Archives du Jour:

« Ô vous frères humains » : au cœur d’une énigme

Jeudi 20, vendredi 21, samedi 22 avril 2017, 19h 30 au T.A.C.

Photo Manuel PASCUAL (mention obligatoire)
Répétition au Théâtre des Halles
O vous frères humains
d’Albert Cohen
Mise en scène Alain Timar
avec Paul Camus, Gilbert Laumord et Issam Rachyq-Ahrad

— Par Christian Antourel —

Le livre d’Albert Cohen «  Ô vous frères humains » est publié en 1972 alors que l’auteur atteint l’âge de 77ans. C’est un écho que nous rapporte Albert Cohen, une anecdote qui a son origine au mois d’août dans une rue de Marseille. Il confie un souvenir qui le hanta toute sa vie : un enfant juif de 10 ans né à Corfou en Grèce découvre un jour la haine et le rejet dans les paroles d’un camelot occupé à vendre des bâtons de détacheur. Cet enfant, c’était lui.

Des questions innocentes, justes humaines telles que : comment se forge un regard ? Qu’est-ce qu’une image? Comment retrouver la gratuité de l’existence, aimer et être aimé ? taraudent la mémoire du gamin  et interrogent son identité blessée Il a ressenti la peur du rejet, a entendu des insultes dans leur version brute violemment antisémites et a vu la haine dans les yeux d’un camelot au demeurant sympathique, il est tombé en arrêt devant cette inscription sur un mur « mort au juifs.» Albert Cohen n’en finit pas d’en découdre avec les conditionnements, les dimensions du réel, les formes du regard et du langage, intervenant au nom d’une liberté de pensée sadique toute narcissique.…

Lire Plus =>

Omaj pou Mèt Jan Bernabé

— ParTous créoles! —
Notre route a croisé en 2010 celle de Monsieur Jean Bernabé, professeur émérite des universités, alors qu’au nom de l’association « Tous Créoles ! » nous tentions un rapprochement avec nos intellectuels martiniquais. Cependant, inscrite depuis déjà trois ans dans le paysage sociétal local, notre association suscitait visiblement méfiance et rejet de la part de nos divers écrivains, sociologues, universitaires et autres penseurs. Pourtant, notre objectif clairement affiché de « contribuer à l’édification d’une communauté créole apaisée, solidaire et affranchie de tout sectarisme » aurait dû nous faciliter l’approche de ces prescripteurs martiniquais.  Car leur position et leur notoriété les placent en situation d’être suivis et écoutés par un grand nombre, ce qui leur fait devoir de tenir un discours d’apaisement et d’unification.
Dans le groupe restreint des penseurs libres, le professeur Bernabé a accepté la « Rencontre avec l’Autre », ayant eu la clairvoyance et l’ouverture d’esprit –qui n’est pas une fracture du crâne !- de comprendre que l’association « Tous Créoles ! » est loin d’être une organisation de promotion ou de défense des Blancs créoles ou Békés, mais bien une initiative spontanée, partagée entre de nombreuses personnes de bonne volonté.…

Lire Plus =>