“Tchernobyl Forever” – Carnet de voyage en enfer

tchernobyl-forever

D’après le Carnet de Voyage d’Alain-Gilles Bastide
Adaptation Lecture-théâtrale
L’histoire de Tchernobyl Forever – Carnet de voyage en enfer depuis l’explosion du réacteur le 26 avril 1986 jusqu’à nos jours, comme elle n’avait jamais été racontée.
Ici, nous sommes dans les faits, les témoignages, nous sommes dans un quotidien simple, humble, dans l’Humain au sens de l’individu comme de l’Humanité. Tout ce qui est raconté dans ce livre est vrai. Vérités cachées, dis- simulées quand elles ne sont pas interdites, ou vérités que l’on ne veut pas voir.
Aujourd’hui, alors que 30 ans se sont écoulés depuis le désastre, un auteur/photo-journaliste nous raconte Tchernobyl comme nous ne l’avions jamais imaginé. Et ce n’est pas une fiction. C’est Tchernobyl, et c’est bien Forever.

Création Tropiques Atrium Scène Nationale
Avec : Vladimir Barbera, Aurore James & Elsa Ritter
Mise en scène : Stéphanie Loïk
Production : Théâtre du Labrador
Coproduction : Tropiques Atrium Scène nationale, Théâtre du Labrador
© crédit photo : A.G Bastide – Prypiat _ Ukraine

Suite à la collaboration avec Alain-Gilles Bastide, auteur de Tchernobyl forever, j’ai été très sensible à la cause défendue et aux témoignages que ce livre offre au Monde. Comédienne, j’ai eu le désir de continuer à témoigner à partir du théâtre. Alors qu’il nous propose à voir avec ses photos, j’ai eu le besoin de continuer à faire entendre « l’inacceptable » à travers ces textes. Nous connaissons l’accident de Tchernobyl mais trop peu la vérité sur la catastrophe. Lors de l’explosion en 1986, ma mère était enceinte de moi, en Normandie, loin de l’Ukraine… Le nuage radioactif a passé les frontières… Nous sommes tous concernés. Je suis une enfant de la catastrophe… Il faut prendre la parole, pour les enfants, témoigner avec la voix du cœur, la conscience politique, sensibiliser à l’urgence de notre engagement face aux périls écologiques, et plus récemment Fukushima.
Aurore James
(…) Nous venons de pénétrer dans le cœur de la zone de guerre. Une guerre d’un genre jamais vu, où il est impossible de se mettre à l’abri des balles invisibles d’un ennemi invisible. Aucun refuge : ni sur terre, ni sur l’eau, ni dans les airs.

(…) Au matin du 26 avril 1986, l’école était ouverte, et les écoliers au travail. Ils recevaient sans douleur, je le redis, des milliers de fois la dose de radiation admise. 10 fois serait déjà trop pour des enfants. Alors … Même pas la peine de les en avertir …

(…) Avec mon collègue Legassov on a survolé le réacteur en hélicoptère et ma première réaction a été la suivante : « Si comme le disent les croyants l’Enfer existe, je peux dire qu’il est là sous mes yeux » !

Vassili Nesterenko. 27 avril 1986
(…) Tchernobyl a aussi cassé la frontière entre le réel et l’irréel. La rupture est génétique, psycho-génétique. C’est un déchirement des croyances et la révocation de tous les schémas philosophiques.

(…) La vieille expérience de l’homme, sa culture et sa philosophie, son système de représentation, tous ses sens ont été pris de court par Tchernobyl. Les conséquences moléculaires, physiques et psychiques de l’explosion, ont fait basculer l’humanité dans un autre monde.

À l’occasion de la commémoration des 30 ans de Tchernobyl et des 5 ans de Fukushima, Tchernobyl Forever – Carnet de voyage en enfer, nous distribuons ce livre à la fois terrifiant, poétique et qui nous oblige à repenser le monde qui nous entoure…

 Consulter les photographies et textes de Alain-Gilles Bastide

Format : 22/16 cm / 112 pages dans un très beau tirage photo couleurs.
https://issuu.com/tchernobylforever/docs/tf2-issue

Stéphanie Loïck :
Née en 1951 et provenant d’une famille de comédiens, Stéphanie Loïk est actrice dès l’âge de seize ans, aux côtés de Michel Hermon, Denis Llorca etJean-Pierre Vincent, avant d’entreprendre une carrière en mise en scène. En 1982, elle fonde sa propre compagnie, le Théâtre du Labrador, orientée principalement vers la dramaturgie contemporaine. En 1992, elle est nommée directrice du Théâtre Populaire de Lorraine, le Centre Dramatique Régional de Lorraine à Thionville de 1992 à 2004. Elle y donne la priorité aux auteurs contemporains, que ce soit dans sa programmation ou dans l’organisation d’événements spéciaux, tels que des mises en lecture publiques de textes inédits et y réalise de nombreuses créations. Durant ces années au sein du Théâtre populaire de Lorraine, elle rassemble une équipe permanente de comédiens avec qui elle offre des ateliers d’enseignement théâtral pour les enfants, les adolescents et les adultes. En 2000, Stéphanie Loïk est nommée chevalier de l’Ordre national du mérite, en raison de son implication culturelle et sociale dans sa région.En 2004, elle retrouve sa compagnie le Théâtre du Labardor. Stéphanie Loïk se démarque par son engagement social et par ses choix dramaturgiques et esthétiques qui attirent un public constitué en grande partie de jeunes. Elle interviens comme professeur au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris (Direction : Daniel Mesguich), à l’Académie de Limoges (Ecole Professionnelle Supérieure de Théâtre du Limousin) et fait partie du Conseil Pédagogique de l’EpsAd (Ecole Professionnelle Supérieure d’Art Dramatique). Stéphanie Loïk est expert pour la France de la C.I.T.F (Commission Internationale de Théâtre Francophone).