*Tous les Présidents et Premiers Ministres de la Caraïbe sont vaccinés*

— Par Raphaël Confiant —
Et ils ne l’ont pas fait anbafey, en catimini, comme la grande majorité de nos politiques martiniquais mais bien publiquement. Photos à l’appui !
Que ce soit dans la Caraïbe insulaire ou continentale TOUTES et TOUS les dirigeants de ces pays se sont fait vacciner depuis… février ou mars 2021.
Ce faisant, ils ont appelé leurs compatriotes à suivre leur exemple et ont lancé des campagnes de vaccination qui ont eu 10 mois plus tard des résultats probants puisque la moyenne des personnes vaccinés dans la Caraïbe en ce mois de décembre dépasse les 67% contre à peine 35% en Martinique.
Cela ne doit-il pas nous interroger, nous qui aimons à nous proclamer “Caribéens” à la moindre occasion ?

Sommes-nous plus savants ou plus intelligents que ceux que nous nous plaisons à appeler “nos frères caribéens” ? Car ces derniers n’ont pas fait dans le détail : ils ont utilisé aussi bien les vaccins à ARN Messager comme Pfizer, Astra Zeneca ou Moderna que les vaccins classiques comme le vaccin cubain Abdala, le russe Spoutnik V ou le chinois Sinopharm.
Ne disposant pas toujours de grands moyens financiers, d’autant que le covid a plombé leur industrie touristique qui constitue pour eux une importante source de devises, ils se sont débrouillés dans un premier temps avec les doses offertes par des pays aussi divers que l’Angleterre, Cuba, la Chine, la Russie ou l’Inde.
Sont-ils, ces dirigeants (es) caribéens des “traîtres”, des “collabos”, des “complices du génocide contre le peuple noir” et autres âneries déversées sur les réseaux dits sociaux en Martinique ? Evidemment non puisqu’ils ont gardé en tête au moins quatre évidences :

. le covid n’a pas été “créé” en Occident mais est apparu en Chine, dans la ville de Wu-Han.

. les pays les plus vaccinés au monde sont les pays occidentaux ou développés et aucun de leurs dirigeants n’auraient pris le risque de “suicider” leurs propres peuples d’autant qu’en Occident ce sont uniquement les prétendus dangereux vaccins à ARN Messager qui sont utilisés.
Les 51 millions de Français vaccinés vont-ils périr à cause des “effets secondaires” desdits vaccins ? Si oui, eh bien, ce n’est plus la peine pour les Martiniquais de lutter contre “le colonialisme français”. Il nous suffira d’attendre ! Quant aux Palestiniens, ils peuvent ranger leurs roquettes car Israël est le pays le plus vacciné de la planète.

. pour l’heure, la seule parade est la vaccination et le mot “parade” n’est absolument pas à confondre avec “remède”. Il s’est, en effet, agi de parer au plus pressé contre un virus inconnu sachant que le vaccin n’empêche pas du tout de contracter le covid mais d’en subir les formes les plus sévères et donc l’hospitalisation suivie de la salle de réanimation dont on sort rarement indemne.

. les remèdes de la pharmacopée caribéenne, efficaces contre bien des maladies, ne le sont malheureusement pas contre le covid au contraire de ce qu’avancent les adeptes du Virapic. A moins que la pharmacopée martiniquaise (ou guadeloupéenne) ne soit miraculeusement plus riche que ses voisines caribéennes…
Il est vrai que tous ces pays sont indépendants et prennent leurs décisions eux-mêmes. En toute connaissance de cause en tout cas !
Rien à voir avec nous qui prétendons vouloir abroger une loi votée par le Parlement français et avalisée par le Conseil constitutionnel français alors même que nous sommes… français et que nous refusons le moindre petit début de commencement d’autonomie lorsque nous sommes appelés à nous prononcer par la voie des urnes sur le sujet. La CTM n’a pas la compétence “Santé” que l’on sache car celle-ci est du domaine de l’État… français.
Parler de “gestion locale de la pandémie” relève par conséquent de la pure et simple gesticulation politicienne ou syndicale. Ou de l’enfant-gâtisme…

Confondre enfin l’usage du chlordécone, qui est un crime colonial, avec un virus né en Chine, qui a envahi toute la planète et qui est partout combattu avec cette parade (et non ce remède) qu’est le vaccin, avec ou sans ARN Messager, relève du même délire.
Notre seule excuse est que le délire en question relève d’une situation coloniale abracadabrante qu’Edouard Glissant avait déjà explicité dans Le Discours antillais (1981) quand il parlait du “délire verbal coutumier”.

Quant à Aimé Césaire, s’il était encore vivant aujourd’hui, il ne parlerait plus de “génocide par substitution” mais d'”autogénocide par entêtement”. N’ayons pas peur des mots car entre 700 et 1.000 Martiniquais ont déjà perdu la vie à cause du covid !

Il est encore temps de nous ressaisir.
Grand temps…

Raphaël CONFIANT

Publié initialement sur Fondaskreyol.org