Oscars : le film « Deux », l’histoire d’un amour lesbien, représentera la France

Le premier film de Filippo Meneghetti a été préféré par les sélectionneurs à « Mignonnes » de Maïmouna Doucouré, « ADN » de Maïwenn, et « Eté 85 » de François Ozon.

e premier film de Filippo Meneghetti, Deux, avec Léa Drucker, Barbara Sukova et Martine Chevallier, sur l’histoire d’amour entre deux femmes âgées, a été choisi pour représenter la France à la 93e cérémonie des Oscars prévue le 25 avril 2021 à Los Angeles, a annoncé jeudi 19 novembre le CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée).

Amour secret

Deux a été préféré à quatre autres films. Parmi eux, Mignonnes de Maïmouna Doucouré, qui avait fait l’objet de vives polémiques après sa diffusion sur la plateforme Netflix aux Etats-Unis. En pleine campagne présidentielle, les milieux conservateurs avaient accusé la cinéaste et Netflix de faire l’apologie de l’hypersexualisation des enfants, alors que le propos de sa réalisatrice est justement de la dénoncer.

Sorti en février, Deux raconte une histoire d’amour secrète entre deux voisines septuagénaires. Léa Drucker joue la fille de l’une d’entre elles. Le film avait été très bien accueilli par la critique mais n’a fait que 49.000 entrées en France, selon les chiffres de l’organisme spécialisé CBO Box Office.

Les autres films présélectionnées étaient ADN de Maïwenn, Eté 85 de François Ozon et Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, qui n’est encore sorti, mais qui fait partie de la sélection du Festival de Cannes 2019.

Le choix du représentant de la France aux Oscars revient à une commission où siègent notamment les cinéastes Mati Diop et Olivier Nakache, ainsi que le directeur général délégué du Festival de Cannes Thierry Frémaux, ou la toute nouvelle présidente de l’Académie des César Véronique Cayla.

 

« Deux »

De Filippo Meneghetti

Avec Barbara Sukowa, Martine Chevallier, Léa Drucker

Nationalités Français, Luxembourgeois, Belge

12 février 2020 / 1h 36min / Drame, Comédie

Synopsis :

Nina et Madeleine sont profondément amoureuses l’une de l’autre. Aux yeux de tous, elles ne sont que de simples voisines vivant au dernier étage de leur immeuble. Au quotidien, elles vont et viennent entre leurs deux appartements et partagent leurs vies ensemble. Personne ne les connaît vraiment, pas même Anne, la fille attentionnée de Madeleine. Jusqu’au jour où un événement tragique fait tout basculer…

La presse en parle :

Bande à part par Olivier Bombarda

« Deux », ultra-maîtrisé, fin et décomplexé, est un très beau film.

L’Express par Antoine Le Fur

Un film à la beauté foudroyante.

Le Parisien par La Rédaction

Premier long-métrage d’un jeune Italien installé en France, « Deux » sidère par la force et l’émotion que dégage son récit.

Elle par J.B.

Deux évoque Amour, le formidable film de Michael Haneke.

La Croix par Corinne Renou-Nativel

Ce premier film évoque avec délicatesse l’amour entre deux femmes âgées, alors que le handicap de l’une et son entourage les éloignent.

La Septième Obsession par Xavier Leherpeur

L’amour est ici un besoin vital, animal, pulsionnel. L’âge n’a pas atténué la flamme. Au contraire.

Le Figaro par Eric Neuhoff

Pour son premier film, Filippo Meneghetti explore l’amour entre deux femmes retraitées. Un sujet difficile qu’il traite de manière audacieuse et simple.

Le Journal du Dimanche par Baptiste Thion

Subtil mélange de douceur et d’âpreté, ce mélo audacieux doit également beaucoup à ses remarquables interprètes, Barbara Sukowa et Martine Chevallier, dans les yeux desquelles passe un cortège d’émotions.

Le Nouvel Observateur par Xavier Leherpeur

Le premier film de ce cinéaste italien n’est pourtant jamais là où l’on se risquerait à l’attendre. En empruntant les codes du film noir, en filmant les corps de ses deux remarquables comédiennes, en osant le silence et en jouant d’une mise en scène qui conjugue l’instinct à l’esthétisme, il compose un magnifique poème d’amour.

Les Fiches du Cinéma par Keiko Masuda

Un mélodrame tout en délicatesse sur une histoire d’amour entre deux femmes, leur relation à la famille et à la maladie. Portée par ses actrices, un scénario travaillé et une mise en scène inspirée, cette œuvre saura à coup sûr toucher son public.

Ouest France par La Rédaction

Un superbe hymne à l’amour.

Télérama par Guillemette Odicino

Un film pudique et sensible sur la hantise de la séparation.

Dernières Nouvelles d’Alsace par Nathalie Chifflet

Les héroïnes de Deux ont l’âge avancé des amours saphiques interdits. L’actrice allemande Barbara Sukowa et la grande actrice de théâtre du Français Martine Chevallier forment un couple évident. Léa Drucker, dans le rôle de la fille, bouleverse.

Le Dauphiné Libéré par Nathalie Chifflet

Les héroïnes de Deux ont l’âge avancé des amours saphiques interdits. L’actrice allemande Barbara Sukowa et la grande actrice de théâtre du Français Martine Chevallier forment un couple évident. Léa Drucker, dans le rôle de la fille, bouleverse.

Le Monde par Murielle Joudet

Deux évite le coup de force, les engueulades, le naturalisme. Cette grande délicatesse de la mise en scène et du regard donne l’impression que Meneghetti ne tente jamais la prise de risque, et la possibilité du mélodrame se trouve étouffée.

Les Inrockuptibles par Bruno Deruisseau

Filippo Meneghetti s’amuse des mécaniques spatiales et relationnelles pour faire muter son film de la romance lesbienne au drame quasi fantastique est séduisante. Il fallait deux grandes actrices […] pour faire sauter le verrou d’une mise en scène parfois maladroite et programmatique.

Positif par Yann Tobin

[…] les deux actrices principales sont filmées par Meneghetti – son premier long métrage – avec une discrète émotion qui joue aussi avec nos souvenirs, celui de la magnifique « Lola, une femme allemande » de Fassbinder pour l’une […], celui de toute une carrière sur les planches pour l’autre […].

Première par Thierry Chèze

Son scénario entremêle ces différentes couleurs avec une grande fluidité et sans le moindre élan démonstratif, à l’image du jeu des impériales Martine Chevallier et Barbara Sukowa. C’est ce qui rend Deux aussi juste et aussi prenant.

Sud Ouest par Sophie Avon

« Deux » possède néanmoins un charme propre que la mise en scène sophistiquée parvient à imposer.

Voici par Lola Sciamma

Déroutant, ce mélo en huis clos est littéralement habité par Barbara Sukowa et Martine Chevallier.

aVoir-aLire.com par Laurent Cambon

Un premier long-métrage sincère qui évoque avec beaucoup de tendresse et de pudeur, la difficulté de vivre son homosexualité quand on a derrière soi une vie familiale des plus conformes, et celle de continuer à s’aimer malgré les affres du vieillissement.