Youssoupha, activiste sans peur et sans reproche de la métaphore

— Entretien réalisé par 
Fara C. —

youssoupha_ngrtdDans son excellent album NGRTD, le rappeur français pose la question de la négritude et interroge le système dominant. 
Sans compromis, mais avec tendresse pour l’humanité.

Son verbe porte alertement critique du système, ainsi qu’autodérision, tendresse, respect. Youssoupha s’est forgé un style original. Il raille Éric Zemmour sans s’appesantir, fustige les paradis fiscaux, célèbre Nina Simone, Malcolm X… Avec un sens acéré de la formule, de la punchline. Dans son CD NGRTD, qui témoigne magnifiquement de son ouverture musicale, le rappeur inspiré évoque ce pourquoi, enfant, il a probablement été moqué : « J’ai mis un cheveu sur la langue de Molière », scande-t-il, sans complexe. Rencontre avec un artiste singulier, affranchi des codes et modes, irradiant une profonde humanité.

Pourquoi avoir appelé votre dernier album « NGRTD » ?

YOUSSOUPHA J’ai dû remplacer le titre d’origine, « Négritude », par « NGRTD », après avoir reçu la lettre d’un avocat m’informant que je n’avais pas le droit d’utiliser le terme négritude. Un businessman, qui n’a vraisemblablement rien à voir avec Aimé Césaire et ses compagnons de lutte, a détourné ce vocable historique en en déposant la marque.

Aimé Césaire et ses camarades doivent se retourner dans leur tombe…

YOUSSOUPHA Vraiment, c’est gravissime. Si des descendants de Césaire ou de ses camarades souhaitent un jour employer ce terme pour un titre de livre, ils risquent d’être poursuivis en justice. « Négritude », de même que « républicain », fait partie du patrimoine culturel. Personne ne devrait pouvoir le confisquer. Nous sommes dans un système où tout s’achète et se vend, même un mot ! Ça ne pourra pas continuer ainsi, tout ne peut pas être marchandise, ni opportunité financière.

Comment la question de la négritude s’est-elle posée à vous ?

YOUSSOUPHA Elle m’est apparue dès mon arrivée en France, à l’âge de dix ans, quand j’ai quitté Kinshasa (République démocratique du Congo). J’ai connu en France une société cosmopolite. Je trouvais que c’était une chance, parce que les autres m’enrichissaient par leurs différences. Mais j’ai vite découvert la stigmatisation, l’exclusion. Je ne comprenais pas que nous soyons traités ainsi, parce que noirs. Pour le gosse que j’étais, empli d’espoir et de sentiments pacifiques, ce constat a été un choc…

Lire la Suite & Plus => L’Humanité

*****

***

*

Youssoupha, de son nom complet Youssoupha Mabiki, né le 29 août 1979 à Kinshasa (Zaïre), est un rappeur français d’origine congolaise.

Après être né et avoir grandi à Kinshasa au Zaïre (aujourd’hui Congo-Kinshasa), il arrive très tôt à Bruxelles, dès 10 ans, où il grandit avant de partir s’installer chez sa tante à Paris. Venu dans l’Hexagone pour y poursuivre sa scolarité, il réside à Cergy jusqu’à sa rentrée en seconde où sa famille et lui déménagent à Sartrouville dans les Yvelines. Il passe son bac et obtient la meilleure note de l’académie de Versailles en français, il s’oriente ensuite vers des études littéraires. C’est après un cursus universitaire à la Sorbonne Nouvelle (Paris III) qu’il se consacre pleinement à la musique. Son premier groupe est celui des Frères Lumières monté avec deux amis avec qui il sort un maxi…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Youssoupha

Après plusieurs projets dont l’album Tendance du groupe Bana Kin (avec Sinistre et Philo), il sort fin 2005 un Street DVD : Éternel recommencement puis signe chez Hostile. Après avoir fait les premières parties de plusieurs rappeurs américains renommés : 50 Cent, Snoop Dogg, Busta Rhymes, Nas, Method Man, Redman, il sort son premier album solo en mars 2007 sous le nom de A Chaque Frère alors qu’il avait d’abord envisagé de le nommer Négritude. L’album comporte des featurings tels que Diam’s, Kool Shen, S-Pi & Mike Génie. En 2007, il participe, en tant que professeur d’écriture, à l’émission de télé réalité musicale Popstars, sur M6, qui a vu gagner Sheryfa Luna. Dans « A Force De Le Dire » Youssoupha n’oublie pas ses amis dont Adem et Bedri. Noir D****, sorti le 3 janvier 2012 est son avant dernier album. Encensé par les critiques: il est un grand succès. On retrouve son dernier album “NGRTD” depuis le 18 mai 2015 dans les bacs. Le 7 avril 2015, l’artiste a également lancé sa propre application mobile téléchargeable gratuitement1.