacré à Janis Joplin, pas un biopic, mais un documentaire qui combine des captations de concerts (Monterey, Woodstock…), les extraits d’un talk show, des bouts de lettres qu’elle adressait à ses parents, des bouts de film la montrant avec ses musiciens, des témoignages de proches, sa sœur, des musiciens… Autant dire immédiatement que ce film d’Amy Berg intitulé simplement Janis est un chef d’œuvre du genre. Cela tient avant tout, évidemment, à la personnalité de J. Joplin (1943-1970), à sa musique, à sa voix, à son destin météorique, à sa fin tragique.…

Lire Plus =>

Buena Vista Social Club: Adios

Mardi 21 novembre 2017  19h 30 Madiana V.O.

De Lucy Walker
Avec Ibrahim Ferrer, Omara Portuondo, Manuel Mirabal
Genre Documentaire

Synopsis : Le parcours du groupe dans la captivante histoire musicale de Cuba, tandis que ses membres reviennent sur leurs remarquables carrières et les extraordinaires circonstances qui les ont réunis.

La presse en parle :

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy
Au rythme vient s’ajouter l’émotion qui baigne un hommage qui a toute la nostalgie d’un adieu.

Le Figaro par Claire Conruyt
Le documentaire de Lucy Walker célèbre l’immortalité d’un orchestre éternel par son prodige.

Le Nouvel Observateur par François Forestier
Il y a les vivants, octo ou nonagénaires, et les morts. Et, surtout, il y a des moments d’émotion magiques : les retrouvailles de Ferrer et d’Omara sur scène, le premier concert hors de Cuba, l’accueil à New York, les doigts de Ruben Gonzalez sur les claviers… Ça fait chaud au cœur.

Critikat.com par Nicola Brarda
Profitant de la dernière tournée du collectif en 2016, vingt ans après sa naissance, Lucy Walker se livre avec Buena Vista Social Club : Adios à l’exploration des coulisses d’un mythe musical.…

Lire Plus =>

La La Land

Mercredi 22 novembre 2017 19h 30 Madiana V.O.

De Damien Chazelle

Avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend
Genres Comédie musicale, Romance
Nationalité américain
23 prix et 19 nominations
Synopsis :
Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions.
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance.
Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

La presse en parle :

Madinin’Art par Guiy Gabriel

 C’est un vrai bonheur ; un vrai bonheur par une mise en scène fluide au possible, et une interprétation remarquable de Ryan Gosling et de Emma Stone, surtout cette dernière, époustouflante…

La critique complète est disponible sur le site Madinin’Art

20 Minutes par Caroline Vié
Un grand moment de cinéma doublé d’une magnifique histoire d’amour.…

Lire Plus =>

Édouard Philippe bannit l’écriture inclusive des textes officiels

Dans une circulaire à paraître mercredi, le Premier ministre demande à ses ministres de ne pas utiliser cette écriture visant à promouvoir l’égalité homme-femme mais controversée.

Edouard Philippe donne consigne à ses ministres de bannir des textes officiels l’écriture dite « inclusive », règle controversée d’élargissement du féminin dans la langue française, qui suscite un vif débat ces derniers mois en France.

« Je vous invite, en particulier pour les textes destinés à être publiés au Journal officiel de la République française, à ne pas faire usage de l’écriture dite inclusive », écrit le chef du gouvernement, dans cette circulaire à paraître mercredi dans ce même JO.

L’écriture inclusive consiste à inclure le féminin, entrecoupé de point-médians, dans les noms. Le débat est devenu politique après la parution, aux Editions Hatier, d’un manuel utilisant cette écriture, destiné aux élèves de CE 2 pour la prochaine rentrée. On peut ainsi y lire : « Grâce aux agriculteur·rice·s, aux artisan·e·s et aux commerçant·e·s, la Gaule était un pays riche.…

Lire Plus =>

L’écriture inclusive : « N’ayons pas peur d’une mesure de progrès »

Dans une tribune au « Monde », deux membres du Haut Conseil à l’égalité rappellent que la primauté accordée au masculin au XVIIIe siècle n’est pas une loi d’airain et que le langage joue un rôle  

Tribune. Il y a deux ans, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes rendait public son « Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe », dit « Guide EgaCom », proposant dix recommandations pour une communication égalitaire, que ce soit dans les écrits, les images ou les événements publics. Ce guide fait notamment la promotion de l’écriture dite inclusive. Nous constatons avec satisfaction le chemin parcouru depuis 2015 dans la prise de conscience sur ce sujet, aussi bien de la part des pouvoirs publics et des médias que de l’opinion publique. Le contexte actuel de débats sur le sujet nous semble opportun pour montrer en quoi l’écriture inclusive est un outil de promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Lire aussi :   Alain Bentolila : « Ce n’est pas avec l’écriture inclusive que l’on fera reculer la discrimination sexuelle »

Parce que la langue a toujours évolué et continuera de le faire.

Lire Plus =>

L’ art panse et repense le monde

L’édition 2017 des rencontres AKAA

— Par Max Pierre-Fanfan —

« Un jour on saura peut-être qu’il n’y avait pas d’art mais seulement de la médecine », confie JMG Le Clézio dans son ouvrage intitulé « Haï » (l’activité, l’énergie). Un véritable cérémonial de guérison magique qui arrache l’homme indien à la maladie et à la mort. Serait-il celui-là même qui jalonne le sentier de toute création? Et si l’art participait de la métamorphose? Je veux la vie réclamait le poète martiniquais Aimé Césaire. Je veux le seul, le pur trésor, celui qui fait largesse des autres, je veux la vie, fût-ce au prix de la mort.
L’artiste à l’instar du « medecine man » nous propose une plongée dans les profondeurs de l’être. Sa quête consiste en une mise à nu du divin par la connaissance introspective de l’âme, tâche humaine de l’art, sa raison d’être, démontrée par le voisinage de la mort qui lui est imposé. 

La répétition infernale

Lors de cette initiation apparaissent d’emblée les déterminations intimes de blessures ouvertes par des expériences convulsées peintes en feu( esclavage, colonisation, ségrégation, apartheid et leur lot de souffrances, de violences, d’humiliations, de crimes en tout genre).…

Lire Plus =>

« L’art africain a le vent en poupe »

Interview de Salimata Diop, directrice de la programmation culturelle d’AKAA 2017

— Propos recueillis par Max Pierre-Fanfan — 

Quelle est la démarche de cette foire internationale consacrée à l’Afrique?

 Salimata Diop : AKAA* (Also Known As Afica) est à l’image d’une Afrique aux multiples facettes qui transcende les frontières historiques et dont les voix résonnent aux quatre coins du monde. Notre Afrique inspire et influence par sa capacité d’innovation et de création.

Quel est le fil rouge de cette édition 2017?

S.D. : Cette édition met à l’honneur les artistes contemporains dont la pratique est liée à un processus de guérison. AKAA se déroule du 10 au 12 novembre 2017 au Carreau du Temple dans le troisième arrondissement de Paris. Elle accueille 38 galeries provenant de 19 pays, 150 artistes venus de 28 pays. Quatre jours donc pour partager l’énergie de l’Afrique et de ses diasporas. Une oeuvre de Bili Bidjocka est présentée sous la nef du Carreau du Temple, un pédiluve de 14 mètres de long en forme de robe sur fond noir.…

Lire Plus =>