Étiquette : Malik Duranty

« Créole Pop » ce qui se confirme de nous…

— Par Malik Duranty —

creole_popJe me souviens de cette émission télévisée où un artiste dans toute sa marginalité, dit dans un grand sérieux qu’il est avant tout un performeur. Son métier, c’est la scène. Quand subitement, apparaît une gravité sur son visage lorsqu’il dit considérer son disque comme la théorie de sa démarche artistique…

Je repense à cette anecdote en écoutant les premiers morceaux du dernier née de Joël Jacoulet…

« Créole pop » me semble être dans la démarche artistique de Joël un acte théorique majeur…

Oui là, prend corps le discours d’une vision. Elle qui se manifeste après des temps en geste de créativité juste qui ravissent et balisent une voie de pas à pas devant.
Et puis, la langue se fait langage d’ici qui s’affirme d’exister libre… Libre de partout… D’où de partout se délivre l’envie dans l’art de se dire…

Créole ne peut signifier grand chose, si l’on ne considère le processus qui lui donne d’être manifeste: celui de créolisation… Créole ne peut signifier sans le postulat de la négritude qui manifeste notre humanité dans sa relation à la phénoménologie naturelle du monde, nous par cela témoin du digne et de la liberté créatrice qui y trouve source…

Au vu de cela comment appréhender « Créole Pop »?

→   Lire Plus

Au Ciel… Hommage à Édouard Glissant

— par Malik Duranty —

 

Au Ciel, dit-on, se trouvent ceux qui montent au stade qui dépasse nos savoirs de vivant. Oh Ciel ! Crieront ceux qui voient l’autre, lui, monter sans que la rencontre ne s’oublie et que la relation ne s’efface.

Au Pays, voir les visages avec ou sans les masques de la distorsion monumentale de la réalité, celle des îles paradis dans l’archipel et dans l’infernal entre limitation et infinité. Oh Pays ! Au tant de visages affables de rencontres et de mises en relation, telle est le paysage de la marche. Celle qui est plurielle et, est porteuse de ses Uns qui sont des pas lancés ; non pas, dans l’anéantissement, mais lancés dans le mélange du faire, des savoirs, des êtres en façon et en manière.

Aux Mers et au Soleil, vos accords dans la mélodie du Vent, emportent le souffle de nos dires libres, pour aller vibrer nos méditations, dans le coeur des autres d’autres bords, d’autres lieux et d’autres côtés. D’outres bords, d’outres lieux et d’outres côtés. Oh Mer ! Oh Soleil ! Vos harmonies dans la mélodie du Vent emportent les succulences ou les démences de nos pensées libres, méditées à la face du Monde, depuis notre en-dedans démystifié de notre blés, cette douleur créatrice à la force du cri premier.

→   Lire Plus