Étiquette : Gaza

A Gaza, l’ONU plaide pour un processus politique, de pair avec la reconstruction

Gaza (Territoires palestiniens) – Après les “traumas” de la quatrième guerre entre le Hamas et Israël, l’ONU a appelé dimanche à un “véritable” processus politique pour régler les causes du conflit israélo-palestinien, en sus de la reconstruction de Gaza, afin d’éviter un nouveau conflit.

A l’heure où les services publics de la bande de Gaza ramassent les gravats et où les commerçants et les habitants évaluent les dégâts causés par les bombardements israéliens, une mission de l’ONU est dans l’enclave palestinienne pour chiffrer les dommages de 11 jours de guerre entre le mouvement islamiste palestinien Hamas et l’armée israélienne.

Mais, au-delà du millier d’appartements détruits, des routes crevassées et des infrastructures endommagées, c’est toute la question des traumatismes psychiques dus au conflit, et du futur de la bande de Gaza et de la Palestine en général, qui surgit.

Contrôlée depuis 2007 par le Hamas, la bande de Gaza, un territoire exigu miné par la pauvreté et le chômage où sont entassés quelque deux millions d’habitants, a été le théâtre de quatre guerres entre Israël et le Hamas depuis 2008. Israël s’en était retiré en 2005 après près de 40 ans d’occupation mais y impose un blocus depuis près de 15 ans.

→   Lire Plus

Dans et hors de Gaza: les médias pris dans l’escalade Hamas/Israël

Jérusalem – Des bureaux de médias pulvérisés à la thèse invérifiable d’une “manipulation” pour faire croire à la présence de soldats israéliens à Gaza: l’escalade militaire entre le Hamas et Israël rappelle l’adage selon lequel la vérité peut être la “première victime” de la guerre.

Branle-bas de combat samedi après-midi à Gaza. Le propriétaire de la tour Jala, immeuble abritant les bureaux locaux de la chaîne qatarie Al-Jazeera et de l’agence internationale américaine Associated Press (AP), reçoit un appel le sommant d’évacuer les lieux dans l’heure. 

Et de passer le mot aux autres occupants de l’immeuble parce que l’armée israélienne va le bombarder“, raconte en direct sur Al-Jazeera le reporter Safwat al-Kahlout. 

Immédiatement, les téléphones se mettent en marche. 

Les journalistes quittent leurs postes, enfilent pour certains leurs gilets pare-balles, agrippent caméras, ordinateurs portables, trépieds, pour dévaler les escaliers sur une dizaine d’étages ou s’engouffrer dans le mince ascenseur. 

Al-Jazeera diffuse en direct une discussion du propriétaire de l’immeuble avec un responsable israélien demandant une dizaine de minutes supplémentaires pour évacuer.  

Des journalistes de Gaza se massent à l’extérieur, à distance pour se protéger, afin de filmer la scène.

→   Lire Plus

À Gaza, l’armée israélienne bombarde l’immeuble des médias Al-Jazira et Associated Press

L’armée israélienne a bombardé, samedi, l’immeuble abritant les locaux de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira et l’agence de presse américaine Associated Press (AP) dans la bande de Gaza, ont constaté des journalistes de l’AFP.

L’armée israélienne a mené une frappe, samedi 15 mai, contre l’immeuble d’une dizaine d’étages abritant les locaux de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira et l’agence de presse américaine Associated Press (AP) dans la bande de Gaza, ont constaté des journalistes de l’AFP. Le bâtiment, qui comptait également des appartements et d’autres locaux professionnels, s’est effondré.

L’armée a prévenu le propriétaire de la tour dans laquelle AP a ses locaux qu’elle serait ciblée” par une frappe, avait écrit sur Twitter un journaliste de l’agence AP peu de temps avant.

Israël a commencé à bombarder Gaza le 10 mai, en réponse aux tirs de roquettes sur Jérusalem de la part du parti islamiste du Hamas et d’autres groupes armés palestiniens dans l’enclave. Samedi matin, des alarmes continuaient à retentir dans le sud du pays.

Nous continuerons notre couverture de l’information”

Des journalistes de l’AFP ont vu la tour de 13 étages se faire pulvériser par plusieurs missiles.

