Étiquette : Hubert Artus

Glissant: l’identité-relation contre l’identité nationale

Après la disparition de Césaire et à un mois de la présidence française de l’Union, Rue89 a voulu rencontrer le poète pluriel Edouard Glissant, l’homme du “Tout-Monde”. Pour évoquer la littérature, la mondialité et la créolisation, mais aussi le ministère de l’Identité nationale, et surtout l’Europe-forteresse. Car le dernier ouvrage d’Edouard Glissant questionne en profondeur les fondements de l’identité du Vieux Continent et ses rapports avec le monde.

Pour s’extraire du frigide, du tout-financier et du trop-plein de rationnel, rien de mieux qu’un poète dont les livres forment une véritable assemblée d’archipels. De “Soleil de la conscience” (1956) au “Discours antillais” (1981), de “La Cohée du Lamentin” (2005) au “Quatrième Siècle” (1994), l’œuvre d’Edouard Glissant est une partition poétique unissant passé et présent, imaginaires pragmatiques et utopies. Et surtout, elle est la symbiose de la philosophie, du roman, de l’essai et de la poésie.

Glissant est quelque part un héritier de Césaire: sans la “négritude” du second, la “créolisation” du premier n’aurait pu exister. Édouard Glissant a cherché à définir une approche poétique et identitaire comme kit de survie des peuples au sein de la mondialisation: c’est la “mondialité”.

→   Lire Plus