Tag Archive for Confédération Paysanne

Affaire des enfants de la Creuse

– Par Malika –

L’histoire des enfants de la Creuse est l’un des épisodes de transferts en masse d’ultramarins vers l’hexagone, favorisé par Michel DEBRÉ et la structure qu’il créé en 1963, le BUMIDOM. Ce transfert forcé est étonnant voire choquant par son étendue géographique et chronologique. En effet, ce voyage sans retour de plus de 2000 petits Réunionnais fut orchestré durant trois décennies, de 1963 à 1982, afin de repeupler 26 départements touchés par l’exode rural. La Creuse fut la plus « pourvue » en enfants ce qui explique que cette histoire fut rattachée à ce département.

« Beaucoup de parents étaient convaincus que leurs enfants partaient pour un meilleur et qu’ils reviendraient régulièrement sur l’île. Mais la plupart n’ont jamais revu leurs enfants. Les noms de ses derniers ont été changés. On a coupé tout lien avec leur famille. On les a considéré comme des orphelins. Certains ont été adoptés rarement pour le meilleur souvent pour le pire (travail forcé, violences…). L’Etat, comme les services sociaux ont une lourde responsabilité dans ce dispositif, même si un rapport de l’inspection générale des affaires sociales de 2002 n’a reconnu aucune faute de leur part… » (1)

 

Trois associations basées en France militent en faveur de la reconnaissance « des enfants réunionnais de force » :

  1. Rasinn Anler https://www.rasinn-anler974.org

Lire Plus =>

Œufs contaminés : nouvelle dérive de l’agro-industrie ?

— par La Confédération Paysanne —
Le scandale des œufs contaminés au Fipronil, qui a éclaté la semaine dernière, prend chaque jour plus d’ampleur. Nous découvrons qu’il touche aujourd’hui la France. En réalité, ce scandale n’est pas seulement celui de la filière œuf, c’est bien celui de tout un système, celui de l’agro-industrie et du modèle économique de libre-échange dans lequel elle prospère.

Dans ce jeu fait de concurrence souvent déloyale et de tricherie généralisée, toutes les parties sont fautives. Des entreprises qui, aux règles sanitaires, préfèrent leur chiffre d’affaire et n’hésitent pas à commercialiser des produits frauduleux. Des Etats qui, sous couvert de compétitivité et de performance économique, se rendent coupable de laxisme voire de complicité avec ces entreprises. Enfin, des importateurs qui, pour baisser toujours plus les prix d’achat, préfèrent importer de l’étranger des œufs à la qualité incertaine, au mépris de la production paysanne de très grande qualité qui existe dans notre pays.

Les perdants eux, sont toujours les mêmes. Les producteurs, sur lesquels s’exerce la pression sans limite de la compétitivité économique.

Lire Plus =>