Tag Archive for D’ de Kabal

D’ de Kabal rhétoricien

Variations sur « l’intégrisme masculin »

Par Selim Lander

Les Martiniquais connaissent bien D’ de Kabal qui s’est produit plusieurs fois chez nous… ou croyaient bien le connaître. Il se présente cette fois dans un seul en scène qui révèle d’autres facettes de son talent. Dans ce nouveau spectacle intitulé L’Homme-femme – les mécanismes de l’invisible, dont il a écrit le texte et assuré la M.E.S., il joue en effet moins que d’habitude avec un micro et exploite moins la tessiture étonnamment grave et métallique qu’il est capable d’atteindre. Il parle d’abondance, le plus souvent à voix nue, et cultive un registre intime. Il se présente tout d’abord vêtu seulement d’une jupe blanche qui crée un contraste pour le moins déroutant avec la barbe fournie et le corps massif. Malaise… lequel se trouve renforcé quand il entame son discours en dénonçant le mauvais procès qui est fait aux musulmans lorsqu’on leur demande de se désolidariser publiquement des djihadistes. À ce compte, en effet, on pourrait tout autant dénoncer le mauvais procès qui est fait aux Français dits « de souche » dont on exige repentance pour les crimes commis par leurs ancêtres colonialistes et esclavagistes…

Lire Plus =>

« L’homme-femme/ Les mécanismes invisibles » : de la déconstruction…

— Par Roland Sabra —

Texte, mise en scène & interprétation : D’ de Kabal

Homme aux talents multiples D’ de Kabal est rappeur, comédien, dramaturge, metteur en scène, slameur, c’est à ces titres, et sans doute  à d’autres, qu’il présente « L’homme-femme/Les mécanismes invisibles » le deuxième volet de ce qui n’est encore pour le moment qu’un triptyque mais qui ne demande qu’à s’enrichir et qui se nomme « Fêlures ». Fêlures ? De quoi s’agit-il ? Le Larousse précise le sens littéraire du mot : « indice d’un désaccord encore léger » et donne un exemple. fissure : Il y a une fêlure dans le couple. » Si D’de Kabal reprend à son compte cette définition on va vite s’apercevoir qu’elle est bien en deçà du propos et que la « fente étroite traversant l’épaisseur d’un objet sans qu’il y ait fragmentation » va très vite conduire à rien moins qu’à un hymne à la déconstruction. Le terme n’est pas neutre. Il est emprunté à Heidegger par Derrida qui voulait ainsi traduire Destruktion et Abbau que le philosophe allemand utilise dans Être et temps et qui impliquent une idée de démolition, d’annihilation empêchant ainsi de comprendre les mécanismes à l’œuvre dans l’édification du concept et/ou de la réalité qu’il tente de cerner.

Lire Plus =>

L’Homme-Femme. Les mécanismes invisibles

Jeudi 27 avril 2017 à 20h. Tropiques-Atrium.

De D’ de Kabal

Cie R.I.P.O.S.T.E.

Sur scène, un homme seul. Dans ce qui semble être un vestiaire, l’homme parle seul, à lui-même, comme une litanie. Qu’a t-il de si précieux à dire qui le rend si nerveux ?
Ce soir, dans ce vestiaire, il a décidé de prendre la parole, pour lui, pour eux, de parler de ce dont ils ne se parlent jamais, de cette douleur muette. De ce silence qui existe entre eux tous. Cette difficulté d’être un homme.
Ça veut dire quoi être un homme, d’abord ? Et puis, l’homme peut-il être un féministe comme les autres ? Il est évident que non. Un autre homme est-il possible ?
Ce spectacle, le premier d’une série sur les mécanismes de domination masculine, se prolongera par des actions culturelles, des ateliers sur ce thème.

D ’ de Kabal
Rappeur à l’origine, dans les années 90 avec le groupe Assassin entre autres, il se lance dans le théâtre, puis le slam en 2001, dont il devient très vite l’une des figures de proue.

Lire Plus =>