Les rencontres « Films Femmes Méditerranée », Marseille, 15e édition

Séances en ligne, du 20 au 26 novembre 2020 : 9 films à visionner gratuitement sur la plateforme UniversCiné.

Elles sont femmes, elles sont d’ici, elles sont d’ailleurs, mais c’est toujours un regard personnel et singulier qu’elles portent sur le monde, avec leurs yeux de femmes grand ouverts, leur sensibilité de femmes, leurs engagements de femmes… Et par la caméra, en documentaire ou en fiction, elles nous découvrent de nouveaux horizons, que nous ne soupçonnions pas, ou que nous méconnaissions, ou que nous refusions de voir. Elles nous emmènent – nous qu’un fort vilain virus a contraints à l’immobilité –, dans leur sillage généreux ici et là-bas, si près et si loin, à la découverte de l’Autre, à la rencontre du Semblable et du Différent ! Regardons ces images fortes, intelligentes et belles, et qui donnent un peu plus de sens à nos vies. Ne laissons jamais s’éteindre les voix des femmes ! (Janine Bailly) 

Communiqué de l’association :

Principe de réalité : nous nous voyons dans l’obligation de renoncer aux séances en salle… Dans cette période d’incertitude et de replis divers liés à la situation sanitaire, nous avions fait le pari de l’engagement et de la résistance, et nous le tenons. Notre programmation élargie au-delà de la Méditerranée, centrée sur le thème de l’Utopie, comptait une trentaine de films, longs et courts métrages, documentaires et fictions, des avant-premières en présence des réalisatrices, une leçon de cinéma et la saison 3 de notre journée professionnelle.

Du 20 au 26 novembre nous vous proposerons en ligne, gratuitement, une sélection de notre programmation 2020 via notre site films-femmes-med.org et la plateforme Universciné… Des films réalisés par des femmes, sur les résistances passées et présentes aux systèmes inégalitaires et discriminants, sur les désirs de vivre dans toute la complexité des choix, sur leur place nécessaire et vitale dans l’art et le cinéma en particulier.

Pour visionner les films de cette 15e édition, en VO avec sous-titre en français

Il suffit de créer un compte UniversCiné, se rendre sur la page dédiée à Films Femmes Méditerranée, et découvrir les 9 films mis en ligne gratuitement !

Sur la fiche d’un film, cliquez sur le bouton “Louer”. Selon la disponibilité de différentes versions, une fenêtre peut s’ouvrir pour vous permettre de sélectionner la SD (définition standard jusqu’à 480p) ou la HD (haute définition à partir de 720p) et la version originale ou la version française du film.

Édito : Cinéma de l’utopie / Utopie du cinéma

« L’Utopie fonctionne à ciel ouvert » ( Paul Ricoeur)

2020 une année bien singulière qui nous a contraintes à l’adaptation. Et si l’utopie n’est pas ce qui est irréalisable, mais ce qui n’est pas encore réalisé, on pourra dire que cette programmation en ligne porte en elle les germes d’élans résolument du côté de la vie.

Elle refait vivre des figures féminines résistantes depuis l’opposition au nazisme jusqu’aux combats actuels pour une société égalitaire et sans exclusion, dans le film de Jo Schmeiser, Moments Of Resistance. Cet écheveau de femmes, du passé et d’aujourd’hui, entoure aussi Anna, dans Gli appunti di Anna Azzori, uno specchio che viaggia nel tempo, de Constanze Ruhm.

Elles inventent également comment vivre entre deux cultures, qu’elles soient Inuit dans le Grand Nord Canadien, près de La rivière sans repos, de Marie-Hélène Cousineau et Madeline Ivalu, ou Ghanéenne en Israël, dans A Fish Tale, de Emmanuelle Mayer.

Et si, parfois, la recherche de l’utopie est pétrie de désespoir comme l’incarne Tanger, le rêve des brûleurs, de Leïla Kilani, elle peut également inventer un nouveau territoire, spatial celui-là, que nous présente The Lebanese Rocket Society, de Joanna Hadjithomas et Khalil Joreige.

Ce territoire à inventer et à préserver est aussi celui de la littérature, des livres à sauver, comme le font les jeunes Syriens de Daraya, la bibliothèque sous les bombes, de Delphine Minoui et Bruno Joucla.

Enfin, le cinéma comme Utopie, comme espace de réalisation et de réconciliation avec soi, c’est celui de Chiara Malta dans Simple Women. C’est celui de cette jeune femme du Donbass en guerre, qui réussit à en faire son avenir artistique dans The Earth Is Blue Like An Orange, de Iryna Tsilyk.

Autant de raisons de croire en cette force de l’Utopie, des Femmes et du Cinéma !

Programmation

A Fish Tale ( Emmanuelle Mayer), Israël, 2019, Doc, 52 min, VOSTFR

Daraya, la Bibliothèque sous les bombes (Delphine Minoui et Bruno Joucla), France, 2018, Doc, 64 min, VOSTFR. Carte blanche AFLAM

Gli Appunti Di Anna Azzori / Uno Specchio Che Viaggia Nel Tempo ( Constanze Ruhm), Autriche, 2020, Doc, 70 min, VOSTFR, inédit

La Rivière sans repos (Marie Hélène Cousineau et Madeline Ivalu), Canada, 2019, Fiction, 99 min, VOSTFR, inédit

Moments de Résistance (Jo Schmeiser), Autriche, 2019, Fiction, 98 min, VOSTFR, première française

Simple Women (Chiara Malta), Italie / Roumanie, 2019, Fiction, 85 min, VOSTFR, inédit, en partenariat avec l’ICI (Institut Culturel  Italien)

Tanger, le Rêve des Brûleurs (Leïla Kilani), France, 2002, Doc, 53 min, VOSTFR, inédit

The Earth Is Blue As An Orange (Iryna Tsilyk) , Ukraine / Lithuanie, 2020, Doc, 70 min, VOSTFR, inédit

The Lebanese Rocket Society (Joana Hadjithomas et Khalil Joreige), France / Qatar / Liban, 2012, Doc, 100 min,  VOSTFR

Les films sont aussi présentés sur la page Facebook de l’association Films Femmes Méditerranée, à l’aide de courtes vidéos.

Fort-de-France, le 20 novembre 2020