Étiquette : Jean-Marc Hunt

L’« œuvre » peinte de Jean-Marc Hunt

— Par Selim Lander —

Aff_saison2014.inddEn attendant de voir ce que nous réserve le prochain « Pool Art Fair », du 11 au 8 janvier prochain à Fort-de-France, c’est encore à la Fondation Clément, au François, qu’il faut se rendre pour découvrir une « œuvre » au sens fort du terme, celle de Jean-Marc Hunt. L’exposition est intitulée Negropolis, une référence directe à la personne du plasticien, « négropolitain » né en 1975 à Strasbourg. Des peintures en trois formats, trois ambiances différentes, à quoi s’ajoutent des Vanités, sculptures métalliques en forme de crane, couturées, qui pourraient être aussi bien les casques d’un gang de motards psychédéliques.

Le mot psychédélique est encore celui qui vient à l’esprit pour caractériser l’ensemble d’une exposition où l’on chercherait en vain dans les œuvres peintes sur papier – représentant toutes des figures humaines – le moindre réalisme. Avec leurs membres difformes, leurs faces grotesques, leurs silhouettes désarticulées, ces personnages pourraient tous sortir d’un cauchemar provoqué par l’acide, avec malgré tout toujours une pointe d’humour. Autres points communs aux peintures de J.-M. Hunt, la fulgurance du geste et – réinvention, réminiscence ou hommage – le trait noir qui souligne, parfois incomplètement, les contours.

→   Lire Plus

Negropolitan Traffic ou la soute de la modernité

— Par Christian Antourel & Ysa de Saint-Auret.—

j-m_hunt-2Jean-Marc Hunt nous mène dans les chemins de traverse, d’un univers et de ses profondeurs, à la fois matérielles et spirituelles qui s’offrent à notre contemplation. Car il nous convie à une réflexion et non à une vision purement esthétique.

Cette perspective graphique, favorise une juste altitude de regard face à la matérialité. Sa peinture est une véritable abstraction. Elle ne bascule pas dans un vide en s’éloignant de la figuration, mais se tient proche de l’épicentre d’une inspiration à la gouaille turbulente, où le cœur règne
investi d’une énergie féroce. Elle veut permettre à l’imaginaire de tracer sa route sans contrainte et de s’évader, dans une intimité racontée.

→   Lire Plus

14°N 61°W : Jean-Marc Hunt. 22 Mars – 09 Mai 2014

Negropolitan traffic (ou les soutes de la modernité)

— Dossier de presse —
jean-marc_hunt-2En marge d’une esthétique académique et d’effets picturaux décoratifs qui rassurent, la peinture de Jean-Marc Hunt nous oblige à regarder le monde qu’il interroge, les sociétés dont nous sommes tous, à la fois, spectateurs et acteurs, sans fard ni artifices. Pour le meilleur ou pour le pire, nos sociétés ont engendré/vu d’énormes progrès au niveau de la connectivité sociale, mais aussi plus de guerres, plus d’austérité corporatiste, de pauvreté, de destruction de la nature, de désensibilisation de la vie, un système éducatif défaillant, des maladies, l’abus de substances et de nourriture, l’exploitation/expropriation de nations indigènes, la corruption des systèmes bancaires, la dés-harmonisation de la politique et l’impudence des religions…

→   Lire Plus