→   Lire Plus

RCM 2019 – “Samouni Road” de Stefano Savona

— Par Selim Lander —

Après Un homme est mort (notre billet précédent) un autre film politique, une docu-fiction relatant une bavure de l’armée israélienne, soit une vingtaine de morts civils dans une famille élargie lors de l’opération « Plomb durci » (le nom, à lui seul, est tout un programme) dans la Bande de Gaza. On connaît la brutalité de Tsahal qui n’hésite pas tuer froidement une centaine de Palestiniens (par bombardement ou tirs à bout portant) pour tout Israélien tué : entre le 27 décembre 2008 et le 19 janvier 2009, 1315 Palestiniens ont été tués contre 13 Israéliens selon Wikipedia. Il s’agit de terroriser les terroristes en se montrant encore plus cruels qu’eux. A voir comment ils votent, les Israéliens sont majoritairement favorables à cette politique dont on imagine mal, pourtant, qu’elle puisse conduire à la paix. Il est vrai qu’ils y sont encouragés par les puissances grandes et moyennes, Arabie saoudite comprise, qui se bornent à financer la reconstruction des bâtiments et installations diverses bombardées par Israël sans jamais lui présenter la note.

Là-dessus se greffent le souvenir de la Shoa et la dénonciation de l’antisémitisme et de l’antisionisme.

→   Lire Plus

Un ancien soldat israélien face aux manifestations à Gaza : « On place notre génération dans une situation insoluble »

Ils ont fait une partie de leur service militaire le long de la bande de Gaza. Des années plus tard, deux jeunes Israéliens, conscients du défi auquel est confrontée l’armée face aux manifestants palestiniens, confient leur expérience au « Monde ».

Ils ont presque le même âge et des convictions en commun. Ils ont tous deux effectué leur service militaire il y a quelques années, dont une partie a eu lieu le long de la frontière de la bande de Gaza. C’est là, mardi 15 mai, qu’aura lieu le final redouté de la « marche du grand retour », ce mouvement palestinien lancé le 30 mars, au cours duquel près de 45 personnes ont été tuées et 2 000 blessées par balles par l’armée israélienne. Les deux anciens soldats dont Le Monde a recueilli le témoignage narrent ce que fut leur quotidien, la banalité de leur mission.

Shaï Iluk, 27 ans, est étudiant en troisième année de droit à l’Université de Tel-Aviv. Il se destine à devenir avocat, par passion de la justice. « Je cherche les façons les plus efficaces de lutter contre les discriminations et mettre fin à l’occupation », dit-il.

→   Lire Plus

Discussions avec des amis Martiniquais.

— Par Albert Teboul —

isrzel_palestine-2Il s’agit de différentes questions ou  affirmations que j’ai pu entendre auprès d’amis  Martiniquais.  Je ne suis ni  écrivain, ni historien ni même journaliste j’essaie, en toute modestie , d’apporter des réponses avec ma vision des choses en espérant qu’elles puissent éclairer certain.

Je précise que ce qui est dit dans cet article n’engage que moi.

Lire aussi : Combien de brigades armées dans la bande de Gaza?

→   Lire Plus

« Etre solidaires des Palestiniens sans céder au réflexe tribal »

— Par Mohamed Kacimi (Ecrivain, dramaturge) —

solidarite-400« Collabo, harki, sioniste, sale juif, kafir, mécréant, apostat, vendu, youpin, traître, salaud, r’khis, lâche, sale rabbin, merdeux, valet de BHL, suppôt d’Israël… » Voilà les qualificatifs dont on affuble Kamel Daoud, chroniqueur et romancier algérien, sur les forums. Quel crime a commis l’auteur pour être ainsi traîné dans la boue ? Les premiers jours de l’attaque de Gaza, il a écrit une chronique où il annonce qu’il n’est pas solidaire de la Palestine : « Non, donc, le chroniqueur n’est pas solidaire de cette “solidarité” qui vous vend la fin du monde et pas le début d’un monde, qui voit la solution dans l’extermination et pas dans l’humanité, qui vous parle de religion, pas de dignité, et de royaume céleste, pas de terre vivante ensemencée. »

N’est-ce pas le droit de chacun de se sentir concerné ou pas par une cause ? N’est-on pas libre d’être indignés ou pas, concernés ou pas ? La cause palestinienne serait-elle devenue le sixième pilier de l’islam ? Sommes-nous libres de fermer les yeux sur les massacres de Syrie et d’Irak, mais contraints d’afficher urbi et orbi notre solidarité avec le peuple palestinien, sous peine d’être jetés en pâture à la foule ?

→   Lire Plus