Étiquette : Didier Daeninckx

Le crâne d’Ataï bientôt en pays kanak

— Par Didier Daeninckx, écrivain —

atai_kanakJe ne suis pas historien ni spécialiste en telle ou telle matière, et ce sont les hasards de la vie qui m’ont fait découvrir les solidarités avec des communautés, des individus que je n’avais jamais rencontrés. Et c’est par les moyens de la littérature que j’essaie d’en rendre compte.

Si je puise loin dans les souvenirs d’ailleurs, la première image que je retrouve est celle d’une baleine échouée sur la place de la Concorde en 1953, et devant laquelle défilaient les enfants des écoles. Me reste son nom, Jonas. Puis quelques années plus tard, en 1958, l’école toujours, avec une visite au musée de l’Homme où était exposé le moulage de la Vénus hottentote, Saartjie Baartman, qui ne retrouvera son identité africaine, Sawtche, que bien des décennies plus tard, en revenant chez les siens, dans l’Afrique du Sud de Nelson Mandela, grâce notamment aux efforts déployés dans ces murs⋅

Dans le dictionnaire Quillet Flammarion que m’offre la mairie d’Aubervilliers, en 1963, pour me remercier d’avoir décroché le certificat d’études, cette définition à l’article «Nouvelle-Calédonie» : «Ile montagneuse du Pacifique.

→   Lire Plus

Un chef revient parmi les siens

—Par Pascal Blanchard (Historien) et Didier Daeninckx (Ecrivain) —

atai_chef_kanakOn a longtemps cherché, dans les réserves de nos musées, la tête d’un chef kanak de Komalé, décapité en septembre 1878, lors de la grande révolte en Nouvelle-Calédonie. Une tête coupée au nom de la France, au nom du “droit colonial” et du plus fort.

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, vient de s’engager à rendre ce crâne à sa terre, à son peuple, à l’histoire. Cent trente-cinq ans après les faits… Loin du bruit et de la fureur des révoltes urbaines – entre des déplacements ministériels à Trappes et une sortie présidentielle à Clichy-sous-Bois –, c’est une des plus belles décisions de la République, qui semble avoir eu peu d’écho au coeur d’un été caniculaire.

C’est pourtant dans ces moments-là que la République se grandit. A Nouméa, le 26 juillet, Jean-Marc Ayrault, rendant hommage aux accords de Matignon sur la Nouvelle-Calédonie (1988), s’est engagé au nom de la France et au nom d’une position claire de l’Etat à “la restitution du crâne du grand chef ataï, qui a été formellement identifié dans les réserves du Musée de l’homme en juillet 2011”.

→   Lire Plus