Tag Archive for Moustapha Safouan

Moustapha Safouan, entre Orient et Occident : Un psychanalyste dans le siècle

— Par Philippe Petit —

Le psychanalyste français d’origine égyptienne Moustapha Safouan s’est éteint ce 7 novembre. Nous revenons sur cet intellectuel complexe et important.

Le psychanalyste Moustapha Safouan, qui vient de disparaître, à 99 ans, était un « grand seigneur ». Considéré par certains comme un lacanien orthodoxe, il était à la fois cela, et profondément autre chose. Il était libre. Et il eut plusieurs vies, dont il assumait les différents moments. « Maintenant, disait-il, dans son dernier livre, paru en janvier 2020, je suis beaucoup plus détendu ». Il était revenu depuis quinze ans à la case départ ; non pour s’y réfugier, se complaire dans le souvenir, mais pour relancer les dés, donner sens à ce que serait pour les autres, la boucle de sa vie, son destin, son itinéraire. Lui, le Parisien, venu d’Égypte, qui avait traversé le siècle dernier au pas de course, et avait entamé le nôtre avec une lucidité sans faille. C’était un passeur. « Pour moi, témoigne le psychanalyste Fethi Benslama, l’auteur du Jihadisme des femmes (2017), il est celui qui m’a donné la chance de rencontrer Freud en arabe, à vingt ans, de lire avec éblouissement « De l’interprétation des rêves ». 

Lire Plus =>

La mort de Moustapha Safouan, psychanalyste

— Par Élisabeth Roudinesco —

Lacanien orthodoxe, travailleur infatigable, lettré, généreux, aimant la gastronomie, le plaisir de vivre et les femmes, grand lecteur de Freud et d’Hegel, traducteur en arabe de L’Interprétation du rêve et de Phénoménologie de l’esprit, de Moustapha Safouan est mort le 8 novembre, à l’âge de 99 ans, à Paris. Il était né à Alexandrie, le 17 mai 1921 dans une famille de militants communistes proches du cercle d’Henri Curiel. Son père, qui enseignait la rhétorique et combattait l’analphabétisme, fut le premier secrétaire du premier syndicat ouvrier égyptien et ít de la prison pour ses idées.

Élevé selon des principes rationalistes, Safouan rêvait dès son adolescence de se rendre à Cambridge.

Aussi poursuivit-il des études de philosophie tout en étudiant le grec, le latin, le français, l’anglais et l’arabe classique. C’est en 1940 qu’il découvre l’œuvre freudienne, à travers l’enseignement de Moustapha Ziwar, membre de la Société psychanalytique de Paris (SPP) et professeur à l’université,lequel lui conseille de se rendre en France pour se former à la psychanalyse.

Élève fidèle de Lacan

Analysé par Marc Schlumberger entre 1946 et 1949, il rencontre bientôt Jacques Lacan, qui deviendra son maître à penser et dont il sera l’un des élèves les plus fidèles.

Lire Plus =>