Tag Archive for Chevalier de Saint-Georges

« L’amant anonyme » du Chevalier de Saint-George : un joli cadeau

— Par Selim Lander —

L'amant anonyme (Saint-Georges)En offrant aux Martiniquais cet opéra du Chevalier de Saint-George (1739-1799), le seul de lui dont on ait conservé la partition intégrale, l’EPCC Atrium permet de mieux connaître ce musicien né esclave en Guadeloupe, qui devint la coqueluche de la Cour, puis s’illustra comme colonel des armées de la Révolution.  Au mois de décembre dernier, un spectacle musical consacré au « Nègre des Lumières » avait raconté sa vie aventureuse en l’illustrant par des extraits de ses compositions[i]. Cette fois, c’est donc une œuvre entière de lui qui est représentée, en formation d’opéra, avec une vingtaine de musiciens de l’orchestre de Pressbourg  (Bratislava, Slovaquie ) dans la fosse (essentiellement des cordes) et les chanteurs en costume d’époque. Pour le chœur, il a été à nouveau fait appel aux ressources locales, en l’occurrence la chorale de Sainte-Thérèse qui, malgré une partie plutôt restreinte, a séduit par son ampleur et sa justesse.

Lire Plus =>

« Le Nègre des Lumières » – Belle musique, ravissantes images

Par Selim Lander

Le Nègre des LumièresLe chevalier de Saint-George (1739-1799) fut l’un de ces hommes que leurs multiples talents entraînent au-dessus de leur état ; il parvint à s’affranchir de sa condition méprisée de mulâtre, gagner ses entrées à la Cour et devenir l’une des personnalités les plus en vues de l’Ancien Régime finissant. On connaît la phrase de Sartre : « Nous sommes ce que nous faisons de ce que les autres veulent que nous fassions ». Ce qui signifie que nous ne sommes rien si nous nous contentons de suivre le chemin qui nous est indiqué par l’habitude, le conformisme, la paresse ; et que nous ne commençons à exister et à devenir quelqu’un (puisque « l’existence précède l’essence », autre moto sartrien) qui si nous nous montrons capables de forger nous-mêmes notre propre destin. Saint-Georges fut l’un de ces êtres d’exception, comme, plus près de nous, Jean Genet et quelques autres parias qui ont refusé les cartes pipées trouvées dans leur berceau et inventé un jeu à leur manière.

Non que cela se passât pour Saint-George sans difficulté ni retour en arrière, au contraire.

Lire Plus =>