« Pourvu qu’il pleuve », de Sonia Ristic, m.e.s. Astrid Mercier & Nicole Dogué

Vendredi 18 octobre 2019 / 20h Tropiques-Atrium

— Dossier de presse —

Production Dimwazell’Cie
Texte lauréat de l’aide à la création de textes dramatiques – Artcena
Coproduction Tropiques Atrium Scène nationale de Martinique, Les Francophonies – Des écritures à la scène , Théâtre de l’Union CDN du Limousin (dans le cadre du programme Au-delà de nous) , La Fédération d’Associations de Théâtre Populaire (FATP), la Ville d’Uzerche

Lire sur Madinin’Art à propos de « Pourvu qu’il pleuve 

Avec le soutien du Ministère de la Culture (Dac Martinique), de la Collectivité Territoriale de Martinique CTM, du Ministère des Outre-mer, du Fonds SACD
Musique de Scène, de la Spedidam
Accueil en partenariat avec la Ville d’Uzerche (résidence de création), le Théâtre de l’Union – CDN du Limousin
CRÉATION
France / Croatie / Martinique
Rencontre “
Ici, un café de quartier. Une journée qui pourrait être le condensé d’une année de vie. Les personnages : 3 serveuses, 2 cuisiniers kurdes, le couple de la douze bis, et le chœur des clients.
Donc, un bar. Lieu de vie universel, microcosme où les destins de sept solitudes butent les uns contre les autres, où le monde se réfléchit comme dans un miroir. Sept solitudes qui tentent coûte que coûte de se raccrocher à l’existence, de donner un sens à leur présence au monde. Des appels au secours étouffés par le brouhaha d’une brasserie qui bat son plein. Se parler sans s’entendre. Se regarder sans se voir. Lassitude face aux épuisantes habitudes de la vie. Bataille permanente pour asseoir son identité, ses rêves d’enfant, l’amour silencieux, l’amour convenu. Qui sommes-nous ? Des « petites histoires » qui n’auraient jamais dû se rencontrer vont pourtant se lier par la force du monde extérieur qui déboule. Un monde qui gueule, bouscule, cogne.
La pièce s’articule en trois moments clés de la journée dans un café : l’ouverture au matin, le « coup de feu » de midi, l’ambiance bar de la soirée. Passant de l’un à l’autre, Sonia Ristić, dans une écriture fulgurante et explosive qui nous tient
en éveil, joue sur les infimes glissements qui s’opèrent d’un instant au suivant et qui, au terme de cette journée, dessinent des destinées qui basculent. Une pièce qui parle avec humour et tendresse des hommes et des femmes d’aujourd’hui, de nos différences, de nos craintes, et de tout ce qui nous rend humain (ou pas).
Le projet
C’est avec une volonté de produire, de créer des échanges culturels entre la Martinique et l’ailleurs, et le désir d’interroger, à travers ses projets artistiques singuliers, le monde et ses contemporains, qu’est née en 2015 Dimwazell’Cie. La compagnie, fondée et dirigée par Astrid Mercier, donne une acception tout à fait particulière à ce terme « d’ailleurs » avec au centre du projet l’envie de joindre, d’unir, de rassembler des cultures et des paroles, des langages d’ici et d’ailleurs. En 2016, la compagnie produit le spectacle La Otra Orilla de Ulises Cala entre la Martinique et Cuba. Pour ce nouveau projet, Pourvu qu’il pleuve, Astrid Mercier se tourne vers la simplicité dans une mise en scène centrée sur le texte et le jeu. Elle s’est entourée de 7 comédiens venant de Martinique, Guadeloupe, Guyane, Cuba et France. Le travail sur les lumières et l’ambiance sonore structurent l’espace scénique et le mouvement de la journée, pour plonger le spectateur dans des rythmes syncopés, les flux et
reflux des services, ses moments de chaos et ses pauses, ses accélérations et ses immobilités.

Production Dimwazell’Cie
Texte lauréat de l’aide à la création de textes dramatiques – Artcena
Coproduction Tropiques Atrium Scène nationale de Martinique, Les Francophonies – Des écritures à la scène , Théâtre de l’Union CDN du Limousin (dans le cadre du programme Au-delà de nous) , La Fédération d’Associations de Théâtre Populaire (FATP), la Ville d’Uzerche
Avec le soutien du Ministère de la Culture (Dac Martinique), de la Collectivité Territoriale de Martinique CTM, du Ministère des Outre-mer, du Fonds SACD
Musique de Scène, de la Spedidam
Accueil en partenariat avec la Ville d’Uzerche (résidence de création), le Théâtre de l’Union – CDN du Limousin