” Santé des femmes et sexisme médical – De quoi parle-t-on?”

Vendredi 13 octobre de 16h a 18h au stade Louis Achille

Dans le cadre des Ateliers du coeur, l’association Coeur et Santé à le plaisir de recevoir L’Union des Femmes de Martinique pour un échange sur le thème
” Santé des femmes et sexisme médical – De quoi parle-t-on?”
Au stade Louis Achille
2e batiment vers le fond

Participation:
– Adhérent-e-s de coeur et santé: gratuit
– Adhérent-e-s ufm : 3€
– Invité-e-s et grand public : 5€.
Infos : 0696 23 32 83
Nous vous attendons nombreuses et nombreux!

Une nouvelle fois nous contribuons à la connaissance de l’Histoire de Martinique en expliquant l’apport des femmes à cette histoire.
Vouloir parler du rôle des femmes, c’est revisiter l’Histoire autrement.
L’Histoire, et singulièrement l’histoire sociale de notre pays, est faite aussi de ces travailleuses et travailleurs anonymes du quotidien, qui ont marqué leur époque et qui imprègnent encore notre vie d’aujourd’hui.
Les femmes, en tant que groupes sociaux, ont joué un grand rôle dans notre histoire.
Parler d’elles, c’est leur rendre hommage, les faire connaitre et reconnaitre, et aller contre les oublis de l’Histoire pour les femmes, mais aussi pour les classes laborieuses de notre pays.

*****

Comment le sexisme s’est solidement ancré dans la médecine française

— Par Aude Lorriaux —
Dans les études, les soirées, la profession, les pratiques médicales, le rapport des patients aux médecins et des médecins aux patientes: le sexisme ordinaire est partout. Explications.

 

MISE À JOUR: Le 8 avril 2016, une question de QCM à un examen blanc de médecine, repérée par Slate, a donné lieu à des réprobations publiques des ministres de l’Éducation et de la Santé, mettant une nouvelle fois en lumière le sexisme latent touchant au monde médical. Un an plus tôt, nous réalisions une longue enquête sur le sujet que voici.

Qui aurait pu imaginer qu’une peinture représentant Flash, Superman, Batman et Superwoman en plein ébats sexuels avec Wonder Woman provoquerait un jour une polémique nationale? C’est pourtant ce qui s’est passé le 20 janvier, quand, au sortir de leur week-end, une partie des Français ont découvert l’existence d’une fresque plus que grivoise, peinte sur les murs d’une salle d’internes du CHU de Clermont-Ferrand.

L’oeuvre en question avait tout juste été agrémentée de bulles suggestives, pouvant laisser penser à un viol de la ministre de la Santé –ou du moins à un viol tout court– l’objet introduit dans le vagin de Wonderwoman n’étant rien de moins que la mal-aimée loi de Santé, loi qui a provoqué la grève des médecins au mois de décembre dernier et vient de causer celles des internes. «Tiens, la loi santé!!!», «Prends-la bien profond!!», «tu devrais t’informer un peu!», disaient les bulles de la fresque.

En même temps que cette représentation, le lecteur étonné découvrait peut-être l’existence de ces fresques pornographiques, courantes dans les salles d’internes. Si certaines, d’un esprit rabelaisien, affichent de gais noceurs tous sexes dehors, d’autres, montrant des femmes entièrement dévêtues au contraire des hommes représentés, sont d’un esprit moins «égalitaire».

La médecine serait-elle sexiste? «S’il fallait retenir une profession où le sexisme est patent, c’est sans nul doute la formation et l’exercice de la médecine», écrivait en 2011 dans un billet au titre évocateur –Le silence du sexisme– l’écrivain et urgentiste Patrick Pelloux…

Lire la Suite & Plus => Slate.fr

Lire aussi : CHU de Clermont-Ferrand : une fresque choquante et misogyne