Tag Archive for Xavier Lemaire

« Zig Zag », la leçon de théâtre de Xavier Lemaire

— Par Selim Lander —

On connaît bien en Martinique Xavier Lemaire et sa complice Isabelle Andréani et c’est un plaisir sans cesse renouvelé de les découvrir dans une nouvelle création. Celle-ci est à part, une pièce sur le théâtre et la mise en scène. X. Lemaire se met lui-même en scène avec un double rôle, celui de conférencier chargé d’expliquer son métier au public (avec des références empruntées à quelques monuments de la profession : Jouvet, Vitez, Mnouchkine) et celui de directeur d’acteurs, en l’occurrence les deux comédiens confrontés aux personnages de Martine et Sganarelle dans le Médecin malgré lui (quel autre auteur que notre grand Molière, en effet, aurait pu s’imposer pour ce genre d’exercice ?)

En guise de démonstration des possibilités de la mise en scène, Isabelle Andréani et Frank Jouglas (que nous découvrons pour la circonstance en impeccable partenaire de la première dans des rôles de comédie) sont chargés d’interpréter de trois manières différentes la première scène de la pièce. La première qui se veut fidèle à Molière, en costumes d’époque et décor « réaliste », n’intéresse pas en tant que telle mais par la distance qu’elle révèle entre nous et le public du XVIIe siècle.

Lire Plus =>

« La Mère confidente » – Marivaux, Lemaire

— Par Selim Lander —

la-mere-confidenteDeux jeunes gens s’aimaient d’amour tendre. Hélas, elle est riche et lui pas. Qu’il fût noble et elle roturière, l’affaire eût été dans le sac. Mais la famille de Dorante « vaut seulement » celle d’Angélique. Alors… Il y a bien quelque part un oncle suffisamment argenté qui montre de l’affection pour son neveu. Re-hélas, l’oncle est célibataire, encore vert et sur le point d’épouser. Le mariage des deux tourtereaux paraît impossible. Cependant nous sommes dans un théâtre où toutes les ficelles, même les plus grosses, sont permises. Il n’y a donc aucune raison de désespérer : Dorante épousera bien Angélique après quelques péripéties.

L’originalité de la pièce est dite dans le titre. La mère, qui doit s’opposer au mariage suivant les convenances du temps, se veut l’amie, la confidente de sa fille. Réticente, cette dernière finit par accepter cette idée révolutionnaire et par confier son amour à sa nouvelle « amie », … laquelle s’empresse de reprendre son rôle de mère, etc. Il y a certes quelque chose de très actuel dans cette situation. Aujourd’hui plus qu’hier, en effet, bien des parents, ne sachant plus quel rôle jouer exactement, hésitent devant leurs enfants entre la complicité et l’autorité.

Lire Plus =>

« La Mère confidente », pièce de théâtre de Marivaux

16, 17 18 & 19 novembre 2016 au T.A.C. à 19h 30

la_mere_confidentePièce de théâtre en trois actes

Marivaux drape à ravir le caractère d’une mère protectrice qui se veut “amie”, “confidente” pour mieux se faire obéir.

Car l’amour triomphe toujours dans les pièces de théâtre de Marivaux et dans la Mère confidente, Angélique rencontre un étranger dans un bois dont elle tombe amoureux éperdument amoureuse.

La Mère confidente met en scène deux amoureux. Madame Argante présente le plus âgé à sa fille Angélique. Voyant que cet amoureux lui déplaît, elle interroge sa fille qui lui avoue qu’elle a souvent rencontré un jeune homme lisant dans le parc voisin, qu’ils ont fait connaissance et qu’il l’aime, mais qu’il ne la demande pas en mariage parce qu’il est sans fortune, celle-ci dépendant d’un oncle qui n’a que trente-cinq ans. La mère lui explique que cet amour est sans issue, Angélique en convient, mais elle ne peut se l’arracher du cœur. Sa mère lui demande de l’informer de tout ce qui se passera entre elle et son amant. Angélique pleure et promet.

Lire Plus =>

« Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée »

 Au T.A.C. de F-de-F les 11, 12 & 13 décembre 2014

— Par Selim Lander —

musset-1Un « Proverbe » : une comédie à deux personnages, trop brève pour faire à elle seule l’objet d’un spectacle. Isabelle Andréani a eu l’idée de lui adjoindre un prologue « pédagogique », non pour expliquer la pièce – qui ne le réclame pas – mais pour présenter Musset aux spectateurs. Il plaira même à ceux qui n’en apprendront rien, tant il est habilement construit et joué. Nous sommes dans le grenier du domicile de Musset, sa bonne et son cocher nouvellement engagé cherchent les harnais pour atteler la voiture du maître. Un maître dont ils sont tous les deux entichés au point de connaître par cœur certains de ses poèmes. Dans une cassette se trouvent de vieilles lettres parmi lesquelles l’échange de lettres codées (apocryphes) entre George Sand et Musset au contenu nettement pornographique. Le-dit échange se clôt sur deux vers de G. Sand (« Cette insigne faveur que votre cœur réclame / Nuit à ma renommée et répugne à mon âme ») dont il faut seulement retenir les deux premiers mots, « Cette nuit » : c’est dès cette nuit-là que Sand est prête à se donner à Musset…

Lire Plus =>

Avignon 2014 : Gianina Cărbunariu, Claude Cohen

— Par Selim Lander —

Solitaritate

Mise en scène de Gianina Cărbunariu

Festival d’Avignon in, juillet 2014, Gymnase du lycée Mistral

solitaritate_(c)_paul_bailaLa dernière œuvre de la metteuse en scène roumaine Gianina Cărbunariu, s’inscrit dans le programme « Villes en scène » et bénéficie à ce titre de subventions européennes. Outre Avignon et Sibiu (Roumanie), elle doit être montrée à Bruxelles, à Paris, à Göteborg, à Naples et à Madrid. Cela fait beaucoup d’honneur pour une pièce qui déçoit en dépit de ses bonnes intentions. Le point de départ, pourtant, ne manquait pas d’intérêt : présenter en quelques tableaux certains aspects de la société roumaine contemporaine. Défilent ainsi successivement la décision d’édifier dans la ville de Baia Mare un mur pour isoler le quartier des Roms (avec la complicité du chef de leur communauté !.)

Lire Plus =>