Étiquette : Eric Pezo

“Lasotjè” d’Eric Pézo

lasotje_eric_pezoVoici une flambée de poèmes qu’Eric Pézo a choisi de n’écrire qu’en créole, langue qu’il fait chanter, crier, pleurer, aimer comme le font toutes les langues, aimer, pleurer, crier, chanter. Lasotjè… Ce titre parce que, pour l’auteur, le créole est tel un jardin qu’il convient sans cesse d’arroser pour qu’il fleurisse et résiste aux secousses des vents qui le menacent.
Mi an toch poézi, Éric Pézo pran lopsion matjé yen ki an lang kréyol la pou fè’y chanté, kriyé, pléré, enmen, kon tout lang oliwon latè ka fè, enmen, pléré, kriyé, chanté.
Lasotjè… Sé tit i ba liv-tala padavwè i ka wè lang-lan kon an jaden nou andwa travay ek wouzé san rété pou’y léri, pou disparet pa pran’y an mitan van boulves-la ki ka soukré’y la.

→   Lire Plus

Traces

Par Eric Pezo. —

  Puisqu’il faut rendre à la terre ce qui appartient à la terre
Rendre à la lumière ce qui appartient à la lumière
Alors unissons nos cœurs et nos voix le temps d’une prière.

De grands marchands de rêves ont pris la route bleue
Qui mène à toutes les savanes du monde pour faire germer
Dans le ventre de la terre qui nous porte, un fleuve d’espoir.
Dans l’immense jardin de l’Art, des graines de lumière Africaines,
Caraïbéennes et d’un ailleurs fraternel habitent encore la sève
De grandes floraisons.

Au milieu de nos saisons de doute et de découragement
Leur foi, leur joie, ont su traire nos hésitations,
Jusqu’à faire roucler notre tambour intérieur,
Devant l’autel des cathédrales qui nous faisaient peur.

D’innombrables capitales résonnent encore de leur souffle
Tant leur talent a pénétré la chair des plus sceptiques, aujourd’hui conquis.
Ils ont fait de ce monde un autre théâtre où les acteurs que nous sommes
Demeurent en face de rêves possibles à condition de garder en mémoire
L’empreinte de leurs pas.

S’il fallait ici même, nommer ne serait-ce qu’une poignée d’entre eux,
Nous aurions pour la plupart d’entre nous le cœur en vertige
Tellement ils nous manquent.

→   Lire Plus