Tag Archive for CMT

À conscience lourde, réveil cataclysmique !

« Vers le trottoir des réalités« 

— Lucien Cidalise Montaise —

Les élections pour la CTM sont là. Demain. A l’air pollué par les Sargasses s’ajoutent conquérantes, les promesses faites par nos politiques à l’encre invisible. Nous sommes comblés ! Dois-je affirmer qu’aujourd’hui j’ai peur ? Je voudrais avoir le courage du Samouraï, l’ignorance de l’inculte, l’insouciance de l’ado, la prétention du croyant, la certitude de l’intellectuel et l’inhumanité de l’égoïste. J’ai peur et je voudrais pouvoir avec aveuglement, outrecuidance aussi, avoir raison. Faire en sorte que les fruits de mes actions si légères qu’elles eussent été ne soient pas à cette date, amères.
Je voudrais ne pas être complice de cet évènement qui en réalité peut être considéré comme un holdup de l’esprit. Nous Antillais douloureusement colonisés, déplacés puisque non natifs de nos îles donc « étrangers » à une terre mal apprivoisée, sommes entrain de vivre une Aventure porteuse d’étoiles ou d’éclairs…
Nous traversons la mer versatile, affrontons l’humeur de cette noble dame : notre Histoire. Tous sur le même bateau, nous ne sommes pas pour autant sur les mêmes ponts…
Cette réalité, cet égarement font de nous des condamnés à ne pas périr.

Lire Plus =>

CTM : des jeunes Martiniquais interpellent les candidats !

mandela_actifsGénération mobile, précaire, brillante, exilée, révoltée, désabusée…
Il n’existe pas une mais des jeunesses martiniquaises qui se dessinent, se côtoient, s’agacent et se mélangent : celles des étudiants et des apprentis, des chômeurs et des entrepreneurs, celles des incompris et des modèles, des bénévoles et des égoïstes mais aussi celles d’ici, d’ailleurs et de la diaspora.
Nous croyons que la jeunesse se définit par son intégration inachevée, parfois ratée et souvent freinée dans la société, mais surtout par sa détermination à atteindre ses ambitions. Premiers touchés par un modèle social qui désespère, nous sommes les premières cibles d’un chômage structurellement indécent qui ébrèchent nos relations avec nos ainés, nous faisant passer selon les humeurs, du statut d’éternelles victimes à celui de menaces au chimérique vivre-ensemble.
Frustrés par notre plus grande précarité, par nos difficultés d’accès aux crédits ou aux logements, inversant insidieusement les logiques de solidarité avec nos parents, nous partageons une même envie de changement et de considération. « Ce qui est fait pour nous, sans nous, est fait contre nous » (Nelson Mandela) Pour y parvenir, nous souhaitons que chaque candidat s’engage à mener au cours de son mandat un grand projet en faveur des jeunes martiniquais.

Lire Plus =>