Tag Archive for Nou Pep La

Nou Pèp La : est-ce du ripolinage politique ?

— Par Yves-Léopold Monthieux,

ripolinadeLa rentrée politique de NOU PEP-LA à Terpsichora, au Lamentin, avait de la gueule. On se rappelle que Marcellin Nadeau avait su donner un air original à sa participation à l’élection de la collectivité de Martinique, en décembre 2015. Les adversaires les plus déterminés de l’indépendance avaient reconnu l’intelligence du discours de celui qui avait su élever le courant politique qu’il représente (GRS, CNCP et MODEMAS) à un niveau électoral jamais atteint. Ce ne sont pas ses vieux compagnons, les spécialistes du passé, qui diront le contraire. Seul le slogan, « An nou poté mannèv » , emprunté au vocabulaire guadeloupéen, pourrait faire tiquer les défenseurs de l’identité martiniquaise. Mais l’import en tous genres n’est-il pas devenu, avec la culture du passé, la marque de fabrique de la Martinique ?

Lorsque la science est portée par le militantisme c’est toujours le militantisme qui l’emporte

Cette originalité s’est retrouvée lors de la rentrée politique de NOU PEP-LA, à Terpsichora. Elle s’est distinguée de celle des autres partis politiques en ce qu’elle a paru vouloir donner la primeur au débat d’idées.

Lire Plus =>

Nos lycées, encore une fois font parler d’eux !

— Par Gracienne LAURENCE membre de Nou Pep La (NPL)

lyceens_martinique-400Après le lycée Schœlcher, L’Amep, c’est autour du Lycée agricole du Robert qui tente par tous les moyens de se débarrasser de l’infirmière en poste depuis 16 ans, en dépit de ses bons et loyaux services, et c’est peu dire !
Après une année de travail bien remplie et au moment où tout un chacun aspire à des vacances légitimes, l’infirmière Madame Marie-Andrée CONCY se retrouve au-devant de la scène à mener un combat dont elle se serait bien passé.
En effet, Madame CONCY Marie-Andrée a été recrutée en 2000, en CDD comme infirmière. En 2007 elle bénéficie d’un CDI mais elle n’est pas titularisée. Qu’à cela ne tienne, elle s’investit dans son travail. Elle est appréciée tant par les lycéens auxquels elle apporte écoute, soutien en cas de mal-être, (car il n’y a pas de psychologue) que par les parents d’élèves qui se tournent vers elle lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés socio-économiques (il n’y a pas d’assistante sociale). Sa hiérarchie n’a rien à lui reprocher et comme l’effort ne lui fait pas peur elle prépare une thèse en plantes médicinales et aromatiques qu’elle soutient avec succès.

Lire Plus =>

Lycée Schoelcher : entre ombre et lumière

— Par Luc Laurencine, pour Nou Pep La

lycee_scholecher_mortLa question du lycée Schoelcher, au travers de sa reconstruction et de son déplacement transitoire, est l’objet d’âpres discussions, de contradictions voire de tensions entre la communauté scolaire, le rectorat et la collectivité territoriale de Martinique. Les tensions qui persistent entre les forces politiques rivales au sein de la CTM prévalent sur la recherche d’une solution valable, rendant plus difficile un choix consensuel par les élèves, les parents et les syndicats.
Cette situation est, de toutes les façons, préjudiciable à l’ensemble de la Martinique compte tenu des effets dévastateurs sur de nombreux plans :
– politique tout d’abord, parce qu’elle entretient dans l’opinion publique l’idée que les élus ne privilégient pas les intérêts supérieurs du pays
– économique ensuite, car les remises en cause successives, ont entraîné des investissements colossaux réalisés sous la direction des majorités successives et ont impacté fortement la possibilité d’agir efficacement dans l’intérêt des contribuables.
– humain surtout, puisque les élèves, les parents, les enseignants et le personnel administratif sont plongés dans l’incertitude et, se sentant déplacés comme des pions, subissent un stress qui aura assurément des conséquences néfastes sur les conditions de travail et les résultats scolaires.

Lire Plus =>