Étiquette : Sólveig Anspach

L’effet aquatique

Vendredi 14 octobre à 19h30. V.O. Madiana.

effet_aquatique_400Solveig Anspach – France/Islande – 1h25 – 2016
Sélection Quinzaine des Réalisateurs 2016

Synopsis
Samir, la quarantaine grutier à Montreuil, tombe raide dingue d’Agathe, maître-nageuse. Il décide, pour s’en approcher, de prendre des cours de natation, alors qu’il sait parfaitement nager…

La presse en parle

Le Nouvel Observateur par Jérôme Garcin : La cinéaste de “Lulu, femme nue”, qui a toujours su conjuguer la poésie et le burlesque, le romantisme et la tragédie, le naturalisme et le surréalisme, la drôlerie et l’effronterie, dit adieu au monde en plongeant dans l’eau du pays natal, et c’est bouleversant de beauté.

Culturopoing.com par Laura Tuffery : Solveig Anspach a donc réussi son pari : en glissant ses dernières énergies vitales dans ce flux aquatique-amniotique vital qu’est ce film testament, elle a transfusé son incroyable énergie de vivre et d’aimer, même au fond de la piscine.

L’Express par Eric Libiot : “L’Effet aquatique” est sans doute le film le plus réjouissant, le plus simple et le plus délicat du moment.

Ouest France par La Rédaction : Dernier film de la réalisatrice Sôlveig Anspach, disparue l’année dernière, “L’Effet aquatique” devient une histoire d’amour loufoque, aussi émouvante qu’inattendue.

→   Lire Plus

“Lulu, femme nue” de Sólveig Anspach

L'art de la fugue dans les chemins de traverses. A Madiana.

— Par Roland Sabra —

 lulu_femme_nueLulu, donc, rate son entretien d’embauche pour un poste de secrétaire auquel elle ne semble pas trop croire. Néanmoins un peu dépitée, sur le quai de la gare de Saint-Gille -Croix de Vie, elle laisse partir le train qui devait la ramener au bercail où l’attendent, mari et enfants. Une ouverture comme un clin d’œil à celle de l’inoubliable Family life de Ken Loach ? Elle décide d’une échappée dans la « vraie vie ». C’est quoi la « vraie vie » ? Tout simplement sortir de l’aliénation du quotidien, cet enfer dans le quel les tâches répétitives, ménages, marmots, dodo, n’ont d’autres fins qu’elles-mêmes. Rien n’était décidé, rien n’était prémédité, mais voilà, un mot à la con du mari au téléphone «  « Tu t’es encore ridiculisée ! T’as encore voulu faire ton intéressante ! » provoque une bascule.

→   Lire Plus