“Théorie” du genre à l’école : rétablissons la vérité !

—Par le Webpedagogique—
egalite_hom_femLa “théorie” du genre ça existe vraiment?
Tout d’abord le concept même de théorie du genre n’existe pas. Ce principe a été écrit mille et mille fois mais des radicaux voudraient nous faire croire le contraire. En réalité il existe tout un panel d’études sociologiques et scientifiques que l’on dénomme « gender studies ».

Ça consiste en quoi cette “théorie”?
L’idée est née dans le années 70 auprès de chercheurs américains mais aussi français, que notre identité sexuelle n’était pas uniquement biologique mais aussi sociale via l’acculturation (c’est à dire le berceau social dans lequel on est élevé). Le genre serait une construction sociale. Mais les études ne portent pas que sur le sexe mais bien plus sur la hiérarchie et les inégalités qui demeurent entre hommes et femmes de par leur construction sociale. Nous le savons tous mais il existe encore aujourd’hui même dans les pays industrialisés des écarts de salaires entre hommes et femmes, des différences de représentation aux postes à responsabilité qu’elles soient économiques ou politiques (à peine 27% de femmes à l’assemblée nationale en France malgré la loi sur la parité). Pourtant rien n’explique cette sous-représentation des femmes, ni les compétences, ni la valeur. Il s’agirait donc de lutter contre les stéréotypes et les inégalités entre hommes et femmes.

 Qu’est ce qui est enseigné à l’école exactement?
Ce qui est enseigné à l’école c’est une stricte égalité entre hommes et femmes comme rappelé par le ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon ou la porte-parole du gouvernement Nadia Vallaut-Belkacem. Il ne s’agit pas de conditionner les élèves ou de vouloir les faire se questionner sur leur identité sexuelle. Il s’agit de casser les « préjugés », briser les « clichés » qui empêcheraient par exemple un garçon de vouloir devenir danseur et une petite fille de vouloir devenir routier. Cet enseignement c’est l’apprentissage des possibles, l’ouverture des possibles, qu’on soit garçon ou fille tout est ouvert devant et notre sexe ne doit pas influer sur nos choix. Il ne s’agit en aucun cas de prosélytisme homosexuel comme les détracteurs veulent en parler. On ne nie pas la différence biologique entre les sexes mais on ne souhaite pas qu’elle soit accompagnée de jugements qui pourraient empêcher un enfant (qui deviendra adulte) d’exercer sa liberté et son libre-arbitre dans ses choix professionnels, sociaux ou personnels. Le fameux « ABCD de l’égalité » vise donc à promouvoir une égalité pleine et entière entre les filles et les garçons tout simplement.

 Pourquoi tout ce foin?
Parce que certains groupuscules extrémistes ou associations radicales ont détourné les contenus et ont carrément fait de la diffamation.Certains parents ont ainsi reçu des tracs ou des SMS leur indiquant qu’à l’école on allait enseigner aux garçons comment se comporter comme une fille et vice versa. A l’appel d’une obscure ex militante d’extrême gauche puis d’extrême droite Farida Belghoul(lié à l’essayiste Alain Soral lui-même lié à Dieudonné) certains parents (une centaine de familles en France) ont réalisé l’opération « journée de retrait de l’école » poussés à cette extrémité par des propos diffamatoires et des discours erronés. Depuis le ministre Vincent Peillon a invité les directeurs d’école et les chefs d’établissement à convoquer les parents concernés pour expliquer mais aussi pour rappeler que l’instruction est obligatoire en France. Comme l’a rappelé également Nadia Vallaut-Belkacem il s’agissait avant tout de « manipulation et de désinformation de quelques groupuscules » mais qui ont fait des dégâts considérables.

 Quid de la “théorie” du genre dans les programmes?
La théorie du genre n’est absolument pas évoquée dans les programmes. La déclaration du ministre de l’éducation nationale est d’ ailleurs sans ambiguïté « Ce que nous faisons, ce n’est pas la théorie du genre -je la refuse-, c’est promouvoir les valeurs de la République et l’égalité entre les hommes et le femmes», a-t-il déclaré à l’Assemblée nationale. Dans les programmes la question n’est pas abordée on ne parle que de l’impérieuse nécessité de développer une égalité entre les sexes et de lutter contre toute forme de discrimination basée sur des clichés ou des préjugés entre les filles et les garçons.
Donc de grâce cessons avec ce débat qui n’a pas lieu d’être et tournons-nous vers les vrais défis de l’éducation des prochaines années autour de la refondation de l’école ou le passage à la réforme des rythmes scolaires pour chaque école de France.

Voir :http://lewebpedagogique.com/blog/theorie-du-genre-a-lecole-retablissons-la-verite/

Vous souhaitez aller plus loin sur le sujet ? Voici une webographie non exhaustive de ce qui a été publié dernièrement sur ce sujet :